Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 janvier 2011 7 02 /01 /janvier /2011 01:27

Affaire Christian OKOUNA contre Jean PÉTRO

avocat de pte-noireCette affaire est emblématique parce qu’elle oppose deux personnages de la très haute oligarchie du Congo Brazzaville. Elle nous permet de suivre pas à pas le fonctionnement de la justice congolaise et aussi la qualité des décisions qui seront rendus.

Comme prévu, le 28 Décembre 2010, a eu lieu au Palais de Justice de Pointe-Noire la troisième audience dans l’affaire qui oppose Monsieur Christian OKOUNA à Maître Jean PÉTRO. Et comme annoncé, nos correspondants, tant de Brazzaville que de Pointe-Noire ont assisté à cette audience.

Dans les lignes qui suivent, nous vous livrons l’essentiel de ce qui s’est passé à l’audience mais, d’abord pour se familiariser avec les protagonistes, un rapide portrait de chacun.

Le plaignant monsieur Christian OKOUNA est le neveu du très puissant Pierre OTTO MBONGO, c’est aussi un parent direct du ministre de la justice et de la souveraineté nationale monsieur Emmanuel YOKA.

Monsieur Christian OKOUNA est l'interface congolais des canadiens de la société Mag Industries pour le projet du contrat minier des phosphates de Pointe-Noire.  

Son parrain, le très puissant Pierre OTTO MBONGO avait été pendant les années du monopartisme le gestionnaire attitré de Denis SASSOU NGUESSO. Il lui a longtemps servi d'homme lige pour les affaires ; c’est lui qui gérait la part de la redevance pétrolière revenant au chef

Lors sa traversée du désert, Denis SASSOU NGUESSO avait voulu vérifier auprès de ses amis d'Elf le montant du pécule qui lui avait été versé. André TARALLO et Alfred SIRVEN lui avaient donné des chiffres très différents de ceux que monsieur OTTO MBONGO voulait bien mettre à sa disposition. Se rendant compte qu'il avait enrichi son gestionnaire et qu’il s’était fait escroquer, le Royal Cobra avait fait appeler Monsieur Pierre OTTO MBONGO à Édou pour lui signifier la fin de la lune de miel.

Afin de se protéger de la vengeance souvent brutale de son ancien chef, Pierre OTTO MBONGO se tourna vers le Président Pascal LISSOUBA et lui fît allégeance.

Coupé de la poule aux œufs d’or (la part de la redevance pétrolière du chef entre autres…), Monsieur Pierre Otto MBONGO comptait se refaire une santé financière avec l'immeuble qu’il avait vendu à MTN pour près d'un milliard de FCFA. Pour éviter le fisc et divers créanciers il avait placé le fruit de la vente de son immeuble sur le compte bancaire de sa femme sans se douter que sa chère et tendre épouse HENRIQUET était depuis longtemps la maîtresse et la protégée de Christel NGUESSO alias Kiki le pétrolier.

Monsieur Pierre OTTO MBONGO avait demandé et obtenu officiellement le divorce et avait fait publier un jugement interdisant à sa chère et tendre d'utiliser son nom de famille.

Menacé pour redressement fiscal et dettes bancaires, Pierre OTTO MBONGO le parrain de Christian OKOUNA est devenu un faux milliardaire. Il a dernièrement fait un AVC qui a failli l'emporter pendant que Henriquet et Kiki le pétrolier mènent toujours grand train….

L’accusé, Maître Jean PÉTRO est un ancien Bâtonnier national du Congo Brazzaville ayant son cabinet à Pointe-Noire. C’est un des plus grands avocats et ténor du barreau de Pointe-Noire ; il est mêlé de prêt ou de loin à la plupart de grands dossiers du Congo Brazzaville.

Maître Jean PÉTRO était l’avocat de tous les accusés dans l’affaire disparus du beach à la mascarade du procès de Brazzaville. C’est encore lui qui avait plaidé dans l’affaire MOUNZÉO-BOUAKA, affaire qui avait failli coûter la vie à Christian MOUNZÉO et à Brice MAKOSSO.

Maître Jean PÉTRO n’est pas un tendre ; il aime à répéter qu’un avocat s’efface toujours derrière son dossier ce qui lui permet de défendre même le diable s’il en a l’occasion.

C’est un avocat d’affaires qui a su se mettre à l’abri du besoin ; fortuné, menant un grand train de vie Jean PÉTRO fait partie des notables de Pointe-Noire et du Kouilou ; il connait tous ceux qui comptent à Pointe-Noire aussi bien dans le monde politique que dans le monde des affaires ainsi que dans les milieux ésotériques ; tous les rouages du fonctionnement de l’Etat lui sont familier, c’est un habitué des cabinets ministériels et des milieux d’affaires.

Aux dires de tous ceux que nous avons interrogés aussi bien à Pointe-Noire qu’à Brazzaville, il a une bonne réputation et est très respecté même dans les milieux du pouvoir.

Un parcours pratiquement sans faute jusqu'à son association avec Maître Lionel KALINA MENGA qui a retourné contre lui son ancien ami Jean Louis LABARRE

Le décor planté, venons-en à notre procès. L’audience avait commencé aux environs de 11heures 30, dans une salle d’audience prise d’assaut par une assistance nombreuse.

Nous avons noté la présence de Maître PÉTRO et de Monsieur Christian OKOUNA qui était accompagné de ses parents, dont le Colonel NIANGA-MBOUALA qu’on ne présente plus.

L’examen de l’affaire a commencé par un incident. Devant le retard des Avocats de Maître Jean PÉTRO, le Président du Tribunal a mis de côté le dossier pour en examiner d’autres, le temps que les Avocats arrivent dans la salle.

Cette disposition qui, semble-t-il, est courante devant les juridictions congolaises a eu le don d’énerver les Avocats de Mr Christian OKOUNA qui ont explosés d’une colère disproportionnée. Il a fallu toute l’autorité du Président pour ramener le calme dans la salle d’audience.

Ensuite, le président a passé la parole aux Avocats de Maître Jean PÉTRO pour développer oralement leurs arguments sur les questions de procédure qu’ils avaient soulevées lors de la précédente audience. Au cours de ce développement, nous avons tous appris :

-        que le 20 Septembre 2010, Monsieur Christian OKOUNA avait saisi le Tribunal de Grande Instance de Brazzaville, pour la même affaire ;

-        que le 23 Septembre 2010, Monsieur Christian OKOUNA avait arrêté cette procédure, en exécution d’un accord intervenu entre lui et Maître Jean PÉTRO, en présence du Directeur de Cabinet du Ministre de la Justice, de deux Bâtonniers et d’un Officier supérieur de l’Armée, parent de Monsieur Christian OKOUNA que nous croyons être le Colonel NIANGA-MBOUALA puisqu’il était le seul Officier supérieur présent dans la salle, aux côtés de Monsieur Christian OKOUNA.

Les Avocats de Maître Jean PÉTRO en sont donc arrivés à demander au Tribunal de rejeter la plainte de Monsieur Christian OKOUNA.

Ceux-ci estiment d’une part que, le fait pour Mr Christian OKOUNA d’avoir saisi antérieurement le Juge civil le prive de la possibilité de porter la même demande devant le Tribunal correctionnel et d’autre part, les mêmes avocats de Maître Jean PÉTRO pensent que la transaction signée au Ministère de la Justice par Monsieur Christian OKOUNA et Maître Jean PÉTRO, le 23 Septembre 2010, constitue un obstacle absolu à la plainte de Monsieur Christian OKOUNA.

Comme tout le monde, nos enquêteurs ébahis par ces révélations attendu la réponse appropriée des Avocats de Monsieur Christian OKOUNA.

En fait de réponse, les Avocats de Monsieur Christian OKOUNA se sont bornés à exposer aux Tribunal des considérations générales, sans rapport aucun avec les questions de droit soulevées par les avocats de Maître Jean PÉTRO. Le moment le plus surréaliste, c’est lorsque Maître Lionel KALINA MENGA, un des avocats de monsieur Christian OKOUNA s’est mis à gloser sur la morale professionnelle.

Cette balade inattendue a fait rire ses confrères dans la salle qui ont dû penser aux deux voitures de Maîtres LABARRE & KALINA achetées avec l’argent de l’immeuble "Ourson Bleu" dont Monsieur Aimé NKOUKA est spolié par leurs manœuvres scabreuses et malhonnêtes, lesquelles voitures étaient garées au parking du Tribunal, sans attirer l’attention de la presse "invitée contre argent" au Tribunal par Monsieur Christian OKOUNA ! Pauvre presse congolaise instrumentalisée et manipulée …

En définitive, tous les juristes (Magistrats et avocats) présents dans la salle d’audience que nous avons pu approcher et qui se sont exprimés sous l’anonymat, nous ont laissés entendre qu’il leur semblait difficile que le Tribunal ne tienne pas compte des moyens de droit soulevés par les avocats de Maître Jean PÉTRO et dont la pertinence leur paraît difficilement contestable. 

Attendons de voir le 04 janvier 2011, date à laquelle le Tribunal rendra sa décision sur ces questions de droit.

Par-delà ces questions de procédure il est apparu clairement, lors de cette troisième audience, les faits suivants :

-        personne à l’audience n’a évoqué le montant de 800.000.000 Fcfa qu’aurait détourné Maître Jean PÉTRO comme l’annonçait une certaine presse il y a quelques jours. Au contraire, la révélation de la transaction du 23 Septembre 2010 avait permis de réaliser qu’à cette date, il avait été porté au crédit de Monsieur Christian OKOUNA, au moins, la somme totale de 524.000.000 Fcfa. Devant cette situation, nombreux sont ceux qui s’interrogent aujourd’hui sur la réalité de ce "fameux détournement" ! Le ballon de baudruche aurait-il amorcé son dégonflement ? Nous le saurons très bientôt !

-        Monsieur Christian OKOUNA est toujours accompagné d’une "escouade familiale". Un Directeur Général de sa trempe a-t-il besoin d’être ainsi accompagné au Tribunal alors qu’il n’est pas poursuivi ? Comment le Colonel NIANGA-MBOUALA peut-il abandonner son poste de commandement pour venir assister à cette audience alors qu’il n’avait pas été convoqué par le Tribunal ? Le Colonel NIANGA-MBOUALA avait déjà tenté de séquestrer à Brazzaville le Bâtonnier National Maître Jean Prosper MABASSI et son "ouaille" Maître Jean PÉTRO, dans cette affaire. Que cherchait-il ce 28 Décembre 2010 au Tribunal ? Voulait-il exercer une pression sur le Tribunal ? Dans ce cas, l’Officier républicain qu’il doit certainement être a-t-il oublié que comme l’a rappelé Maître MALONGA, l’un des Avocats de Maître Jean PÉTRO, que les Tribunaux " n’obéissent qu’à la loi et à la procédure ? "

Nous poursuivons notre enquête sur la présence du  Colonel NIANGA-MBOUALA au Tribunal ce 28 décembre 2010 et espérons vous communiquer nos conclusions dans les prochaines livraisons.

A suivre…

Partager cet article

Repost 0
Published by PatrickEric - dans Culture
commenter cet article

commentaires

  • : Mampouya.com
  • Mampouya.com
  • : Restauration de la Démocratie de l'Etat de Droit et de la Républque au Congo
  • Contact

  • Patrick Eric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya

Recherche

Mes Héros : Mort Pour un Autre Congo

bruno-ossébighislin_simplice_ongouya.jpg

Congo : Textes Divers

2306_Bourses_etudes.pdf 2306_Bourses_etudes.pdf bilan matondo congo bilan matondo congo Bruno-OSSEBI.doc Bruno-OSSEBI.doc Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Constitution-du-15-mars-1992 Constitution-du-15-mars-1992 Constitution du 29 novembre 2001 Constitution du 29 novembre 2001

Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc  D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf decret-election-presidentielle.jpg decret-election-presidentielle.jpg decret_du_09_10_2008.pdf decret_du_09_10_2008.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf

Feuilledecomptabilit-1.pdf Feuilledecomptabilit-1.pdf Guide du journalisme indépendant Guide du journalisme indépendant Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 3 Le Plan Mouébara au CMAS 3

Les-Sages-Mbochis.pdf Les-Sages-Mbochis.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Statuts de T. I. France Statuts de T. I. France LISTEOP_C2G-EY.pdf LISTEOP_C2G-EY.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc LISTEOP_KPMG.pdf LISTEOP_KPMG.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf okouna-petro jugement&plaidoirie okouna-petro jugement&plaidoirie PID-2006.pdf PID-2006.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF Redevance-2006.pdf Redevance-2006.pdf Requ-te-en-annulation.PDF Requ-te-en-annulation.PDF Service-de-S-curit-.pdf Service-de-S-curit-.pdf SOCAPALM Exposé de la Situation SOCAPALM Exposé de la Situation Suivi-Bonus-2005.pdf Suivi-Bonus-2005.pdf