Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juin 2010 6 12 /06 /juin /2010 14:47

Par Charles COREY

africomL'Africom est un nouvel élément essentiel des relations entre les États-Unis et l'Afrique

Une diplomate compare l'importance de l'Africom à celle de la création de la direction de l'Afrique au département d'État il y a cinquante ans.

Le Centre de commandement des États-Unis pour l'Afrique, dénommé Africom, constitue, comme la direction de l'Afrique du département d'État dont la création remonte à cinquante ans, un élément essentiel du resserrement des relations entre les États-Unis et l'Afrique.

Telle est du moins l'opinion que la directrice du service de la diplomatie publique et des affaires publiques pour l'Afrique au département d'État, Mme Claudia ANYASO, a exprimée le 22 avril, lors du discours qu'elle a prononcé à l'École supérieure de guerre des États-Unis.

"Cette année, a-t-elle dit, nous célébrons le cinquantième anniversaire de la direction de l'Afrique, les cinquante années de renforcement des relations avec les États africains et d'élaboration de la politique africaine.

"À la suite d'un rapport préparé en 1957 par son vice-président, le président Dwight EINSEHOWER a créé la direction de l'Afrique le 2 septembre 1958. Cette création illustrait l'importance que les États-Unis accordaient aux relations avec le nombre croissant de pays africains qui venaient d'accéder à l'indépendance et le fait qu'ils auraient désormais des relations directes avec l'Afrique au lieu de passer par l'intermédiaire de pays européens. L'établissement d'ambassades dans ces pays a suivi. Elles sont maintenant au nombre de 44, et on compte 4 consulats.

"Cinquante ans plus tard, le ministère de la défense souligne l'importance stratégique de l'Afrique en établissant un centre de commandement militaire consacré uniquement aux besoins de l'Afrique en matière de sécurité. Il n'aura plus à passer pour traiter avec l'Afrique par trois autres des centres de commandement : le Centre de commandement pour l'Europe, le Centre de commandement central et le Centre de commandement pour le Pacifique".

Diplomate de carrière, Mme ANYASO, qui a fait partie de l'équipe chargée de la mise en place de l'Africom, a déclaré que les autres membres de cette équipe et elle-même pensaient tous que ce centre ouvrait un nouveau chapitre de l'histoire des relations entre les États-Unis et l'Afrique. Le département d'État, a-t-elle ajouté, est très en faveur de ce nouveau centre.

L'Africom appuiera les démarches des États-Unis visant à œuvrer de concert avec les États africains en vue de réaliser des objectifs communs dans le cadre de partenariats. La diplomatie "transformatrice" préconisée par la secrétaire d'État, Mme CONDOLEEZZA RICE, souligne l'importance des partenariats et la nécessité d'avoir des rapports d'égalité avec les partenaires africains.

"La mission de l'Africom appuiera donc l'action diplomatique de la secrétaire d'État".

"Nous croyons aussi que l'Africom répond aux souhaits des pays africains, comme l'a exprimé l'Union africaine", a-t-elle dit.

Deuxièmement, l'Africom renforcera la capacité du ministère de la défense à appuyer d'autres programmes du gouvernement des États-Unis en Afrique.

"Les organismes fédéraux des États-Unis et leurs partenaires africains n'auront plus à avoir affaire avec trois centres distincts de commandement, et la coordination sera plus facile".

Troisièmement, "l'élément interministériel de l'Africom" permettra à tous les organismes fédéraux œuvrant en Afrique d'entretenir "un dialogue permanent" en vue d'une meilleure compréhension de futurs dossiers et de procéder à une meilleure planification.

Des responsables civils ont un rôle essentiel à jouer

Mme ANYASO s'est félicitée du fait que l'Africom comprend un grand nombre de fonctionnaires détachés d'autres organismes fédéraux. Le personnel civil aura à sa tête une diplomate de haut rang, Mme Mary Carlin YATES, qui a été ambassadrice au Ghana. Elle sera l'adjointe civile du commandant des affaires civilo-militaires.

Mme YATES dirigera l'élaboration des programmes civilo-militaires en faisant en sorte que l'action de l'Africom soit conforme à celle des autres organismes du gouvernement des États-Unis.

Elle sera aussi chargée de l'évaluation des ressources et des programmes et dirigera les programmes relatifs à la santé, à l'aide humanitaire, au déminage, à l'action en cas de catastrophe et à la réforme du secteur de la sécurité.

L'amélioration de la coordination des nombreux programmes du secteur public américain en Afrique permettra au gouvernement des États-Unis et à ses partenaires africains de tirer le meilleur parti des ressources du gouvernement des États-Unis pour réaliser leurs objectifs communs en matière de paix, de prospérité et de stabilité dans le continent africain.

Au cours de ses cinquante années d'existence, la direction de l'Afrique du département d'État a accumulé une expérience qui pourra être utile à l'Africom, notamment en ce qui concerne l'importance des relations personnelles en Afrique et la nécessité d'être à l'écoute en vue d'une meilleure compréhension, a indiqué Mme ANYASO.

Les États-Unis, a-t-elle fait remarquer, souhaitent avoir des relations encore plus étroites avec l'Afrique dans le cadre d'un engagement de longue durée. "Rien n'arrive vite en Afrique. La persévérance est essentielle", a-t-elle dit en ajoutant que les États-Unis étaient conscients du fait que les actes étaient plus éloquents que les paroles.

Dans de nombreux pays africains, a-t-elle indiqué, l'image des États-Unis prend la forme d'un jeune volontaire du Corps de la paix qui vit parmi la population, qui apprend la langue et les coutumes du pays, qui gagne peu et qui est enthousiaste. Une autre image, c'est celle d'un membre du personnel d'une organisation non gouvernementale ou celle d'un professeur détaché dans le cadre du programme Fulbright ou encore celle d'un missionnaire.

"Le commandant de l'Africom, le général William WARD, tient à mettre l'accent sur ces programmes et sur ces actes".

Un bon exemple de cette ligne d'action, a-t-elle dit, est la visite du navire Forester de la marine des États-Unis dans plusieurs ports de l'Afrique de l'Ouest. Ce navire avait à son bord divers spécialistes qui ont œuvré de concert avec des organisations non gouvernementales et des partenaires africains à la réalisation de projets dans plusieurs domaines, dont la santé. "Ces nouvelles images de l'Amérique montrent toutes la bonne volonté et l'intérêt des États-Unis".

Partager cet article

Repost 0
Published by PatrickEric - dans Culture
commenter cet article

commentaires

  • : Mampouya.com
  • Mampouya.com
  • : Restauration de la Démocratie de l'Etat de Droit et de la Républque au Congo
  • Contact

  • Patrick Eric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya

Recherche

Mes Héros : Mort Pour un Autre Congo

bruno-ossébighislin_simplice_ongouya.jpg

Congo : Textes Divers

2306_Bourses_etudes.pdf 2306_Bourses_etudes.pdf bilan matondo congo bilan matondo congo Bruno-OSSEBI.doc Bruno-OSSEBI.doc Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Constitution-du-15-mars-1992 Constitution-du-15-mars-1992 Constitution du 29 novembre 2001 Constitution du 29 novembre 2001

Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc  D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf decret-election-presidentielle.jpg decret-election-presidentielle.jpg decret_du_09_10_2008.pdf decret_du_09_10_2008.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf

Feuilledecomptabilit-1.pdf Feuilledecomptabilit-1.pdf Guide du journalisme indépendant Guide du journalisme indépendant Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 3 Le Plan Mouébara au CMAS 3

Les-Sages-Mbochis.pdf Les-Sages-Mbochis.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Statuts de T. I. France Statuts de T. I. France LISTEOP_C2G-EY.pdf LISTEOP_C2G-EY.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc LISTEOP_KPMG.pdf LISTEOP_KPMG.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf okouna-petro jugement&plaidoirie okouna-petro jugement&plaidoirie PID-2006.pdf PID-2006.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF Redevance-2006.pdf Redevance-2006.pdf Requ-te-en-annulation.PDF Requ-te-en-annulation.PDF Service-de-S-curit-.pdf Service-de-S-curit-.pdf SOCAPALM Exposé de la Situation SOCAPALM Exposé de la Situation Suivi-Bonus-2005.pdf Suivi-Bonus-2005.pdf