Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 22:27

LES OBSTACLES AU PROGRÈS

VIOLENCES FAITES AUX FEMMES : LES DOMMAGES COLLATERAUX

Par David LAWSON

david lawsonJusqu’à 70% de femmes sont confrontées à des violences au cours de leur vie à travers le monde. Aucun pays, quel que soit son niveau de développement, n’en est exempté. Selon le Conseil de l’Europe et la Banque mondiale, la violence contre les femmes serait responsable de 7 % de la mortalité des femmes âgées de 16 à 44 ans dans le monde. Ce qui constitue une atteinte à la santé des femmes plus grave et importante que les accidents de la route et le paludisme réunis !
Les conséquences de ces violences sont plus en plus déconcertantes. C’est bien de violences - au pluriel - qu’il faut parler tant ce phénomène est multiforme : violences physiques, sexuelles, morales, psychologiques, verbales… les formes sont multiples et pernicieuses.

De leur fait, des milliers de femmes et de fillettes décèdent chaque année, d’autres perdent une partie de leurs corps et de leur identité du fait des mutilations coutumières ou punitives et de viols.
70% des femmes sont confrontés à la violence dans le monde
Ces violences n’épargnent aucun âge et peuvent survenir partout, au sein de la famille, dans la rue, sur le lieu de travail. Les faits divers remplissent les pages des journaux et sont légion. Les femmes ne sont protégées nulle part.
La violence sexiste est peut-être la violation des droits humains la plus répandue et la plus tolérée par la société. Pourtant, le faible recours à la justice moderne par les victimes constitue un frein important pour la réduction du phénomène. Effectivement, les rares plaintes enregistrées par les services de police et de gendarmerie ne reflètent guère ou que partiellement la réalité de la violence vécue par les femmes au jour le jour.
Par crainte de représailles, par honte, par méconnaissance de leurs droits, par peur de perdre la garde de leurs enfants et d’affronter un parcours juridique long et émotionnellement pénible, les femmes, bien souvent, gardent pour elle cette vérité trop dure à dire.
Le problème majeur tient au fait que ces violences faites aux femmes se nourrissent des stéréotypes de la société, de la banalisation des propos sexistes, d’une certaine indifférence silencieuse et généralisée qui conduisent au déni ou à la sous-estimation des souffrances vécues, et qui constitue une souffrance supplémentaire pour la femme.
Les femmes et les filles empêchées d’exercer leurs droits et de développer leur autonomie
Trop souvent, les victimes n’ont aucun recours, ni moral, ni juridique, et leurs auteurs jouissent de l’impunité. Face à ce déni de fait malgré la loi et dans la communauté, des millions de femmes vivent dans un état permanent de peur.
Ce sentiment d’insécurité, et l’humiliation qui l’accompagne, ont un impact dévastateur sur l’estime et la confiance en soi des femmes et des filles, et les empêche d’exercer leurs droits et de développer pleinement leurs capacités et leur autonomie.
C’est l’un des obstacles majeurs pour l’atteinte de l’égalité entre les genres et la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement.
La violence engendre la violence chez l’enfant
Il ne faut pas oublier que dans la plupart des cas de violences, les enfants des victimes sont présents. Témoins et victimes eux-mêmes de ces faits gravissimes, même si les enfants ne sont pas ciblés, ces faits ont une incidence néfaste sur eux. Les agressions verbales, psychologiques, économiques, physiques et sexuelles créent un climat de vie quotidienne marqué par l’instabilité, l’insécurité et la menace.
Un tel environnement affecte le développement de l’enfant. Les enfants ainsi exposés ont tendance à développer des troubles de l’affect, notamment la tendance à la dépression. Cet environnement crée également les conditions de la reproduction de la violence par mimétisme chez l’enfant garçon comme la "normalité" lorsqu’il sera adulte et banalise la violence comme une partie intégrante des relations entre hommes et femmes.

Ceci accentue ainsi le risque de voir reproduire plus tard des schémas relationnels identiques. En quelque sorte, la violence engendrerait la violence chez l’enfant et perpétuerait ainsi les violences faites aux femmes dans la société.
La Convention sur l’Elimination de toutes formes de Discrimination à l’égard des Femmes, - la CEDEF – et son protocole facultatif protègent entre autres les femmes contre les violations des droits protégés par la Convention, y compris les violences.
C’est dans cette optique, que l’UNFPA appuie sans relâche les initiatives du Ministère de la Promotion de la Femme et de l’Intégration de la Femme au Développement et tous ses partenaires de la société civile. C’est le cas notamment du soutien à l’application effective de la CEDEF ; le lancement de l’initiative sur la mobilisation du leadership masculin en faveur du respect des droits des femmes ; de la mise en place du Comité national de lutte contre les violences faites aux femmes, ainsi que du Réseau National des Organisations non gouvernementales œuvrant dans le domaine des violences sexospécifiques et de l’Observatoire national des violences sexuelles.
Seul l’engagement de tous permettra de réduire les violences faites aux femmes
Les changements sociétaux dans lesquels le gouvernement et ses partenaires sont engagés pour lutter contre les violences sexuelles prennent du temps. Aujourd’hui, que la société congolaise est en pleine ébullition et en mouvement en matière de reconnaissance effective des droits des femmes et de l’égalité hommes-femmes, non seulement dans les textes, mais aussi dans la vie quotidienne.
Tout en reconnaissant que décider de sortir de la spirale de la violence n’est pas une affaire simple, il faut que les femmes prennent conscience de la gravité des faits et trouvent en elle le courage d’agir, de prendre les dispositions pour s’exprimer, s’extraire de la servitude et du monde violent dans lequel beaucoup d’entre elles vivent. Pour changer les faits et adresser leurs conséquences, il est absolument indispensable d’en parler.
Convenons que les femmes ne peuvent le faire seules… Pour qu’elles puissent oser franchir la porte d’un commissariat, il leur faut la bienveillance de l’opinion publique, le soutien de l’entourage, de l’action proactive des hommes en position de décision ou non, le courage des témoins, la compréhension des professionnels du monde judiciaire et l’aide de l’Etat.
Les femmes victimes ou potentiellement victimes, mais aussi les auteurs des violences, les témoins de ces actes de tous sexes, les autorités des forces de maintien de l’ordre public, les intermédiaires de justice, et les décideurs, les parlementaires, doivent tous ensemble créer un environnement favorable à l’expression des femmes dans ce domaine sensible, à la défense de leurs droits et à l’abolition des violences faites aux femmes.
Le Secrétaire général de l’ONU, Monsieur BAN KI-MOON, qui a fait de cette thématique l’une des priorités de son mandat, affirme : "la violence à l’égard des femmes n’est jamais acceptable, jamais excusable, jamais tolérable (…) Il n’y a pas de fatalité à ces violences (…). Nous devons nous unir (...). Aucun chef politique, ni aucun gouvernement ne doit tolérer la violence contre les femmes, sous quelque forme que ce soit, et quels que soient le contexte ou les circonstances dans lesquels elle est perpétrée".

Tous ensemble rallions-nous à cette action pour éradiquer les violences faites aux femmes !

Partager cet article

Repost 0
Published by PatrickEric - dans Culture
commenter cet article

commentaires

  • : Mampouya.com
  • Mampouya.com
  • : Restauration de la Démocratie de l'Etat de Droit et de la Républque au Congo
  • Contact

  • Patrick Eric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya

Recherche

Mes Héros : Mort Pour un Autre Congo

bruno-ossébighislin_simplice_ongouya.jpg

Congo : Textes Divers

2306_Bourses_etudes.pdf 2306_Bourses_etudes.pdf bilan matondo congo bilan matondo congo Bruno-OSSEBI.doc Bruno-OSSEBI.doc Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Constitution-du-15-mars-1992 Constitution-du-15-mars-1992 Constitution du 29 novembre 2001 Constitution du 29 novembre 2001

Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc  D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf decret-election-presidentielle.jpg decret-election-presidentielle.jpg decret_du_09_10_2008.pdf decret_du_09_10_2008.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf

Feuilledecomptabilit-1.pdf Feuilledecomptabilit-1.pdf Guide du journalisme indépendant Guide du journalisme indépendant Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 3 Le Plan Mouébara au CMAS 3

Les-Sages-Mbochis.pdf Les-Sages-Mbochis.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Statuts de T. I. France Statuts de T. I. France LISTEOP_C2G-EY.pdf LISTEOP_C2G-EY.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc LISTEOP_KPMG.pdf LISTEOP_KPMG.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf okouna-petro jugement&plaidoirie okouna-petro jugement&plaidoirie PID-2006.pdf PID-2006.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF Redevance-2006.pdf Redevance-2006.pdf Requ-te-en-annulation.PDF Requ-te-en-annulation.PDF Service-de-S-curit-.pdf Service-de-S-curit-.pdf SOCAPALM Exposé de la Situation SOCAPALM Exposé de la Situation Suivi-Bonus-2005.pdf Suivi-Bonus-2005.pdf