Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 août 2010 4 19 /08 /août /2010 22:10

Pétition Nationale Pour Exiger la Convocation immédiate d’un Forum National sans Exclusive

Colonel DANIEL NKOUTA

daniel nkoutaJ’en appelle donc au sens élevé de patriotisme des militants des formations politiques existantes de l’opposition nominale qui refusent la capitulation : UPADS, UDR-MWINDA, MCDDI et RDPS. Je l’ai déjà écrit, qu’il est certain que mon initiative sera réputée inconvenante, si ce n’est par les leaders coutumiers de combines politiques, en tout cas par ceux qui, enjambant inconsciemment l’intérêt bien compris de notre pays, accordent un privilège au fanatisme qui les engonce dans la certitude que la vérité politique s’incarne en des leaders auto-mandatés des régions, manipulateurs de l’opinion, qui doivent être immunisés contre toute critique, fut elle constructive, et à qui seuls incombent la responsabilité de prendre des initiatives.

Tel est le cas dans la région du Pool-kongo où Bernard KOLÉLAS dans la contrée dite des Lâadi, André MILONGO dans la contrée de BÔOKA autrement désignée par BOKO par l’Administration coloniale, devaient absolument jouir de cette immunité, mais aussi dans le Niboland où Pascal LISSOUBA, pourtant vaincu par l’âge doit être réhabilité. Je me trompe peut-être dans mon initiative. Mais alors, lorsque l’intérêt bien compris de tout un pays est manifestement en cause, il vaut mieux se tromper que de se taire. Telle est ma conviction, pour critiquable qu’elle paraisse.

COPERNIC travaillant avec la certitude énoncée par PTOLÉMÉE qui considérait que le Soleil tournait autour de la Terre, se rendit compte que ses calculs donnaient chaque fois des résultats inexacts. Dans son célèbre traité ’De revolutionibus orbium coelestium libri VI’’ publié en 1543 à Nuremberg, reconsidérant cette théorie, il démontra contrairement aux idées de l’époque que la Terre n’est pas immobile au centre de l’Univers, mais qu’elle tourne sur elle-même autour du Soleil.

Et si nous amorcions dans le cas de notre pays une espèce de révolution copernicienne ?

Par ailleurs, de nos jours, quand la faillite menace une société commerciale, il est de règle de procéder à un inventaire de ses ressources afin de se servir d’elle pour conjurer les travers de la catastrophe redoutée. Une conduite analogue n’est-elle pas susceptible de donner des résultats profitables sur un autre terrain ? Et la situation politique actuelle avec ses conséquences socio-économiques ne justifie-t-elle pas un inventaire du capital d’idées dont le Congo notre pays est tributaire ?

Chaque période politique qui a surgi dans ce pays constitue, de par les applications dans l’ordre social qu’elle a suscité, une expérience que nous pouvons mettre à profit, soit pour éviter les erreurs dans lesquelles nos prédécesseurs sont tombés et les conséquences funestes qui s’en sont suivies, soit pour tirer des enseignements qui leur ont été donnés, des fruits qui leur ont échappés. Il n’est point question de recourir ni aux conseils ni aux directives, encore moins à la participation de ceux qui ont échoué.

La situation politique actuelle du pays porte les stigmates de ces politicards qu’ils soient actuellement au Pouvoir ou dans l’opposition. C’est pourquoi :

Face à l’extermination à laquelle l’exercice tyrannique du pouvoir expose notre population ;

Face à la destruction du patrimoine collectif à laquelle s’emploie le Pouvoir prévaricateur actuel ;

Devant la crise sans précédent qui ronge le pays dans toutes ses institutions ;

Devant l’option pour la corruption de la classe politique, envisagée par le leader du Parti Congolais du Travail comme unique moyen de s’assurer la pérennité du Pouvoir ;

Devant l’angoisse qui étreint notre population réduite à la misère quotidienne, la tristesse des travailleurs dont la régularisation des salaires tarde à se faire, les bourses des étudiants que l’on peine à leur verser, le génocide auquel sont exposés les retraités par un Pouvoir indifférent qui a choisi de dépenser des fortunes dans la construction des monuments en mémoire d’un Pierre Savorgnan de Brazza, vulgaire colonialiste dont les mains portent la trace indélébile du sang de nos parents ;

Considérant comme inacceptable la confiscation par le clan des piranhas de l’Alima des richesses du pays, qui cannibalisent depuis des années le Trésor public, confiscation qui a généré la querelle dans la famille des prédateurs, qui se disputent la répartition du gâteau sous le thème trompeur de ‘’Conservateurs et Réformateurs’’  ;

Devant l’assaut et l’institutionnalisation de la médiocrité comme vertu cardinale;

Devant l’institutionnalisation du pillage comme mode de gouvernement ;

Devant l’ethnisation sans mesure de la Force publique destinée à pérenniser le clan au pouvoir ;

Devant l’irréversible crise de confiance qui caractérise désormais les relations du Pouvoir avec la population singulièrement au Sud ;

Devant l’énormité de l’impôt de sang versé par la population dans l’inconscience totale du Pouvoir et de ses spadassins ;

Fermement convaincu que le moment est venu de créer les conditions de l’émergence d’un Etat démocratique ;

J’exhorte tous les Partis politiques, Associations et Organisations non gouvernementales ainsi que les intellectuels du pays, à se ressaisir pour prendre leur responsabilité devant l’histoire en adhérant à mon initiative pour la défense de la seule exigence qui nous délivrera des griffes du Nord.

La solution envisagée par l’opposition actuellement, consistant à espérer forcer le Pouvoir à mettre en place une Commission électorale indépendante est une belle illusion. Pour avoir poursuivi une semblable chimère, il faut avoir bien peu connu les réelles intentions du PCT, à moins d’avoir choisi la compromission. Je dis quant à moi, que SASSOU NGUESSO n’ayant aucune légitimité, toutes les Institutions qu’il a mises en place sont par conséquent dénuées de toute légitimité.

Participer aux élections organisées par un tel Pouvoir serait valider le banditisme politique, c’est la béatification d’un bandit, car il suffira désormais à quiconque demain de renverser le Pouvoir légitime par la force des armes puis, après avoir pillé le pays pendant dix ans, organiser les élections fussent elles transparentes. Il faut éviter un si fâcheux précédent.

Quelle que soit la pertinence de l’argumentaire évoqué pour justifier la prise de pouvoir par les armes : lutte contre la corruption, recherche de l’unité nationale, violation de la Constitution etc. un coup d’Etat militaire ne peut effacer le péché originel qui affect la présence d’un soldat à la tête de l’Etat.

Il s’agit de l’usage des armes pour la prise et la confiscation du pouvoir que seul le peuple est par principe habilité à confier en démocratie, à des représentants qu’il a lui-même choisis. Car même lorsque par la suite, ces militaires légalisent formellement leur pouvoir en adoptant une Constitution et en organisant des élections pour se faire plébisciter, le vice d’origine, ce vice rédhibitoire ne disparaît pas, et leur pouvoir comme d’ailleurs celui des dirigeants civils qu’ils auront installés par la manigance à visage démocratique, continue de reposer sur le soutien de l’Armée en tout ou en partie.

Parvenir au Pouvoir par les armes, autrement dit détourner les armes que le peuple a confiées à une partie de la société pour sa protection et sa sécurité pour s’en servir contre la volonté du mandant, constitue la plus grave violation qui soit pour la morale d’un soldat. C’est une honte faite à l’uniforme et une violation grave parce qu’irréparable, du serment prêté sur le drapeau.

C’est donc ici que se pose la question fondamentale de la culture initiale, je dirais, parce que tel est le cas, de la culture ethnique qui a façonné le soldat en cause, sa formation ensuite et le niveau de l’instruction acquise enfin.

SASSOU NGUESSO qui sait que ses jours sont désormais comptés, car devant le décret de la nature la corruption ne peut rien, s’active depuis quelque temps à imaginer le scénario du Gouvernement dit d’union nationale. Les féticheurs de notre pays du Nord au Sud sont mis à vive contribution par ceux qui espèrent figurer dans le choix de l’homme de Mpila. Le sacrifice régulier des vies humaines par des rituels d’un fétichisme dévastateur qui s’exprime par des accidents ferroviaires ajoute à la paupérisation.

La population assiste effarée à la ruée des petits cadres vers des rassemblements politiques antichambre du Pouvoir. Sachant que les Congolais n’ont jamais pensé moraliser la politique, nombreux sont ceux qui accourent pourtant sans conviction vers ces rassemblements pour espérer s’assurer une place au soleil, quitte à renier SASSOU NGUESSO demain, et rejoindre sans remords ceux qui l’auront fait partir du Pouvoir.

Tel est le cas on le voit tous, de tous ceux qui hier, après avoir ouvertement contribué à l’effort de guerre sous Pascal LISSOUBA, ont sans gêne renié ce dernier pour rejoindre SASSOU NGUESSO.

Regardez avec un peu d’attention les origines politiques de tous les membres du Gouvernement actuel qui ne sont pas issus du PCT et chacun découvrira les caméléons. Aucun Ministre n’échappe à cette félonie. C’est pourquoi, il nous faut repérer tous ces moutons, ces personnages au militantisme à géométrie variable pour que demain ils ne soient plus admis à user du camouflage du caméléon. Il nous faut dès aujourd’hui nous rassembler sur des bases non circonstancielles, mais plutôt fondées sur la convergence idéologique. Ensuite, rassembler tous ceux qui gardent intact au fond de leur cœur le culte de la vraie légitimité.

Le rassemblement auquel j’appelle, est un Cercle informel de réflexion politique, dont l’idéologie pragmatique nie l’Etat actuel et rejette en bloc la légitimité du Pouvoir de SASSOU NGUESSO. Le Congo Brazzaville est depuis septembre 1997, une non-République et SASSOU NGUESSO est par voie de conséquence un non-Président.

Sur le fondement de cette vérité d’évidence, que l’on ne règle pas les problèmes avec ceux qui les ont créés et que l’on ne construit pas le neuf sur le vieux ; j’ai pour ma part longuement réfléchi sur la problématique du moment et j’ai la profonde conviction que SASSOU NGUESSO est à ce jour le mal exclusif récurrent du pays : il faut que cela change.

J’ai avec une attentive minutie réfléchi sur les moyens d’y parvenir. L’action que je propose dans le présent APPEL s’inscrit dans la logique de mon discours qui n’a pas varié, parce que fondé sur le réel et non sur un quelconque fantasme....

REVEILLONS-NOUS ! 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by PatrickEric - dans Politique
commenter cet article

commentaires

  • : Mampouya.com
  • Mampouya.com
  • : Restauration de la Démocratie de l'Etat de Droit et de la Républque au Congo
  • Contact

  • Patrick Eric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya

Recherche

Mes Héros : Mort Pour un Autre Congo

bruno-ossébighislin_simplice_ongouya.jpg

Congo : Textes Divers

2306_Bourses_etudes.pdf 2306_Bourses_etudes.pdf bilan matondo congo bilan matondo congo Bruno-OSSEBI.doc Bruno-OSSEBI.doc Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Constitution-du-15-mars-1992 Constitution-du-15-mars-1992 Constitution du 29 novembre 2001 Constitution du 29 novembre 2001

Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc  D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf decret-election-presidentielle.jpg decret-election-presidentielle.jpg decret_du_09_10_2008.pdf decret_du_09_10_2008.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf

Feuilledecomptabilit-1.pdf Feuilledecomptabilit-1.pdf Guide du journalisme indépendant Guide du journalisme indépendant Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 3 Le Plan Mouébara au CMAS 3

Les-Sages-Mbochis.pdf Les-Sages-Mbochis.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Statuts de T. I. France Statuts de T. I. France LISTEOP_C2G-EY.pdf LISTEOP_C2G-EY.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc LISTEOP_KPMG.pdf LISTEOP_KPMG.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf okouna-petro jugement&plaidoirie okouna-petro jugement&plaidoirie PID-2006.pdf PID-2006.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF Redevance-2006.pdf Redevance-2006.pdf Requ-te-en-annulation.PDF Requ-te-en-annulation.PDF Service-de-S-curit-.pdf Service-de-S-curit-.pdf SOCAPALM Exposé de la Situation SOCAPALM Exposé de la Situation Suivi-Bonus-2005.pdf Suivi-Bonus-2005.pdf