Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mai 2010 2 04 /05 /mai /2010 19:17

SandrinefabioottonelloA Pointe Noire, Il est des endroits où il est de bon ton de se montrer, de se faire voir, ou d'aller voir, tout simplement. Les renseignements généraux les fréquentent, mais hélas, agissent peu lorsqu'ils ont le bonheur d'apprendre des malversations.
Ou plutôt, si ils agissent, mais en déviant de leur objet leur intervention, et au final les malfrats s'en tirent et le fonctionnaire repart avec une belle enveloppe, tous deux sont contents chacun peut continuer son petits business.
Ces endroits où il fait bon d'être vu, ne sont pas légion, la ville étant petite, mais ils sont fréquentés, très fréquentés,  et la faune diffère selon l'endroit choisi. D'où l'intérêt d'aller tous les voir, et à défaut de pouvoir le faire, les passer ici en revue.
Excluons d'emblée, l'Azur et l'Abricotier, souvent fréquentés par des hommes seuls en mal d'aventures galantes. Les filles sont pressantes, les hommes timides et relativement fortunés, ce qui amène quelques dérapages. Il n'est pas rare, de voir un Mundele, rappliquer dare dare au Commissariat, pour payer l'amende de la demoiselle de petite vertu qui s'est fait arrêté.
Bien souvent d'ailleurs, la demoiselle et les policiers sont de connivence et les touristes bien nigauds se laissent prendre au piège.

Et le touriste (souvent employé d'une compagnie étrangère), est obligé de "casquer", car on le menace d'appeler son employeur, l'affaire ferait grand bruit, une solution, payer, ou appeler un ami bien placé à la rescousse. Si cet ami est membre d'un corps diplomatique, ou d'un corps policier cela s'arrange, si l'ami est un collègue de travail, la seule issue est de payer la dîme aux policiers.

Bref, les policiers AGISSENT EN VERITABLES PROXENETES usant et abusant de leur prérogatives et de leur uniformes.
En plus soft, mais néanmoins tout aussi rentable, les policiers de la circulation, dont les amendes vont directement dans leurs poches, et les fins de mois ou les fins de semaine, on les voit aux carrefours
stratégiques, spoliant sans honte les miséreux taxis cent-cent, les voitures modestes, mais surtout qu'ils ne se hasardent pas à apostropher un congolais au volant d'une magnifique voiture immatriculée bien souvent en "IT"  importation temporaire, car se cache là très souvent un gros ponte d'une grande entreprise étrangère, et là, le policier verbalisateur en prend pour son grade, mais qu'importe, il se rattrapera et se défoulera sur un autre.
Revenons donc à nos lieux à la mode où il est de bon ton d'être vu.
En Centre ville, "La citronnelle", salon de thé fort bien achalandé, tant pour le chaland que pour les étals.
Aller y prendre son petit déjeuner le matin, c'est à coup sûr, y croiser, dans le désordre, inspecteurs des impôts, avocats, fonctionnaires, hommes d'affaires ou affairistes, la jeunesse dorée de Pointe-Noire,  épouses, noires ou blanches des employés des compagnies pétrolières, de transit, de transports, etc...
Les Congolais, s'il n'y avait leur couleur de peau, se reconnaîtrait tous  à leur plantureux petits déjeuners que la diététique réprouve, mais attention ils prennent bien soin d'utiliser dans le cafés, leurs fameuses "sucrette", comme si, ce petit comprimé, ersatz de sucre, leur diminuerait le taux de cholestérol, ou réduirait leur hypertension.
Car le Congolais s'est attribué toutes les maladies de l'Occident. Normal, il veut vivre à l'Occidentale, donc il chope les maladies à l'Occidentale. Diabète, cholestérol, cancer, hypertension, obésité sont les nouveaux maux du pays.
Alors que, jadis, les fruits étaient nos desserts. Ils ont été remplacés par des montagnes de pâtisseries, pleine de crème, sucre, et mauvaise graisse, complètement trafiquées par les fabricants, aucune réglementation en la matière, le Congo est devenu la poubelle des industriels.
Et nos compatriotes sont friands de toutes ces aberrations gastronomiques. Nos belles congolaises en revanche sont plus nuancées dans leur choix et à l'image des expatriées, se nourrissent de façon plus saine.

Les enfants réclament à corps et à cris, hamburgers, glaces et sodas, les vendeurs de colifichets et le cireurs de chaussures tentent de glaner péniblement quelques deniers.
Et tout ce beau monde cohabite sans heurts notoires, grâce à la vigilance des patrons, des libanais, qui tiennent l'établissement de main de maître.
Dommage que les pauvres petites serveuses, que l'on sent sous tension, soient toujours en train de rêvasser. Curieusement, elles ont toujours le dos tourné à la salle, comme si c'était une punition, et  ne voyant pas le chaland qui patiente, et qui s'impatiente.
Nous trouvons également "Le Phénicia", qui est l'annexe du Ministère des Finances. Une annexe bien pratique puisque le Ministère des Finances ne paie aucun loyer !
Se retrouvent la bas, devant leurs copieux petits déjeuners, les agents de la fonction publique, des services fiscaux de contrôle, de l'enregistrement, du roulage. Tous ces fonctionnaires, pour les rencontrer on sait où les trouver.
Il vaut mieux éviter "le Phénicia" si l'on ne veut pas être repéré par les services fiscaux.

Question, qui restera pour nous sans réponse, cet établissement subit-il le harcèlement fiscal, comme les autres entreprises de la place ?
Nous trouvons "La Pyramide", C'est le repère des pirates du coin. Ce lieu, spécialisé dans l'accueil des surfeurs de Pointe-Noire, fut jadis bien fréquenté, l'établissement était beau, dommage que l'on y croise une faune pas toujours recommandable.

Les jeunes sportifs des compagnies pétrolières s'y retrouvent, mais, pour le surf ? La bière ? Le copinage ? Les affaires ? Un peu de tout cela à la fois.
Vient ensuite le Twiga. On ne saurait l'éviter si l'on veut être vu. Ouvert très tôt, fermé très tard, si l'on est courtisan du pouvoir en place, il est bon d'y être vu. Et pourtant !
Des bâtiments disparates et sans âme, pâle copie de ce qui s'est fait de mieux à Pointe Noire, forment un ensemble peu esthétique défigurant le bord de mer. Le bâtiment fut érigé, malgré que la MAIRIE DE POINTE NOIRE, eût en son temps, refusé la construction.

Les mots qui furent utilisés par le Maire à l'époque envers la patronne étaient : TOI ET TON GIGOLO VOUS FOUTEZ LE CAMP ! Dixit un proche du gigolo en question, décédé aujourd'hui et grand ponte à l'époque d'une compagnie pétrolière italienne. Eni pour ne pas la nommer.
Midi et soir on peut admirer la longue file des carrosses rutilants sur les abords de l'établissement. Nulle place pour se garer si on n'y arrive pas assez tôt. Le succès n'est pas dû à sa cuisine, qui telle une montagne russe a des hauts et des bas, ni même à l'hygiène, qui par période est vraiment repoussante, ni même à la beauté des structures. Demandez aux clients de l'hôtel s'ils ont toujours le petit déjeuner qui leur est facturé ?
Il est vrai que cet établissement appartient à Sandrine, fille reconnue de son illustre père, SASSOU NGUESSO, épouse d'un play-boy italien Fabio OTTONELLO. Cette même Sandrine qui avait acheté 10 000 euros aux enchères de Saint Tropez (France) une bouteille de vin rouge de mauvaise qualité juste pour épater la galerie (on ne s’improvise pas connaisseur en vin…)
Fabio OTTONELLO fut nommé, par beau-papa, Consul du Congo à GENOVA, en Italie, car c'est certain, la colonie congolaise à GENOVA est très nombreuse et Fabio passant le plus clair de son temps au CONGO, est en effet très utile à l'Etat congolais à GENOVA.
Ce petit tour de passe passe lui offre une carte diplomatique fort utile lors de ses voyages. On le retrouvera un jour Ambassadeur si ce n'est déjà fait.
Une fille à papa, qui épouse un fils à papa, Voilà une belle union promise au meilleur sort, surtout quand on sait de source sûre, que la belle Sandrine, est une femme d'affaire redoutable avec...... Les fonctionnaires de contrôle de tout poils.
L'établissement subit des contrôles ponctuels comme toute entreprise de Pointe Noire, sauf que, les gants sont nécessaires, les contrôleurs s'attaquent quand même à la fille du Président.
Ils ne peuvent en effet la traiter comme le commun des mortels, et les discussions, se font parfois, au restaurant, devant tout le monde !
On a ainsi pu voir M. Toussaint NIABA, (UGE-TVA) venir supplier la demoiselle, de se montrer raisonnable. Ce qu'elle ne fit point. Eut-elle droit au Contentieux ? Nous ne le savons pas, mais il y a fort à parier que non.

Partager cet article

Repost 0
Published by PatrickEric - dans Culture
commenter cet article

commentaires

  • : Mampouya.com
  • Mampouya.com
  • : Restauration de la Démocratie de l'Etat de Droit et de la Républque au Congo
  • Contact

  • Patrick Eric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya

Recherche

Mes Héros : Mort Pour un Autre Congo

bruno-ossébighislin_simplice_ongouya.jpg

Congo : Textes Divers

2306_Bourses_etudes.pdf 2306_Bourses_etudes.pdf bilan matondo congo bilan matondo congo Bruno-OSSEBI.doc Bruno-OSSEBI.doc Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Constitution-du-15-mars-1992 Constitution-du-15-mars-1992 Constitution du 29 novembre 2001 Constitution du 29 novembre 2001

Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc  D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf decret-election-presidentielle.jpg decret-election-presidentielle.jpg decret_du_09_10_2008.pdf decret_du_09_10_2008.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf

Feuilledecomptabilit-1.pdf Feuilledecomptabilit-1.pdf Guide du journalisme indépendant Guide du journalisme indépendant Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 3 Le Plan Mouébara au CMAS 3

Les-Sages-Mbochis.pdf Les-Sages-Mbochis.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Statuts de T. I. France Statuts de T. I. France LISTEOP_C2G-EY.pdf LISTEOP_C2G-EY.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc LISTEOP_KPMG.pdf LISTEOP_KPMG.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf okouna-petro jugement&plaidoirie okouna-petro jugement&plaidoirie PID-2006.pdf PID-2006.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF Redevance-2006.pdf Redevance-2006.pdf Requ-te-en-annulation.PDF Requ-te-en-annulation.PDF Service-de-S-curit-.pdf Service-de-S-curit-.pdf SOCAPALM Exposé de la Situation SOCAPALM Exposé de la Situation Suivi-Bonus-2005.pdf Suivi-Bonus-2005.pdf