Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 00:01

La Cour d’appel de Brazzaville se saisit de l’affaire

avocat de pte-noireMercredi 03 mars 2011, les juges de la cour d’appel de Brazzaville devaient siéger sur l’affaire dite One Africa industries SARL ; malheureusement l’audience avait été renvoyée au 17 mars 2011 à cause de l’absence du principal accusé, Maître Roch Nicaise ITOUA LEBO. Dans la salle des audiences il n’y avait que Maître Emile NZONDO et les travailleurs de One Africa industries SARL.

De quoi s’agit-il ?

Le 31 juillet 2009, le député Maire de Brazzaville, Hugues  NGOUELONDELE, donne l’ordre de fermer One Africa industries SARL ; une société de fabrication de whisky en sachet bien connu à Brazzaville à cause de ses produits bon marché.

Il s’agissait d’une fermeture administrative et non d’une fermeture juridique selon le Ministère de la Justice et des Droits Humains. Cliquez pour voir la vidéo  http://www.youtube.com/watch?v=A98RzLfioew

Après la fermeture de l’entreprise, le 31 juillet 2009, Monsieur André MAYOLA s’entoure des services d’un Avocat en la personne de Maître Émile NZONDO pour assister les indiens incarcérés au commissariat central de Brazzaville.

Quelques jours après la fermeture de One Africa Industries SARL, les cinq indiens incarcérés qui travaillaient dans la société sont libérés puis expulsés du territoire de la République du Congo.

Pendant ce temps, les propriétaires de l’entreprise Messieurs MOHAN REDDY, MADHU REDDY et TALASANI REDDY donnent l’ordre à M. YADAVA, leur gérant de l’usine de Lubumbashi, en RDC de continuer à payer les salaires de MM MAYOLA André, Mike MANTEKE et Ben Benjamin MAYEKE, ainsi que le montant du loyer des locaux de la société alors que l’usine ne fonctionnait plus.

Après le voyage de Maître Émile NZONDO, Monsieur André MAYOLA se trouve dans l’obligation d’engager un autre Conseil, Maître ITOUA LEBO Roch Nicaise, Avocat au Barreau de Brazzaville. Avide d’argent facile, expert en escroqueries et ayant flairé le bon coup, ce second Avocat va tout de suite devenir le cauchemar absolu de son client.

Suite à plusieurs manquements, Maître ITOUA LEBO Roch Nicaise est récusé par Monsieur André MAYOLA ; mais malgré la récusation, Maître ITOUA LEBO Roch Nicaise s’accroche et va relancer le dossier avec la bénédiction de la juge de la 3ème chambre correctionnelle de Brazzaville Maître NGOMA MANIONGUI Christine. C'est ainsi que Maître ITOUA LEBO Roch Nicaise va devenir un acteur important dans cette affaire en vendant les biens de One Africa industries SARL, une entreprise qui ne lui appartient pas. Nous sommes là en avril 2010.  

Quelques mois auparavant, en janvier 2010, les propriétaires de la société One Africa industries avaient envoyé une procuration à Messieurs André MAYOLA et Benjamin MAYEKE pour que la matière première de la société (Ethanol) soit transférée à Kinshasa étant donné que l’activité avait été suspendue à Brazzaville.

Lorsque MM André MAYOLA et Ben Benjamin MAYEKE se présentent avec la procuration auprès de Monsieur Bernard QUENENER, le propriétaire des locaux de l’entreprise pour prendre les 150 fûts et les envoyer à Kinshasa, ce dernier refuse catégoriquement arguant du fait qu’il fallait une ordonnance du tribunal autorisant ce transfert.

Face au refus de Monsieur Bernard QUENENER, Messieurs André MAYELA et Ben Benjamin MAYEKE se tournent vers les autorités judiciaires pour leur expliquer la situation, ces derniers leurs répondent que juridiquement la société One Africa industries SARL n’était pas fermée. La mesure prise par le Maire de Brazzaville était administrative. Donc les propriétaires de One Africa industries SARL pouvaient revenir à tout moment pour continuer à gérer et à investir dans d’autres domaines tels, l’agriculture ; la fabrication de l’Ethanol, etc….

En ce qui concerne le transfert des biens de la société et de la matière première (Ethanol) vers Kinshasa, une autorité avait laissé entendre que ceux-ci pouvaient être déplacés sans problème. Et d’ajouter en guise d’exemple, si j’ai trois voitures et que je voudrais vendre l’une d’elles à qui demanderais –je l’autorisation ? "L’Etat congolais n’a pas confisqué vos biens vous pouvez le dire à vos patrons" avait-t-il ajouté.

Ayant constaté que l’Ethanol n’avait pas été transféré à Kinshasa et que le protocole d’accord promis par Maître ITOUA LEBO Roch Nicaise, signé par le Maire n’arrivait pas non plus, les salaires des employés de Brazzaville avaient été suspendus alors que Maître ITOUA LEBO Roch Nicaise avait touché 2000 dollars en guise d’honoraires pour une démarche qui n’avait pas abouti malgré ses promesses et son assurance. Nous sommes en janvier 2010.

En avril 2010, Maître ITOUA LEBO Roch Nicaise de son propre chef, va initier une requête auprès du tribunal de commerce de Brazzaville, sollicitant la vente de l’Ethanol et d’autres biens de la société One Africa pour se faire payer des honoraires imaginaires (honoraires qu’il avait touchés en 2009) et se faire nommer séquestre puis gérant de l’entreprise. Aider par Maître NGOMA MANIONGUI Christine, le tribunal du commerce de Brazzaville avait confirmé la requête par ordonnance.

Monsieur André MAYOLA, employé de la société One Africa, constatant cette anomalie alla rendre compte de la situation à la hiérarchie de l’entreprise. Cette dernière lui fit parvenir une autre procuration pour le représenter en attendant qu’ils reviennent en République du Congo afin de continuer leurs investissements comme le leur avait signifié les autorités congolaises. A cette occasion les propriétaires de l’entreprise avait demandé l’inventaire des biens restés en République du Congo.

M. André MAYOLA fort de cette procuration va attaquer la dite ordonnance en annulation auprès de la Cour d’appel en sollicitant l’inventaire auprès du Procureur Général MOUKOKO.

Maître ITOUA LEBO Roch Nicaise mis au courant de cette opposition de Monsieur André MAYOLA va procéder aux menaces par l’envoi des agents de la DGST, de la police au domicile de Monsieur André MAYOLA. Il faut dire que le dit inventaire n’avait jamais eu lieu ; Maître ITOUA LEBO Roch Nicaise et Monsieur Bernard QUEMENER le logeur s’y étant opposés.

Le 22 septembre 2010, Monsieur André MAYOLA, est enlevé dans la rue par cinq policiers armés qui l’amènent au PSP de Moukondo, ensuite au PSP du plateau et enfin au commissariat central. Peu après, la police ordonna la perquisition de son domicile sans l’avis du procureur de la République.

Pendant la détention de Monsieur André MAYOLA le 27 septembre 2010, Maître ITOUA LEBO Roch Nicaise se présenta au bureau de la police du commissariat central pour y dicter une attestation sur l’honneur signifiant que toutes les lettres envoyés par Messieurs André MAYOLA et Ben Benjamin MAYEKE auprès du Ministre de la Justice Maître Emmanuel YOKA et à son directeur de cabinet, Maître Alphonse Dinard MOUBANGA MOKONZI, y compris la procuration envoyées par la hiérarchie de One Africa à Monsieur André MAYOLA étaient fausses.

Cette attestation devait être signée par les deux protagonistes en échange de la libération de Monsieur André MAYOLA. Le document fût signé par Messieurs André MAYOLA et Ben Benjamin MAYEKE ; malheureusement, Monsieur André MAYOLA ne fût pas libéré.

Pendant la détention de monsieur André MOYALO, en date du 30 septembre 2010, Maître ITOUA LEBO Roch Nicaise se rendit au domicile de Monsieur André MAYOLA pour demander à sa fille en présence de Monsieur Émile NZONDO que son père s’engage à retirer par écrit toutes les plaintes formulées contre lui ; en contrepartie ce dernier allait retirer sa plainte au commissariat central. La proposition fut refusée par Monsieur André MAYOLA parce qu’il avait été déjà roulé le 27 septembre 2010.

Le lundi 04 octobre 2010, suites aux démarches entreprises par ses enfants auprès des autorités congolaises, informés d’ailleurs par Amnistie Internationale et d’autres associations des Droits de l’homme de Brazzaville, Monsieur André MAYOLA fût relâché grâce à l’implication des autorités judiciaires. Mais le dossier n’avait pas été clos car les indiens, propriétaires de la société, tenaient et tiennent toujours à investir au Congo Brazzaville.

Monsieur André MAYOLA, quant à lui, bien que libéré n’est pas en sécurité. Maître ITOUA LEBO Roch Nicaise et ses complices continuent à mettre à sac les biens de la société One Africa, 18 fûts d’Ethanol seraient déjà vendus à Kinshasa auprès de la société Café Room, sur la 2ième rue à limete, a-t-on appris.

A la justice congolaise de dire le droit et de rétablir la société One Africa SARL dans ses droits.

Nos enquêteurs suivent attentivement cette affaire et nous vous rendrons compte

Partager cet article

Repost 0
Published by PatrickEric - dans Culture
commenter cet article

commentaires

  • : Mampouya.com
  • Mampouya.com
  • : Restauration de la Démocratie de l'Etat de Droit et de la Républque au Congo
  • Contact

  • Patrick Eric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya

Recherche

Mes Héros : Mort Pour un Autre Congo

bruno-ossébighislin_simplice_ongouya.jpg

Congo : Textes Divers

2306_Bourses_etudes.pdf 2306_Bourses_etudes.pdf bilan matondo congo bilan matondo congo Bruno-OSSEBI.doc Bruno-OSSEBI.doc Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Constitution-du-15-mars-1992 Constitution-du-15-mars-1992 Constitution du 29 novembre 2001 Constitution du 29 novembre 2001

Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc  D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf decret-election-presidentielle.jpg decret-election-presidentielle.jpg decret_du_09_10_2008.pdf decret_du_09_10_2008.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf

Feuilledecomptabilit-1.pdf Feuilledecomptabilit-1.pdf Guide du journalisme indépendant Guide du journalisme indépendant Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 3 Le Plan Mouébara au CMAS 3

Les-Sages-Mbochis.pdf Les-Sages-Mbochis.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Statuts de T. I. France Statuts de T. I. France LISTEOP_C2G-EY.pdf LISTEOP_C2G-EY.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc LISTEOP_KPMG.pdf LISTEOP_KPMG.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf okouna-petro jugement&plaidoirie okouna-petro jugement&plaidoirie PID-2006.pdf PID-2006.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF Redevance-2006.pdf Redevance-2006.pdf Requ-te-en-annulation.PDF Requ-te-en-annulation.PDF Service-de-S-curit-.pdf Service-de-S-curit-.pdf SOCAPALM Exposé de la Situation SOCAPALM Exposé de la Situation Suivi-Bonus-2005.pdf Suivi-Bonus-2005.pdf