Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 avril 2010 2 06 /04 /avril /2010 12:52

le dictateur sassouToutes les études montrent que depuis des décennies quelque chose de grave conduit inexorablement le Congo Brazzaville vers une faillite totale. Il s'agit du Sectarisme Tribalisant avec son corollaire : le Favoritisme Tribalisant.
Le Sectarisme tribalisant est né dans les années soixante dix avec l'arrivée au pouvoir de manière brutale des militaires majoritairement originaires d'un même groupe tribal. Les mémorables soldats qui augurent cette méthode d'accéder au trône national par le putsch militaire sont tous originaires du nord Congo à l'instar de Marien NGOUABI en 1969, YHOMBI OPANGO en 1977, SASSOU NGUESSO I en 1979 et SASSOU NGUESSO II en en 1997.

Conscients que cette façon de se hisser à la tête de l’Etat ne pouvait jamais trouver une adhésion nationale, ces hommes en armes jouent sur les émotions de la gloire tribale. Il faut valoriser quelques individus de la tribu pour se maintenir au pouvoir. Ainsi, les ressortissants de la partie septentrionale du pays deviennent majoritaires dans tous les secteurs de la vie publique du Pays donnant une impression du triomphe du Nord sur le Sud. C'est ce que j'appelle le favoritisme tribalisant.

En jouant sur les frissons de la tribu, on ne peut pas punir les corrompus et les corrupteurs partisans, on ne peut pas arrêter ceux qui volent et pillent le pays au su et vu de tous de peur d'être lâcher, agir autrement serait scier la branche sur laquelle on prend appui.

Au fil des années, l'Etat perd alors son autorité. L'impunité, le laisser-aller s'institutionnalisent, le courage de dénoncer se brise. Personne ne demande des comptes et personne ne les rend.

Les espoirs de voir le Congo se développer s'éloignent, l'anxiété, les préjugés et les haines anti-nordistes ou anti-sudistes s'installent de manière durable avec pour conséquence une situation socio politique déséquilibrée et instable.
C’est dans ce climat d’absence de règles claires et précises que le multipartisme atterri dans les années 90. Visiblement, il est pratiquement impossible de créer ou d’adhérer à un autre parti politique que celui dirigé par un ressortissant de sa région ou de sa tribu car l'espoir d'accéder aux avantages sociopolitiques qu'offre le laxisme d'Etat trotte dans tous les esprits. Tous ceux qui osent déroger à cette règle sont pris pour délateur ou transfuge.
Obnubilés par la course au pouvoir, trois régions s'unissent dans l'Union Panafricaine Pour la Démocratie Sociale (UPADS) avec pour Chef de fil Pascal LISSOUBA. Les Kongos de la région du Pool se cristallisent autour de leur leader charismatique et infatigable Bernard KOLELAS en créant le Mouvement Congolais pour le Développement Intégral (MCDDI). Les ressortissants du nord propriétaires du pouvoir depuis 1969, confirment leur hégémonie sur le Parti Congolais du Travail (PCT) tout en gardant SASSOU NGUESSO comme chef de fil pourtant alangui par les scuds de la Conférence Nationale Souveraine. La région pétrolière du Kouilou ne se dérobe pas de la règle assassine. Elle adhère au Rassemblement pour la Démocratie et la Paix Sociale de Jean Pierre TCHISTERE TCHICAYA
A la faveur de la Conférence Nationale en 1990-1991, André MILONGO appuyé par son Parti le MCDDI est élu Premier ministre de la période de transition entre 1991 et 1992.

Longtemps "victime" du favoritisme tribalisant des nordistes, lui aussi s'appuie sur le culte de la tribu gagnante pour gouverner. Ce qui n'aurait pas du être autrement puisque son socle électoral est à 99% constitué des ressortissants du Pool. Heureusement que cette épopée ne dura qu'une douzaine de mois.
La victoire de l'UPADS aux élections de 1992 ne modifie pas la règle; bien au contraire.

Les niboleks voient en leur victoire un moment de rendre la monnaie. Ostensiblement ce succès électoral est interprété comme étant la victoire des régions du Niari, de la Bouenza et de la Lékoumou sur le Pool et le Nord Congo. Ceux d'en face, c'est à dire le Pool et le nord se victimisent et amorcent une offenssive infernale. Au fil des années la situation se complique et se cristallise. Voilà que la bombe étouffée en 1993 explose en 1997.
A qui profite cet engrenage suicidaire ? Ce qui est vrai, pas à la majorité des congolais. La minorité régnante qui veut s'éterniser au pouvoir, pratique de la manipulation tribale, la culture de la peur, le dressage des uns contre les autres comme arme de point. 

En agissant ainsi, elle croit créer une illusion de la tribu classe, favorisée et supérieure aux autres groupes. Pourtant à bien voir, personne n'est heureux sauf leurs partisans proches, acolytes et famille. Pour s'en convaincre, il suffit de faire le tour des quartiers des grandes agglomérations urbaines.

-        Où est le bonheur lorsqu'on n'a pas d'établissements scolaires et les hôpitaux décents.

-        Où est le bien-être lorsqu'on n'a pas l'eau potable et des infrastructures routières sortables du nord au sud.

-        Où est la prospérité intellectuelle lorsqu'à travers tout le pays la majorité d'enseignants sont devenus des éléments inoculant de la médiocrités ?

A la lumière de cette évidence où la majorité des congolais croupissent sous le seuil de pauvreté, le tribalisme à l'échelle national est une perception trompeuse. La vrai réalité est que, d'une part il y a un clan tribal et autiste au pouvoir qui a tout et d'autre part le peuple illusionné et abusé pris dans l'engrenage de la misère et de la souffrance.
Le politique congolais principal instigateur de ces maux récurrents et presque incurables, oublie que la famine, la misère, la maladie qu'il cultive n'ont pas une couleur tribale. Ce sont des ingrédients d'une explosion sociale et d'une contestation nationale destructrice.

Un ventre affamé n'a pas de tribu. Il est temps de réfléchir afin d'apporter une solution nationale à ce problème qui est national.  

Partager cet article

Repost 0
Published by PatrickEric - dans Culture
commenter cet article

commentaires

Mbenguiste 07/04/2010 20:20



"Voilà que la bombe étouffée en 1993 explose en 1997."


Monsieur Mampuya, j'ai lu une partie de votre article sur le site Zenga-Mambu, une partie seulement parce que je me suis arrêté à la phrase que j'ai mise entre guillements tout en haut. J'ai été
tellement choqué que j'ai voulu connaître l'auteur de l'article, j'ai vu que c'était vous et la surprise a été encore plus grande parce que je sais avec quelle détermination vous dénoncez à juste
titre les dérives imbéciles et meurtrières du pouvoir illégitime de Brazzaville.


Ce n'est peut-être qu'un détail mais un détail de taille, la guerre de 1997 est née d'un coup d'état d'abord, et il faut que l'on se souvienne de ça sinon on participe à la falsification de
l'histoire. Le tribalisme et autres raisons n'ont pas grand chose à voir avec cette guerre. Cette guerre est un acte de voyou, de bandit et de criminel d'abord, un acte intentionnel qui visait à
s'approprier la richesse d'une nation, retenons le et faisons attention à l'ambiguté des phrases. Congolaisement.


Ya Pito bombola.



  • : Mampouya.com
  • Mampouya.com
  • : Restauration de la Démocratie de l'Etat de Droit et de la Républque au Congo
  • Contact

  • Patrick Eric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya

Recherche

Mes Héros : Mort Pour un Autre Congo

bruno-ossébighislin_simplice_ongouya.jpg

Congo : Textes Divers

2306_Bourses_etudes.pdf 2306_Bourses_etudes.pdf bilan matondo congo bilan matondo congo Bruno-OSSEBI.doc Bruno-OSSEBI.doc Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Constitution-du-15-mars-1992 Constitution-du-15-mars-1992 Constitution du 29 novembre 2001 Constitution du 29 novembre 2001

Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc  D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf decret-election-presidentielle.jpg decret-election-presidentielle.jpg decret_du_09_10_2008.pdf decret_du_09_10_2008.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf

Feuilledecomptabilit-1.pdf Feuilledecomptabilit-1.pdf Guide du journalisme indépendant Guide du journalisme indépendant Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 3 Le Plan Mouébara au CMAS 3

Les-Sages-Mbochis.pdf Les-Sages-Mbochis.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Statuts de T. I. France Statuts de T. I. France LISTEOP_C2G-EY.pdf LISTEOP_C2G-EY.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc LISTEOP_KPMG.pdf LISTEOP_KPMG.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf okouna-petro jugement&plaidoirie okouna-petro jugement&plaidoirie PID-2006.pdf PID-2006.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF Redevance-2006.pdf Redevance-2006.pdf Requ-te-en-annulation.PDF Requ-te-en-annulation.PDF Service-de-S-curit-.pdf Service-de-S-curit-.pdf SOCAPALM Exposé de la Situation SOCAPALM Exposé de la Situation Suivi-Bonus-2005.pdf Suivi-Bonus-2005.pdf