Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2010 7 14 /02 /février /2010 00:13

La Problématique Actuelle de l’Urbanisme de Brazzaville

Faut-il Construire une Nouvelle Ville ?

Par Jean-Claude BERI

beri_jean-claude.jpgDepuis sa création en 1880, Brazzaville qui à l’origine n’était qu’un village de pécheurs, se construit de façon désordonnée, sans un plan local d’urbanisme et sans architecture imposante (c’est aussi le cas de le cas de la ville de Pointe-Noire).

Les différents Maires qui se sont succédés à la tête de la ville n’ont pu y remédier.

Cette absence de cohérence d’urbanisme ou de plan local d’urbanisme n’a affecté ni les différents Maires, ni le Gouvernement de la République.

Ces maux, plus l’impotence et l’incompétence avérée de l’actuel Maire Hugues NGOUELONDELE se traduisent présentement par l’absence d’assainissement, d’insalubrité publique, la non-maîtrise du foncier.

Actuellement l’environnement de Brazzaville est impropre (http://berijc.over-blog.com/article-brazzaville-ville-impropre-la-mairie-et-pro-brazza-sont-ils-les-coupables--42753244.html). Depuis 2003, L’actuel Maire est le fossoyeur principal de la ville et le Conseil Municipal est coresponsable pour son silence abject.

Pourquoi SASSOU NGUESSO continue t-il à admettre ce déversoir d’incompétence ? Avec un budget annuel de plus de 6 milliards F CFA, la ville n’a pas de société publique de transport en commun pour soulager les citadins qui sont pénalisés par "les demi-terrains".

Absence de Plan Local d’Urbanisme (PLU)

La ville de Brazzaville doit-elle continuer à s’agrandir en horizontal ou en vertical ? Les offres de technicité d’urbanisme élaborée dans les années 1960, 1970, 1980 sont aujourd’hui tassées dans les placards du Maire de la ville. Et pourtant dans les années 1980, Brazzaville commençait à afficher un visage d’une ville vivante.

Les responsables municipaux doivent savoir que la beauté d’une ville ne s’apprécie pas seulement par le nombre des tours en construction. Certes, il y a eu quelques études de problématiques urbaines qui ont été faites. Mais quand il s’agissait de passer aux propositions, on retombait fatalement sur des projections spatiales et imagées d’un devenir urbain probable ou possible, mais presque jamais n’était faite la liaison avec, j’ose à peine dire un service après-vente, du moins l’équivalent de savoir qui serait réellement chargé de mettre en application un tel document d’urbanisme, avec quel calendrier et avec quels moyens.

Dans beaucoup de cas, des études, au demeurant fort coûteuses, sont dans les placards, les magnifiques plans ornant les murs du bureau du Maire ou du directeur des grands travaux. C’est par exemple, le plan d’urbanisme et de construction de nouvelles villas dans l’arrondissement 3 Poto-Poto. Un plan local d’urbanisme, même bien élaboré, s’il n’est pas appliqué devient caduc après dix ans.

Aujourd’hui, Brazzaville n’affiche qu’un visage celui d’un foyer de pauvreté de masses alors qu’une ville moderne doit inéluctablement avoir des milieux participant profondément au développement en dégageant des surplus économiques et financiers.

L’actuel Maire Hugues NGOUELONDELE n’a aucune vision sinon que sectorielle (cas des services de la morgue municipale) en s’enfermant dans une administration centrale alors que le développement urbain doit être transversal et multisectoriel.

Parallèlement à sa mission de définition de plans d’urbanisme, le Maire doit assumer la mission de maîtrise d’ouvrages, voire en maîtrise d’œuvre. Sur ce point, il existerait un véritable conflit avec la Direction des grands travaux de Jean Jacques BOUYA.

De ce point de vue, il serait anormal pour tout Maire de ne pas gérer la politique urbaine après l’avoir définie. Les autres obstacles majeurs à la gestion d’un plan local d’urbanisme est le domaine du foncier. Tout Congolais sait que le domaine du foncier est l’un des principaux verrous. Les municipalités n’ont pratiquement pas de ressources propres. Elles ont le recours de faire payer les permis d’occuper et elles en délivrent des milliers ; source de conflit.

Ces permis constituent un premier stade vers la légalisation de l’occupation de terrains dont le lotissement s’est effectué selon des procédures extra-légales (les chefs de terre ou leurs ayants droit jouant le rôle de promoteurs fonciers et lotissant à tour de bras dans les périphéries urbaines.

Cette pratique conduit à une non-maîtrise de l’urbanisation. La Mairie n’ayant aucune comptabilité et maîtrise du foncier, les propriétaires fonciers profitent de cette faiblesse pour vendre aux Congolais des parcelles dans des zones fragiles.

C’est le cas à Kingouari et Kinsoundi à Makélékélé, MFilou, Kombo, Talangaï, Kintélé (secteur Itatolo). C’est ainsi qu’on observe des inondations et le développement des ravins dans les quartiers ; les inondations, à Ouenzé, Moungali et Poto-Poto dues aux dernières pluies est une illustration.

Si la Mairie avait la maîtrise du foncier, les Congolais ne devaient pas construire dans ces zones fragiles. Comment comprendre que depuis 30 ans, le Maire n’a pas fait construire des égouts et pire, les collecteurs naturels ne sont plus curés ?

Dans le quartier 52 à Ouenzé, les populations vident les matières fécales et autres immondices dans les eaux de pluie qui par la suite inondent et se déversent dans toutes les parcelles ; étant donné qu'il n'existe pas d'égouts et les caniveaux existants sont bouchés depuis des lustres.

Comme palliatif, le Maire de Ouenzé, Marcel GANONGO demande aux policiers de verbaliser les populations vivant dans des parcelles démunies de latrines.

Je me demande si ce maire connaît les réalités de ce quartier puisqu'il est impossible aux populations de creuser des latrines du fait que le sous-sol de ce quartier proche du collecteur de Madoukou est très perméable.

La solution viable que les populations du quartier 52 doivent exiger du Maire est la construction des latrines modernes qui déverseraient dans des égouts. Les égouts auront comme point d'aboutissement une usine de traitement des eaux usées. L’absence d'égouts et d'une usine de traitement des eaux usées à Brazzaville conduirait à court terme à de sérieux problèmes de santé publique et d'environnement. Et  même, Madoukou doit être curé et couvert. http://www.dailymotion.com/widget/jukebox?list[]=%2Fgroup%2FCCN-Reporters%3Fupload%3Aweb%3D1%26upload%3Awebcam%3D1&skin=default.

L’absence des égouts et des latrines modernes contribue à la prévalence du paludisme et des maladies hydriques (choléra, amibiases, typhoïdes, paratyphoïdes, vers intestinaux, etc.).

Comment peut-on admettre que le nouveau boulevard urbain Kombo-Moukondo ait été inauguré sans éclairage public ? Ceci n’émeut pas le Maire de Brazzaville.

SASSOU NGUESSO veut transformer l’aéroport de Maya – Maya en Hub (actuellement les travaux de construction et de réhabilitation sont en cours). Certes l’œuvre est louable mais dans cinq ans, on se rendra compte de sa saturation et étant situé en pleine ville, il n’y aura aucune possibilité d’extension (c’est d’ailleurs déjà le cas de l’aéroport dite international de Pointe-Noire).

Le gouvernement a-t-il informé les Brazzavillois concernant les problèmes de nuisance et de pollution aérienne ? Sachant qu’au décollage ou à l’atterrissage, les avions volent entre 1000 et 3000 m, a-t-on informé les populations riveraines sur les nuisances du trafic aérien sur la santé et des polluants  atmosphériques ? Le bruit est néfaste pour la santé. Les méfaits sur la santé de l’exposition au bruit sont connus : troubles du sommeil, anxiété, hypertension artérielle.

Les polluants atmosphériques engendrent les maladies respiratoires, l’asthme…Le gouvernement a-t-il déjà fait une étude épidémiologique mesurant l’exposition des populations riveraines aux polluants atmosphériques liés à l’activité aéroportuaire ? A-t-on quantifié la pollution ?

Toutes ces interrogations méritent que l’on y prête une attention toute particulière étant donné l’importance des populations exposées à ces nuisances. Tout investissement doit prendre en compte, en amont, les effets pervers inhérents aux travaux à effectuer, sur la santé publique des populations.

Des idées à promouvoir

Compte tenu des contraintes du PPTE, SASSOU NGUESSO et son gouvernement ont les mains liées et ne peuvent pas s’offrir le luxe de la construction d’une nouvelle ville capitale.

Ainsi donc ,Brazzaville doit se doter d’un plan local d’urbanisme moderne

-        Les Congolais détenteurs de titre foncier, permis d’occuper ou permis de construire puissent individuellement ou en association (class action) se constituer partie civile et porter plainte contre le Maire de Brazzaville, Hugues NGOUELONDELE.

-        Le Conseil Municipal doit édicter et rendre obligatoire de nouvelles architectures pour toute construction.

-        Le Conseil Municipal doit encourager le Gouvernement de construire et transférer certains ministères dans les quartiers périphériques. Ceci conduirait à un aménagement moderne de ces quartiers et décongestionnerait la circulation des populations et des véhicules.

-        Le Maire doit achever et prolonger le boulevard de la corniche jusqu’à la hauteur de l’hôpital de Talangaï et procéder à l’aménagement des berges du fleuve Congo.

-        Construction des infrastructures routières, marchés modernes, des gymnases, piscines ou autres infrastructures de sport.

-        Construction des jardins publics et espaces verts (au moins deux dans chaque arrondissement).

-        Brazzaville doit se doter d’une société de transport en commun.

-        Le Conseil Municipal doit constater l’état de délabrement avancé de nombreux taudis situés dans la ville. Après sommation, si les propriétaires ne réalisent pas les travaux, le Maire doit initier des procédures d’expropriation.

-        Le Maire doit réapproprier le foncier de la ville en rendant obligatoire :

1 – Tout Brazzavillois qui vend une parcelle lotie ou tout bien immobilier doit préalablement proposer cette vente à la Mairie pour en faire un bien d’utilité publique. La Mairie doit donner une suite à cette vente sous 30 jours.

2 – En l’absence d’une préemption de la Mairie sous 30 jours, le vendeur du bien immobilier rendra la proposition publique.

3    – construction des habitations modernes à loyers modérés.

-        Le remplacement ou la réhabilitation des latrines privées normalisées, accompagnées de puisards destinés à l’évacuation des eaux usées permettra d’améliorer de manière significative l’hygiène corporelle tout en contribuant à assainir le cadre de vie familiale.

-        La construction des égouts permettra d’éviter :

-         la majorité des épandages d’eaux usées et d’excréments sur les sols des parcelles et des voiries publiques ;

-         La pollution des sols et des eaux souterraines ;

-         La dissémination des germes responsables du paludisme, du choléra, de la fièvre typhoïde, des amibiases et autres maladies.

La municipalisation n’ayant rien apporté de satisfaisant, ce n’est que dans un plan local d’urbanisme bien élaboré que Brazzaville affichera un visage attrayant, neuf, sécurisant et touristique.  

Ainsi nous demandons ici à tous citoyens congolais ou étrangers aimant notre belle ville, aux investisseurs, aux donateurs et personnes sensibles à la tragédie que vivent les citoyens dans nos quartiers de nous contacter pour qu’ensemble nous mettions en marche le PURUB : PLAN D’URGENCE POUR LE RENOUVELLEMENT URBAIN  DE BRAZZAVILLE.

 

DAC : developperautrementlecongo@gmail.com

Partager cet article

Repost 0
Published by PatrickEric - dans Culture
commenter cet article

commentaires

  • : Mampouya.com
  • Mampouya.com
  • : Restauration de la Démocratie de l'Etat de Droit et de la Républque au Congo
  • Contact

  • Patrick Eric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya

Recherche

Mes Héros : Mort Pour un Autre Congo

bruno-ossébighislin_simplice_ongouya.jpg

Congo : Textes Divers

2306_Bourses_etudes.pdf 2306_Bourses_etudes.pdf bilan matondo congo bilan matondo congo Bruno-OSSEBI.doc Bruno-OSSEBI.doc Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Constitution-du-15-mars-1992 Constitution-du-15-mars-1992 Constitution du 29 novembre 2001 Constitution du 29 novembre 2001

Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc  D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf decret-election-presidentielle.jpg decret-election-presidentielle.jpg decret_du_09_10_2008.pdf decret_du_09_10_2008.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf

Feuilledecomptabilit-1.pdf Feuilledecomptabilit-1.pdf Guide du journalisme indépendant Guide du journalisme indépendant Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 3 Le Plan Mouébara au CMAS 3

Les-Sages-Mbochis.pdf Les-Sages-Mbochis.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Statuts de T. I. France Statuts de T. I. France LISTEOP_C2G-EY.pdf LISTEOP_C2G-EY.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc LISTEOP_KPMG.pdf LISTEOP_KPMG.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf okouna-petro jugement&plaidoirie okouna-petro jugement&plaidoirie PID-2006.pdf PID-2006.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF Redevance-2006.pdf Redevance-2006.pdf Requ-te-en-annulation.PDF Requ-te-en-annulation.PDF Service-de-S-curit-.pdf Service-de-S-curit-.pdf SOCAPALM Exposé de la Situation SOCAPALM Exposé de la Situation Suivi-Bonus-2005.pdf Suivi-Bonus-2005.pdf