Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 février 2011 1 07 /02 /février /2011 23:39

Au Directeur de la Rédaction de Jeune Afrique

Par Pierre-Yves KUSHILU

Monsieur,

françois-soudanVotre article publié dans le J.A. n° 2612 du 30 Janvier au 05 février 2011 m’a interpellé en ma qualité de fervent lecteur de Jeune Afrique depuis près de 30 ans.

Ma naissance dans "l’empire des Mines du Katanga", en République Démocratique du Congo en 1960 coïncidait aussi avec la création de votre hebdomadaire, lequel avait à son début, une ligne éditoriale rigoureuse visant la contribution au développement socio-économique et politique du continent noir grâce à une information indépendante, fiable et objective.

Mais, force est de constater que par manque de déontologie professionnelle, vous vous êtes éloignés des règles d’or qui régissent le métier noble de journaliste.

Et de plus, votre méconnaissance de l’environnement socio-politique de mon pays est criante.

Pire, Je vous découvre au contraire un journaliste partial, partisan, propagandiste et publicitaire ayant pour objectif de salir l’honneur de la classe politique Congolaise au profit d’un soit–disant opposant, vagabond politique de son état, cupide et ambitieux sans idéal.

Je comprends désormais que l’image du Président Joseph KABILA KABANGE, en couverture de votre hebdomadaire soit la seule carte gagnante qui fasse vos choux gras alors que l’actualité du moment aurait voulu que ce soit l’image du Président MOUBARAK ou celui de son homologue Tunisien Ben Ali, en fuite en Arabie Saoudite.

Monsieur,

Vous êtes ce journaliste ripoux et mythomane qui n’aura plus la confiance des lecteurs africains.

Depuis quand êtes-vous devenu le porte-voix d’une opposition Congolaise atomisée, en panne d’idées et d’idéal ?

Tant que vous mangerez dans la main de "l’homme de MPILA" Denis SASSOU NGUESSO, vous ne parlerez jamais de sa gestion controversée des revenus pétroliers du Congo Brazzaville, ni des rapports sur les biens mal acquis établis par la brigade financière française, ni de l’assassinat du journaliste Franco-Congolais Bruno OSSEBI et moins encore des rapports de FIDH sur les 350 disparus du Beach.

Les Congolais de deux rives du fleuve Congo connaissent vos liens avec la petite nièce de Denis SASSOU NGUESSO et savent bien que vous roulez pour un régime tyrannique qui vous engraisse à coups de millions de dollars pour acheter vos louanges et flatteries de tout genre.

Monsieur,

Je m’insurge contre votre utilisation déplacée de certaines métaphores et qualificatifs incongrus à l’endroit des hommes politiques de la République Démocratique du Congo.

Vous prétendez être le spécialiste du Rwanda, du Cameroun, de la République Centre Africaine et du Congo Brazzaville. Mais, quelle connaissance avez-vous de la République Démocratique du Congo et de ses hommes politiques ?

Vous n’avez aucun droit de traiter un élu du Peuple Congolais, en l’occurrence le Député National Monsieur l’honorable Augustin KATUMBA MWANKE de "petit homme passe-muraille, le Raspoutine Congolais..."

Ce monsieur, peut-être petit par sa taille mais il est grand par son esprit vif et par son intelligence ; il est l’un des hommes politiques Congolais le plus doué de sa génération.

Savez-vous par exemple que GHANDI, Jeanne D’ARC, Edith PIAF, Mère TERESA, Jean-Paul SARTRE ou LOUIS XIV n’avaient pas la taille du Colosse de Rhode ?

Les propos malveillants et influences néfastes prêtés à l’honorable Augustin KATUMBA MWANKE sont tout simplement inacceptables.

Monsieur,

S’agissant du Président Joseph KABILA KABANGE, la comparaison avec l’ex-dictateur MOBUTU SESE SEKO est aussi outrageuse et inacceptable.

Le premier est un homme du renouveau, qui a hérité d’un pays complètement ruiné par trois décennies d’un pouvoir tyrannique caractérisé par la mauvaise gestion, la corruption généralisée et la misère de la population. Le deuxième par contre est l’incarnation du "Mal Congolais", celui-là même qui a endetté notre pays jusqu’au cou.

Souvenez-vous de ce que le Général BIGEARD disait de la République Démocratique du Congo dans "France Réveille-toi", livre paru en Avril 1997, je cite : "Le pays agonise et aura bien du mal à se remettre des années terribles du règne de MOBUTU, responsable de la misère, du sang et des larmes de Kinshasa…"

Sous le règne du Maréchal MOBUTU SESE SEKO, la République Démocratique du Congo était un pays :

-        de la démesure et du gâchis,

-        avec un Etat très affaibli et inexistant,

-        avec des structures de bases et secteurs sociaux fortement dégradés,

-        à très faible P.I.B.

-        aux finances publiques détériorées,

-        déchiré par la rébellion dans sa partie Est,

-        à reconstruire à tout point de vue…

Voilà la différence essentielle entre le bilan positif du Président Joseph KABILA KABANGE et le bilan négatif du Maréchal MOBUTU SESE SEKO.

Depuis l’année 2008 à nos jours, le Président KABILA est considéré comme le Modernisateur – Visionnaire : Le père de la modernisation de la République Démocratique du Congo, ayant un programme très ambitieux des "Cinq chantiers de la République".

C´est grâce à lui que le pays est réconcilié, réunifié, pacifié même s‘il reste encore quelques poches d‘insécurité entretenues par des groupes armés étrangers dans la partie Est du pays.

Le Président Joseph KABILA KABANGE est un vrai artisan de la paix, une force tranquille de la nouvelle classe politique Congolaise qui manie avec perfection le dialogue, le consensus et le compromis.

Sous son impulsion, la RDC est redevenue fréquentable sur la scène internationale et les investisseurs étrangers n’arrêtent pas de se bousculer à sa porte.

Les bailleurs des fonds et les institutions de Bretton Woods sont devenus des partenaires privilégiés de la République Démocratique du Congo.

Plébiscité par le Fonds Monétaire International et la Banque Mondiale pour sa gestion prudente du cadre Macro–Economique, la RDC a atteint le point d’achèvement en 2010 et le pays profite dès lors de l’annulation de près de 90% du stock de sa dette extérieure qui était contractée par un régime irresponsable du Maréchal MOBUTU.

En outre, un rapport sur le développement humain 2010 du PNUD publié le 04 décembre 2010 atteste que les indicateurs du développement humain de la République Démocratique du Congo se sont améliorés de manière spectaculaire entre 2001 et 2010.

Monsieur,

Savez-vous que la presse libre et indépendante est menacée par des journalistes ripoux comme vous ? J’estime que mon droit à la parole est entier et qu’il vaut bien le vôtre.

Je suis sidéré par vos mensonges et campagnes de diabolisation du Président Joseph KABILA KABANGE.

Si vous étiez un bon journaliste, vous devriez savoir que la République Démocratique du Congo a connu trois formes d’exercice de la fonction Présidentielle depuis le 26 janvier 2001 à nos jours :

1. Du 26 janvier 2001 au 30 juin 2003 : Joseph KABILA KABANGE a été nommé Président intérimaire en Conseil de Sécurité National, nomination appuyée également par les pays alliés qui avaient soutenu militairement la République Démocratique du Congo lors de l’agression Rwando-Ougando-Burundaise en Août 1998.

Pendant cette période, le gouvernement de KINSHASA régnait sur 2/3 du pays alors que les troupes rebelles du RCD, MLC, RCD-N, RCD-KML et Maï-Maï se partageaient 1/3 du territoire Congolais comprenant les provinces du Nord Kivu, du Sud Kivu, du Maniema, de l’Equateur et de la Province Orientale.

2. Du 30 juin 2003 au 06 décembre 2006 : C’est la période dite de "transition" durant laquelle l’actuel Président de la République a accepté, dans sa vision de l’unité du pays, de partager le pouvoir avec ceux-là même qui avaient pris les armes pour faire couler le sang du peuple Congolais (troupes rebelles).

La formule choisie 1+4, c’est-à-dire Un Président gouvernant avec 4 Vice -Présidents, formule unique au monde, avait pour but la réconciliation de tous les Congolais, processus qui a abouti au "dialogue inter-Congolais" à Sun City, en Afrique du Sud, sous la facilitation de l’ancien Président Botswanais, Mr. MASIRE KETUMILE.

Cinq composantes (Gouvernement, RCD, MLC, Opposition politique et Société civile) ainsi que trois entités (RCD-KML, RCD-N et MAï-MAï) avaient décidé de se répartir la gestion des institutions publiques mises en place dans le cadre du Dialogue inter-Congolais. D’ailleurs, les troupes rebelles avaient surnommé ce type gestion comme étant "le partage du gâteau".

Dans cette forme d’exercice de la fonction Présidentielle, Le Chef de l’Etat avait perdu une bonne partie de ses prérogatives régaliennes. Une période difficile pour la gestion du pays quand on sait que les Cohabitations françaises de MITTERRAND avec Jacques CHIRAC (1986-1988), MITTERRAND avec BALLADUR (1993-1995) et de CHIRAC avec JOSPIN (1997-2002) n’étaient pas faciles à gérer.

Imaginez-vous ce que cela avait été pour Joseph KABILA KABANGE assisté dans la gestion quotidienne du pays par 4 Vice - Présidents dont MM. Jean-Pierre BEMBA, YERODIA ABDOULAYE NDOMBASI, AZARIAS RUBERWA et  Arthur ZAHIDI NGOMA.

3. Du 06 Décembre 2006 à nos jours : C’est le début du premier quinquennat de la IIIème République, pouvoir issu des premières élections libres et démocratiques depuis la RDC a accédé à sa souveraineté nationale le 30 juin 1960.

C’est durant cette période que le Président de la République, Joseph KABILA KABANGE a véritablement été le seul gestionnaire de la RDC. Juridiquement, il est le seul responsable de la gestion du pays depuis bientôt 5 ans.

En faisant ce petit calcul élémentaire, vous voyez que le Président Joseph KABILA KABANGE fêtera son premier mandat de 5 ans le 06 décembre 2011 et non 11 ans comme vous l‘avez mentionné dans votre article mensonger.

VOILA DONC LA REPONSE CORRECTE AU MENSONGE N°1: LE PRESIDENT JOSEPH KABILA KABANGE A REELLEMENT DIRIGE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO PENDANT 5 ANS ET NON 11 ANS.

Monsieur,

S’agissant de la victoire du Président Joseph KABILA KABANGE aux élections de 2006, il convient de préciser que plusieurs ténors du parti présidentiel, le PPRD tels que MM. KUDURA KASONGO, KIKAYA BIN KARUBI, KATUMBA MWANKE, MOVA SAKANIA, BOSHAB, KAZADI, Marie-Ange LUKIANA ainsi que le professeur LUMANU MULENDA, SHE OKITUNDU, EMILE BONGELI (liste non exhaustive) avaient bel et bien contribué à cette victoire.

Le nom de Monsieur Vital KAMERHE a été mis en avant tout simplement parce qu’à cette époque, il était le Secrétaire Général du parti présidentiel, le PPRD.

CECI EST DONC LA REPONSE CORRECTE PAR RAPPORT A VOTRE MENSONGE NO.2 SUR LA VICTOIRE DE JOSEPH KABILE KABANGE EN 2006.

En ce qui concerne l‘Agence National des Renseignements (A.N.R.), vous disiez qu’elle était sous la coupe de Monsieur KALEV MUTOND.

Cette affirmation est encore inexacte parce que l’ANR est dirigée par Monsieur Jean-Pierre DARUWEZI MOKOMBE, Administrateur Général, qui n’est pas un KATANGAIS, mais bien un natif de la province Orientale.

Monsieur KALEV MUTOND n’est qu’un Administrateur Provincial (Province de la Ville de Kinshasa).

ENCORE UNE FOIS, CECI EST LA REPONSE CORRECTE A VOTRE MENSONGE NO.3.

S’agissant de la Sécurité Rapprochée du Président Joseph KABILA KABANGE, vous avez parlé de Monsieur John KABILA. Qu’est ce qui prouve que cette personne provient de la même province que celle du Chef de l’Etat?

Veuillez noter que les "noms des Bantous", tout comme ceux des Européens d’ailleurs, peuvent se retrouver dans une autre province, une autre région ou tout simplement dans un autre pays.

On retrouve par exemple le nom de KABILA dans la province du Kivu, au Katanga, dans le Maniema et même dans les deux provinces du Kasaï.

De même, on peut retrouver aussi le nom de DUPONT ou VANDEN BERG en France, en Belgique, au Grand-Duché de Luxembourg ou aux Pays-Bas.

Donc, il est à noter qu’un nom n’est jamais attaché à une province, une région ou à un pays bien spécifique.

Et même si ce John KABILA était MULUBAKAT (Ethnie Luba du Katanga : à noter que les BALUBAKAT et les Luba du Kasaï ayant un ancêtre commun, ont souvent les mêmes noms). Rien ne prouve dès lors que Monsieur John KABILA appartient à la famille du Président de la République.

ET LA ENCORE, C’EST UNE REPONSE CORRECTE A VOTRE MENSONGE NO.4.

En ce qui concerne la famille Présidentielle, personne n’occupe un poste ministériel ou politique contrairement à ce qui se passe dans d’autres républiques bananières où l’on retrouve la fille, le frère, la sœur ou l’oncle du Chef de l’Etat à un poste gouvernemental.

Les frères et sœurs du Président de la République étaient déjà dans les milieux des affaires avant même que celui-ci n’occupe le poste du Chef de l’Etat.

Quant à la Première Dame, Madame Olive LEMBE KABILA, elle n’a pas de fonction officielle. Elle gère son association sans but lucratif dénommée "Initiative Plus O.L.K".

Cette dame se dévoue entièrement pour la cause des plus démunis et excelle dans les œuvres sociales au profit de la population Congolaise. Le fait d’avoir des appartements ou des villas en Afrique du Sud et en Belgique n’est pas un signe d’enrichissement de l’entourage présidentiel…

Vous connaissez bien les affaires des biens mal acquis de "l’homme de MPILA" qui avaient été dénoncées par le Journaliste Franco-Congolais Bruno OSSEBI. En aviez-vous fait écho une seule fois dans votre hebdomadaire de caniveau ?

Parlons à présent du "Gouvernement Parallèle" que vous évoquiez à la page numéro 26 de votre fameux article sur le Président Joseph KABILA KABANGE.

En fait ce que vous appelez "Gouvernement parallèle" est une sorte de "Think Tank" composé d’une équipe de conseillers du Président de la République.

A ce que je sache, il n’est pas interdit à un Président de la République d’avoir une équipe stratégique restreinte pour réfléchir et donner un avis sur les grands dossiers du pays.

Dans votre propre pays, le Président Nicolas SARKOZY possède une ribambelle de Conseillers officieux qui se permettent parfois de donner des injonctions à certains ministres du gouvernement.

Ce "Think Tank" n’est pas seulement composé des KATANGAIS. On y retrouve MM. BOSHAB, LUMANU, ETUMBA, KABULO, KATUMBA, JOHN NUMBI, BANGULI, LUMBI, KAZADI, SHE OKITUNDU, EMILE BONGELI et même Monsieur Vital KAMERHE faisait partie de cette équipe bien avant qu’il ne soit mis en minorité par les députés de la Majorité Présidentielle à l’Assemblée Nationale.

VOILA ENFIN LA REPONSE CORRECTE A VOTRE MENSONGE NO.5.

Monsieur,

Je viens d’étaler au grand jour un beau ramassis de mensonges qui méritaient d’être dénoncés.

Votre objectif était de DIABOLISER le Président Joseph KABILA KABANGE qui s’apprête à avoir un "plébiscite" pour un second mandat afin d’accomplir "sa vision politique pour un nouveau Congo".

A vous Monsieur François SOUDAN, j’espère qu’à travers ces quelques lignes, vous aurez appris beaucoup de vérités sur la RDC.

Vous pouvez dès à présent prétendre au titre d’expert des questions politiques de la République Démocratique du Congo et de Directeur de campagne de Monsieur Vital KAMERHE.

A VOUS tous mes Compatriotes Congolais des deux rives qui ne lirez pas cette lettre ouverte, parce que, précisément, je l’ai écrite pour VOUS.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by PatrickEric - dans Politique
commenter cet article

commentaires

(Clovis Simard,phD) 09/02/2011 00:20



Bonjour,


Vous êtes cordialement invité à visiter mon blog.
      
Description : Mon Blog(fermaton.over-blog.com), présente le développement mathématique de la conscience humaine.


La Page No-19:DATTIER !


ORIGINE DE LA DÉMOCRATIE en MATHÉMATIQUES.


Cordialement


Clovis Simard



  • : Mampouya.com
  • Mampouya.com
  • : Restauration de la Démocratie de l'Etat de Droit et de la Républque au Congo
  • Contact

  • Patrick Eric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya

Recherche

Mes Héros : Mort Pour un Autre Congo

bruno-ossébighislin_simplice_ongouya.jpg

Congo : Textes Divers

2306_Bourses_etudes.pdf 2306_Bourses_etudes.pdf bilan matondo congo bilan matondo congo Bruno-OSSEBI.doc Bruno-OSSEBI.doc Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Constitution-du-15-mars-1992 Constitution-du-15-mars-1992 Constitution du 29 novembre 2001 Constitution du 29 novembre 2001

Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc  D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf decret-election-presidentielle.jpg decret-election-presidentielle.jpg decret_du_09_10_2008.pdf decret_du_09_10_2008.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf

Feuilledecomptabilit-1.pdf Feuilledecomptabilit-1.pdf Guide du journalisme indépendant Guide du journalisme indépendant Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 3 Le Plan Mouébara au CMAS 3

Les-Sages-Mbochis.pdf Les-Sages-Mbochis.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Statuts de T. I. France Statuts de T. I. France LISTEOP_C2G-EY.pdf LISTEOP_C2G-EY.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc LISTEOP_KPMG.pdf LISTEOP_KPMG.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf okouna-petro jugement&plaidoirie okouna-petro jugement&plaidoirie PID-2006.pdf PID-2006.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF Redevance-2006.pdf Redevance-2006.pdf Requ-te-en-annulation.PDF Requ-te-en-annulation.PDF Service-de-S-curit-.pdf Service-de-S-curit-.pdf SOCAPALM Exposé de la Situation SOCAPALM Exposé de la Situation Suivi-Bonus-2005.pdf Suivi-Bonus-2005.pdf