Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 01:16

LES OBSTACLES AU PROGRÈS

Le Poison de la Croyance en la Sorcellerie

Kofi AKOSAH-SARPONG

Kofi-Akosah-SarpongLa stupeur a gagné le Ghana après qu’une femme de 72 ans a été récemment brûlée vive dans la ville portuaire de Tema pour avoir prétendument été une sorcière. Les réactions à son assassinat révèlent comment la pensée des Lumières éclaire de plus en plus les questions culturelles qui sont des obstacles au progrès. Sorcellerie à Douala : http://www.youtube.com/watch?v=J22V4fFIpPg

Il y a quelques années, un meurtre similaire aurait été considéré comme une chose normale. Aujourd’hui cependant, un tollé spectaculaire est suscité par les meurtres liés à la sorcellerie. On assiste aussi à un retournement intellectuel des ministres, des associations de femmes, des médias, des éducateurs, des avocats, des associations de droits de l’homme, des institutions publiques et privées, et des ghanéens ordinaires. La puissante Commission des droits de l'homme et de la justice administrative, entre autres institutions, a qualifié "... les auteurs de ce crime atroce de vrais barbares" et leur crime "ternit considérablement la réputation de la nation en matière de droits de l’homme".

La croyance en la sorcellerie est un véritable danger pour la survie de la civilisation africaine. Couplée à la pauvreté, elle pourrait être la fin des tentatives de progrès des africains. Les africains qui croient en la sorcellerie le font avec des règles arbitraires et une haine de la liberté et de la rationalité. Les facultés critiques sont affaiblies et cela permet à la sorcellerie de régner dans les affaires de l'Afrique.

L’assassinat de la vieille femme à Tema, une ville moderne censée "intellectualiser" ses habitants, comme le dirait le sociologue allemand Georg SIMMEL, révèle la lourde tâche éducative qui pèse sur les épaules des activistes, et ce, pour le progrès du Ghana et de l'Afrique.

Comment justifier rationnellement une pratique culturelle inhibitrice telle que la sorcellerie, qui remonte à des milliers d'années et ne s'en ira pas ? La ville qui est censée montrer plus de rationalité a cessé d' "intellectualiser". Elle est devenue irrationnelle, d'où le fait que la prétendue sorcière a été "brûlée par un groupe de cinq adultes, dont l'un est sans doute un pasteur".

L'incident de Tema renverse l’observation du penseur et maître d'Athènes, Périclès il y a 2.500 ans selon qui "toutes bonnes choses affluent dans la ville". Dans la mise à mort de la sorcière présumée par le feu, "toutes mauvaises choses affluent dans la ville" apparemment aussi.

Si les gens instruits et les ignorants croient à la sorcellerie, qui va résoudre le problème de la sorcellerie ?

La croyance en la sorcellerie est intellectuellement et moralement dangereuse. Elle brouille l'esprit africain, ce qui le rend ingérable. Mais les penseurs des Lumières ghanéens tentent d'intellectualiser la réflexion sur cette pratique de manière critique, par les droits de l'homme, l'égalité, la démocratie, les libertés et l’État de droit.

La condamnation à l'échelle nationale de l'assassinat de la femme de 72 ans soulève la discorde entre ce qu’on pourrait appeler les "subjectivistes" (jujus et marabouts médiums, sorciers, éminences grises traditionnelles, spiritistes) et les "objectivistes" (police, tribunaux, la société civile, les médias de masse).

Les subjectivistes croient que certaines personnes dans leur zone affirment posséder des pouvoirs qui permettent d'identifier les sorcières, encourageant ainsi la chasse aux sorcières.

Les objectivistes, qui rejettent ce charabia, font valoir qu'ils regrettent que le système judiciaire au Ghana, comme en Afrique, ne poursuive pas les auteurs de tels crimes irrationnels, de manière à avoir un effet dissuasif sur les autres.

Au cœur du problème se trouve la bataille entre l'irrationalité et la rationalité. Les forces de l’irrationalité sont anciennes et pensent davantage avec la partie la superstition du cerveau. Les forces de la rationalité pensent davantage avec la partie objective du cerveau.

Les "irrationnels"  qui voient la sorcellerie au sein de l'âme de la culture ghanéenne ou de l’Afrique, sont la majorité.

Les "rationalistes" (ou les réalistes), qui envisagent la sorcellerie du point de vue du système de justice pénale et identifient les sources de la sorcellerie dans les conditions de vie des gens, sont toujours en minorité.

Comment pouvons-nous résoudre le fiasco de la sorcellerie de la ville de Tema ? Dans l'esprit de la "solution africaine à un problème africain" chère à George AYITTEY, nous devons examiner d'autres régions du Ghana pour résoudre la psychose de Tema.

La petite ville de Bongo, dans la région Nord-Est du Ghana est l’exemple qui vient immédiatement à l'esprit. Pour résoudre sa menace liée aux suspicions de sorcellerie, l’Assemblée du district de Bongo a formé là-bas des sous-comités de Justice et de Sécurité composés de l'Autorité de police, de la magistrature, et de l’autorité traditionnelle et de certains membres de l'assemblée afin de sensibiliser les gens aux dangers que la croyance en la sorcellerie a pour le progrès.

Bongo n'a pas demandé à des groupes religieux d’aider à résoudre ses problèmes de sorcellerie. Pourquoi? Parce qu’à peu près toutes les croyances de sorcellerie sont perpétuées par les groupes religieux, notamment les églises spirituelles qui se nourrissent de l'insécurité spirituelle des ghanéens superstitieux, dont la plupart vient de leur culture et de leur pauvreté.

La petite ville de Bongo fournira, par conséquent, une bonne prescription intellectuelle pour la grande mais fragile Tema dans la manière de faire refluer la peste de la croyance en la sorcellerie.

Partager cet article

Repost 0
Published by PatrickEric - dans Culture
commenter cet article

commentaires

  • : Mampouya.com
  • Mampouya.com
  • : Restauration de la Démocratie de l'Etat de Droit et de la Républque au Congo
  • Contact

  • Patrick Eric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya

Recherche

Mes Héros : Mort Pour un Autre Congo

bruno-ossébighislin_simplice_ongouya.jpg

Congo : Textes Divers

2306_Bourses_etudes.pdf 2306_Bourses_etudes.pdf bilan matondo congo bilan matondo congo Bruno-OSSEBI.doc Bruno-OSSEBI.doc Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Constitution-du-15-mars-1992 Constitution-du-15-mars-1992 Constitution du 29 novembre 2001 Constitution du 29 novembre 2001

Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc  D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf decret-election-presidentielle.jpg decret-election-presidentielle.jpg decret_du_09_10_2008.pdf decret_du_09_10_2008.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf

Feuilledecomptabilit-1.pdf Feuilledecomptabilit-1.pdf Guide du journalisme indépendant Guide du journalisme indépendant Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 3 Le Plan Mouébara au CMAS 3

Les-Sages-Mbochis.pdf Les-Sages-Mbochis.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Statuts de T. I. France Statuts de T. I. France LISTEOP_C2G-EY.pdf LISTEOP_C2G-EY.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc LISTEOP_KPMG.pdf LISTEOP_KPMG.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf okouna-petro jugement&plaidoirie okouna-petro jugement&plaidoirie PID-2006.pdf PID-2006.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF Redevance-2006.pdf Redevance-2006.pdf Requ-te-en-annulation.PDF Requ-te-en-annulation.PDF Service-de-S-curit-.pdf Service-de-S-curit-.pdf SOCAPALM Exposé de la Situation SOCAPALM Exposé de la Situation Suivi-Bonus-2005.pdf Suivi-Bonus-2005.pdf