Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 décembre 2009 7 13 /12 /décembre /2009 00:43

01_tas-de-dollars.jpgDepuis près de trois décennies la plupart des hommes qui dirigent le Congo Brazzaville sont guidés plus par leur bien être personnel que par le bien du pays (suivez mon regard).

Certains créanciers auraient tort de ne pas en profiter et de ne pas tenter de nous faire avaler n'importe quoi sous le regard quelque fois amusé des Experts muets des Institutions Internationales…

Ainsi, au lieu de crier au loup, d’indexer ceux qui dès fois à juste titre font valoir leurs droits et de jouer au pompier pyromane, serait t-il bon que chacun prennent enfin ses responsabilités

L’article sur la fausse dette de Mohsen HOJEIJ intitulé "L’Arnaque" http://mampouya.over-blog.com/article-congo-brazzaville-l-arnaque--40350437.html a suscité au moins deux réactions :

1.     Des menaces téléphoniques d’assignation en justice de la part d’un certain Antonio qui répond au numéro de téléphone suivant : 09 52 68 80 81

2.     La création d’un site internet sur lequel se trouverait des documents importants : http://mrtv.free.fr/

Passons sur les menaces (nous en avons l’habitude) et arrêtons nous sur le site et les documents qui y sont exhibés.

Il y est dit qu'à la fin 98 Commisimpex avait une créance de 29 milliards de FCFA à la fin de 1986. Avec un intérêt de 10% l'an, c'est juste elle atteint maintenant 500 milliards.
Nous démontrons aisément que cette gymnastique de calcul ne répond à aucune règle de comptabilité en vigueur à travers le monde.

En effet, Admettons néanmoins que le montant de 29 milliards de dollars à la fin 1986 soit réel et justifié.

En prenant un intérêt de 10% capitalisé on arrive à 250 milliards. Or, pour que les intérêts soient capitalisés il faut une décision de justice. Conventionnellement cette clause n’est pas accordée…

Pour arriver à 500 milliards, Commisimpex a fait supporter à l’Etat congolais le coût de la dévaluation
D'un coup de baguette magique, la dévaluation est amortie et le montant réclamé est alors doublé. Quelle décision de justice a permis pareil cadeau ? Quelle décision ministérielle ou présidentielle à permit une telle hérésie au détriment de l’Etat congolais ? 
Commisimpex étant une société enregistrée au Congo, elle ne peut que supporter la dévaluation, comme tout à chacun, comme les fonctionnaires qui ont leurs arriérés à la CCA. Leur a-t-on doublé leur créance sur l'Etat ? Non !
Donc, dans l’hypothèse où cette dette est, disons, crédible :
29 milliards au départ + 66 milliards d'intérêts (22 années x 3 milliards d'intérêts) = 95 milliards de FCFA ; 95 milliards contre 500 milliards, cela mérite une recherche d'explication.

Le document délivré par DZOUMA-NGUELET ne signifie rien et n’a aucune valeur juridique...

Monsieur MOUNGOUNGA NGUILA KOMBO a bien connu le dossier Commisimpex en qualité de Ministre du Plan ;ce document http://mrtv.free.fr/Nguila.pdf démontrerait la régularité et la bonne exécution des marchés et avenants dont Commisimpex avait été adjudicataire
Des saisies auraient été opérées par Commisimpex sur des comptes congolais. Le montant réclamé tournait autour de 98 millions d'euros.
Très loin des 750 millions d'euros dont il est question dans l'article de la Lettre du Continent.

Encore une fois, nous demandons avec insistance à tous les anciens Ministres des finances du Congo Brazzaville depuis la Conférence Nationale Souveraine d’apporter leurs témoignages et leurs éclairages sur ce dossier pour que notre pays ne soit pas encore une fois spolié.

Nous demandons avec insistance à monsieur Jean Luc MALEKAT ancien ministre des finances et du plan, à monsieur MOUNGOUNGA NGUILA KOMBO ancien Ministre des finances, à Monsieur Mathias DZON candidat à l’élection présidentielle du 12 juillet 2009 de prendre leurs responsabilités et :

-        de rendre public tout ce qu’ils savent sur la réalité de cette dette

-        de se rapprocher de la Chambre de Commerce Internationale de Paris

-        de mettre à disposition du Gouvernement en exil leurs témoignages et les documents en leur possession concernant ce dossier afin que celui-ci se porte partie civile au nom du Congo

Enfin, nous demandons à toutes les personnes qui se sentent concernées de près ou de loin par ce dossier d’envoyer les éléments qui sont en leur possession ou de se manifester auprès du Ministre de la Justice du Gouvernement en exil, monsieur Patrick Eric MAMPOUYA afin de faire échec à ce qui pourrait être une véritable "arnaque réussie" faute de combattant !

Partager cet article

Repost 0
Published by PatrickEric - dans Culture
commenter cet article

commentaires

Bonnet 03/01/2010 01:56


Monsieur Eric Mampouya ignore totalement la régle élémentaire des droits nationaux des Etats démocratiques dont la France à savoir la présomption d'innonce dont bénéficie tout accusé. Si dans son
pays , cette régle est inexistante, il doit savoir que, en France, elle a une valeur constitutionnelle. Par conséquent, les rwandais dont il parle avec légérété au surplus, bénéficient de cette
régle dans le pays qui les a acceuillis, à savoir la France.
Il affirme que Docteur Eugène RWAMUCYO a été démasqué par une infirmière. C'est une affirmation sans fondement. Car le  cas de celui-ci a fait l'objet de la Une des médias français en 2005.
Les experts en délation et autres délits, opérant en France au service du gouvernement tutsi rwandais, par le jeu des relations avec des journalistes d'extrême gauche et communistes français, ont
diffusé des rumeurs injurieuses et difamatoires à l'encontre du Docteur Eugène Rwamucyo. Celui-ci n'a pas estimé nécessaire de les envoyer à la barre car ça aurait été, pour lui, de se mettre au
même niveau que ces gens là.Un certain Alain Gauthier, expert en délation au service du régime tutsi rwandais, a déposé une plainte contre lui pour génocide des tutsi rwandais. Il s'est fondé sur
des ragots ramassés dans les journaux français et des éléments qui lui ont été fournis par un service du gouvernement rwandais, spécialement crée pour la délation à l'endroit des hutu rwandais
listés.
Rwamucyo n'a pas réagi aux insanités de Gauthier. Il l'attend à la barre où celui-ci essuyera la honte, s'il est évidemment pourvu de sens de la honte.
Concernant le pseudo mandat d'arrêt international envoyé per le service de l'INTERPOL de Kigali, l'officier rwandais qui l'a rédigé et mis sur le site de l'INTERPOL où la fameuse infirmière l'a lu
est connu. Il est dépourvu de toute crédibilité. Par ailleurs, au regard des faits, cette fameuse infirmière ne peut prétendre avoir débusqué "un criminel qu'est Docteur Rwamucyo" puisqu'il est
connu par justice et la police française depuis 2005.Ce prétendu mandat d'arrêt international contre Rwamucyo Eugène n'est-il pas sur internet depuis plisieurs années et a donc été lu par tous les
rwandais et les autorités judicaires et policières  du monde entier qui le recherchent.Cette infirmière, qu'a-t-elle apporté de nouveau?
Les commentaires de Monsieur Mampouya sont purement émotionnels. Il était du camp de Lisouba qui a perdu le pouvoir.Il est par conséquent contre le Président Sassou qui, selon ses dires a fait un
coup d'Etat avec l'appui des angolais, rwandais hutu, tchadiens et Zaïrois. Le président Lissouba avait une armée. Le Président Sassou n'en avait pas.Le soutien armé du Tchad et de l'Angola à
Sassou, constituait une violation manifeste de la charte de l'ONU et de celle de OUA.J'observe que le président Lissouba n'a pas saisi le conseil de sécurité de l'ONU et l'OUA. Par ailleurs,
Monsieur Mampouya ignore que le président Lissouba a sollicité un secours militaire au Président Kagame. Celui-ci lui a répondu négativement car son armée n'avait aucune chance de gagner contre
Sassou d'une part et ses militaires ignoraient l'art de la guerre d'autre part.Quelques élèments des forces spéciales de l'armée de Kagame se sont rendu à  Brazaville pour évaluer la
situation. Le résultat en était que l'armée de Lissouba était en décomposition avancée et dépourvue de motivation et de stratégie militaire moderne. Le problème rwandais , outre qu'il est complexe
pour les étrangers, est purement politique. Pour s'aventurer dans les commantaires sur ce sujet, il faut bien maîtriser la chronologie des faits et la situation politique et institutionnelle au
Rwanda à l'époque des faits.C'est ne pas le cas Monsieur Mampouya qui s'est livré aux spéculations.


  • : Mampouya.com
  • Mampouya.com
  • : Restauration de la Démocratie de l'Etat de Droit et de la Républque au Congo
  • Contact

  • Patrick Eric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya

Recherche

Mes Héros : Mort Pour un Autre Congo

bruno-ossébighislin_simplice_ongouya.jpg

Congo : Textes Divers

2306_Bourses_etudes.pdf 2306_Bourses_etudes.pdf bilan matondo congo bilan matondo congo Bruno-OSSEBI.doc Bruno-OSSEBI.doc Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Constitution-du-15-mars-1992 Constitution-du-15-mars-1992 Constitution du 29 novembre 2001 Constitution du 29 novembre 2001

Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc  D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf decret-election-presidentielle.jpg decret-election-presidentielle.jpg decret_du_09_10_2008.pdf decret_du_09_10_2008.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf

Feuilledecomptabilit-1.pdf Feuilledecomptabilit-1.pdf Guide du journalisme indépendant Guide du journalisme indépendant Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 3 Le Plan Mouébara au CMAS 3

Les-Sages-Mbochis.pdf Les-Sages-Mbochis.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Statuts de T. I. France Statuts de T. I. France LISTEOP_C2G-EY.pdf LISTEOP_C2G-EY.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc LISTEOP_KPMG.pdf LISTEOP_KPMG.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf okouna-petro jugement&plaidoirie okouna-petro jugement&plaidoirie PID-2006.pdf PID-2006.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF Redevance-2006.pdf Redevance-2006.pdf Requ-te-en-annulation.PDF Requ-te-en-annulation.PDF Service-de-S-curit-.pdf Service-de-S-curit-.pdf SOCAPALM Exposé de la Situation SOCAPALM Exposé de la Situation Suivi-Bonus-2005.pdf Suivi-Bonus-2005.pdf