Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 avril 2011 5 22 /04 /avril /2011 21:36

Le Business Florissant des Filles SASSOUsassou_demon.JPG

Inconsolable depuis le décès d’Edith Lucie, Denis SASSOU NGUESSO n’en oublie pas pour autant ses autres filles. Toutes plus ou moins aux affaires. Album de famille.

Pilier du clan présidentiel congolais, Edith Lucie, ex-première dame du Gabon, dont le rôle fut décisif pour le retour de son père Denis SASSOU NGUESSO à la magistrature suprême en 1997, avait réussi à placer ses nombreux frères et sœurs dans les affaires et la politique du Congo Brazzaville.

Pour célébrer sa mémoire, une stèle en bronze a été élevée, en mars 2011, dans le cimetière de la famille présidentielle d’Edou Kona-Kona, à l’occasion du second anniversaire de son décès. Une fondation a également été créée à  cette occasion : la Fondation Edith Lucie BONGO ONDIMBA, présidée par sa sœur Julienne JOHNSON.

Femme d’affaires de 43 ans, devenue l’aînée des SASSOU, Julienne JOHNSON dit "Joujou" est mariée au Togolais Guy JOHNSON. Elle gère une société de location d’avions dont l'unique client est… la présidence congolaise. Elle a "ravi" cette affaire à son cousin Jean-Dominique OKEMBA, conseiller spécial de Denis SASSOU NGUESSO et secrétaire général du Conseil National de Sécurité (CNS, services secrets).

La troisième fille du président congolais, Ninelle, épouse du maire de Brazzaville, Hugues NGOUÉLONDÉLE, est également dans les affaires. Elle a monté son entreprise d’installation de chapiteaux avec comme principal client… le palais présidentiel ! En août 2010, elle s'est particulièrement impliquée dans les festivités de l’indépendance du Congo Brazzaville.

Cendrine, 38 ans, compagne de l’homme d’affaires italien Fabio OTTO NELLO, demeure la "madame tourisme et restauration" de la famille. Directrice de sa propre société CSN, elle a noué en 2010 un partenariat avec le leader français du catering aérien, Servair, présent dans les aéroports de Brazzaville, Pointe-Noire et Ollombo.

Propriétaire de deux restaurants haut de gamme (Le Terminalia à Brazzaville et Le Twiga à  Pointe-Noire), Cendrine a repris, le 14 février 2011, sous le haut patronage de son père, la gestion du Grand Hôtel de Dolisie, ville natale de l’ex-président Pascal LISSOUBA.

Autre fille de choc, Kelly Christelle dirige la société Christelle, qui a investi dans le secteur forestier. En mars 2011, elle a obtenu du ministère de l’économie forestière et de l’environnement l’attribution d’une concession de 235 000 hectares située dans le département de la Cuvette-Ouest. A 30 ans, Karine-Emma vient, quant à  elle, de fonder une société de services.

Le président congolais a par ailleurs pris auprès de lui une autre de ses filles, Claudia, dit "Coco", 40 ans, nommée conseillère à la communication et aux relations publiques. De mère originaire du Congo Kinshasa et petite-nièce du cardinal de Kinshasa, Laurent MONSENGWO, elle préside, comme sa belle-mère Antoinette SASSOU NGUESSO, avec laquelle elle n’est pas en meilleur terme, une fondation : Demain le Congo.

Dernière fille du président congolais, Andrea a, pour sa part, été promue directrice de la coopération au ministère de l’industrie touristique et des loisirs.

Henri DJOMBO

Ministre du développement durable, de l’économie forestière et de l’environnement sans discontinuer depuis 1997, Henri DJOMBO, 59 ans, est le "monsieur écologie" de Denis SASSOU NGUESSO. Il est également l’homme qui distribue les permis forestiers, s'empresse-t-on de préciser dans les milieux écologistes !

Au cours d’une conférence de presse, organisée le 12 avril 2011 à l'ambassade congolaise à Paris, Henri DJOMBO a annoncé la tenue d’un sommet sur les "trois bassins forestiers tropicaux du monde" - l’Amazonie, le Bornéo-Mékong et le Congo Brazzaville. L'événement sera organisé, du 31 mai au 3 juin 2011, à  Brazzaville.

Pour le pouvoir congolais, ce sommet a plutôt un objectif géopolitique, puisqu'il s'agit avant tout de garder un leadership sur ce type de dossier stratégique face au Gabon.

Natif de la Likouala (nord-est), Henri DJOMBO avait déjà  été ministre des eaux et forêts sous SASSOU I, entre 1979 et 1992. Il est aussi le principal relais du président congolais dans cette région de la Likouala réputée frondeuse à  l'égard du régime. Henri DJOMBO viserait, par ailleurs, le poste de secrétaire général du Parti congolais du travail (au pouvoir) lors de son congrès en juillet 2011.

GABON/CONGO Brazzaville

Le plan d'Ali Ben BONGO pour capter l'héritage d'Omar BONGO ONDIMBA

Lui-même longtemps écarté du cœur financier du pouvoir par son père, Ali Ben BONGO tient aujourd'hui sa pléthorique fratrie bien à  distance du Palais du bord de mer. Il ignore superbement ses demi-frères et demi-sœurs, et veille soigneusement à  les dégommer de postes trop stratégiques.

Au quotidien, il surveille le dossier très sensible de la succession patrimoniale d'Omar BONGO ONDIMBA, décédé le 7 juin 2009. Deux ans après la disparition du doyen, le partage de l'héritage est prévu en juillet 2011. Les descendants de l'ancien président sont en émoi et se concertent.

Enquête exclusive chez les BONGO !

Le clan BONGO vole en éclat - Ali Ben a planté le décor lors des funérailles d'Omar BONGO ONDIMBA. Dans la soirée du 11 juin 2009, les membres de la famille réunis à la présidence se sont entendus dire : "Papa, c'est fini. Il faut faire autre chose, et j'en ai les moyens". Depuis, le clan composé de 52 enfants reconnus par l'ancien président a littéralement explosé.

Si Ali Ben reste proche d'une branche de la fratrie qui comprend Frédéric, Albert-Fabrice, Arthu, il a en revanche marginalisé Pascaline. Autrefois puissante directrice du cabinet d'Omar BONGO ONDIMBA, Pascaline ou "madame sœur" est d'ailleurs rarement présente au palais. Idem pour Anicet Adnan et Landry, jugés "indépendants et incompétents".

Ex-directeur général de la comptabilité publique au ministère de l'économie, Jeff a été muté à la paierie de l'ambassade du Gabon en France. De son côté, Christian BONGO a été remercié en janvier 2011 de la direction de la Banque gabonaise de développement. Même discrètes, les frustrations familiales s'expriment ouvertement dans les cercles initiés.

Héritiers prioritaires et secondaires - Ces dissensions sont alourdies par la succession patrimoniale d'Omar BONGO ONDIMBA confiée à l'avocate Danyèle PALAZO-GAUTHIER. Ali Ben et Pascaline s’activent actuellement pour faire inventorier et expertiser tous les actifs immobiliers de l'ancien président gabonais en France.

Cela représente plusieurs dizaines de millions d'euros. Appartements, immeubles, véhicules… rien n'est oublié. Objectif ? Proposer aux autres héritiers de consentir au partage de ces biens par rachat de leurs droits indivis par les deux aînés de la famille.

Isabelle DAMIANO-CONYNCK, notaire historique d’Omar BONGO ONDIMBA domiciliée à Nice, a été chargée de s’adresser aux bénéficiaires couchés sur le testament pour leur soumettre cette proposition. Selon nos sources, elle s’est rendue à Libreville, du 31 janvier au 3 février 2011, afin de les rencontrer et obtenir leur accord.

Le rachat des droits indivis pourrait être finalisé au plus tard en juillet. Si cette opération vise officiellement à ne léser aucun héritier, elle est perçue par certains d'entre eux comme une mainmise d'Ali Ben sur l'héritage de son père. Ambiance...

Un testament, des questions et des frictions - Le document sur lequel repose cette succession n'arrange rien puisqu'il remonte à 1987 et Omar BONGO ONDIMBA n'y aurait ensuite apporté aucune modification. Pas même après le décès, en 1993, de sa fille Albertine ou son mariage avec Edith Lucie, sa troisième épouse après Louise MOUYABI MOUKALA, dont il a eu deux enfants : Omar Denis et Yacine Queenie.

Sur ce testament, les héritiers sont scindés en trois groupes : les trois aînés (Ali, Pascaline et feue-Albertine) obtiennent la part du lion. Viennent ensuite Landry et Anicet, les enfants d'adoption Audrey, Nadine, puis deux nièces, dont Philomène KOUNA. Le troisième groupe comprend les autres descendants, dont plusieurs réfutent à mots couverts la validité du document.

Quant à Omar Denis et Yacine, par ailleurs petits-enfants de Denis SASSOU NGUESSO, ils ne figurent pas dans le testament. D'où les tensions entre Libreville et Brazzaville. SASSOU NGUESSO souhaite discuter de cette question avec Ali Ben, qui refuse de se rendre à Oyo.

Du coup, le président congolais ne gère, pour le compte de ses deux petits-enfants, que les seuls biens du défunt couple au Congo Brazzaville. Même si la part gabonaise de l'héritage leur échappe, les deux héritiers ne devraient avoir aucun souci à se faire pour leur avenir…

SASSOU NGUESSO défie Ali Ben BONGO sur le tapis vert

Comme en février 2005 avec Jacques CHIRAC, le président congolais entend utiliser le prochain Sommet des trois bassins forestiers tropicaux pour inviter les grands de ce monde à Brazzaville. Et damner le pion à Ali Ben BONGO.

Denis SASSOU NGUESSO veut frapper fort, en prévision du troisième Sommet de la Terre qui se tiendra à Rio de Janeiro en 2012. Il a décidé d'organiser à Brazzaville, du 31 mai au 2 juin 2011, le Sommet des trois bassins forestiers tropicaux du monde. Outre celui du Congo (3,5 milliards d'hectares), la rencontre rassemblera les responsables de celui d'Amazonie et de celui de Bornéo-Sumatra, en Indonésie.

Les présidents brésilien, DILMA ROUSSEFF, et indonésien, SUSILO BAMBANG YUDHOYONO ont déjà été conviés. Si ces derniers n'ont pas encore donné leur réponse, le chef de l'Etat congolais illustre ainsi son – très récent et intéressé - penchant pour les perroquets verts afin de préserver son leadership dans la bagarre qui l'oppose au Gabon sur les questions environnementales.

Depuis qu'ils se sont découvert une fibre environnementale, Brazzaville et Libreville rivalisent dans l'organisation d'événements dans ce domaine. Le premier a accueilli le Sommet sur la préservation des forêts du bassin du Congo en 2005, puis celui sur le développement durable en 2008. Le second a organisé l'an dernier la Conférence internationale sur la biodiversité et projette d'accueillir le siège de la future Organisation mondiale de l'environnement.

Ironiques, les conseillers du président congolais se plaisent d'ailleurs à rappeler qu'on évoque "le bassin du Congo" et non "le bassin de l'Ogooué" (en référence au fleuve qui traverse le Gabon d'est en ouest).

SASSOU NGUESSO conjugue d'autant plus facilement écologie et lutte d'influence que l'Equato-Guinéen Teodoro OBIANG NGUEMA, actuellement en délicatesse avec Ali Ben BONGO, le conforte dans sa stratégie.

Et son homologue du Congo Kinshasa, Joseph KABILA, le seul qui puisse réellement revendiquer un leadership environnemental au regard des ressources de son territoire (l'ancien Zaïre concentre la moitié des forêts du bassin du Congo, soit 60% des espèces végétales et animales répertoriées dans ce massif), est plus absorbé par les violences qui minent son pays et la présidentielle de novembre 2011.

Quant au Cameroun, qui abrite le siège de la Commission des forêts d'Afrique centrale, il est à l'image de Paul BIYA, complètement replié sur lui-même.

Les enfants SASSOU jouent MOKO contre JDO

Selon nos sources, plusieurs enfants du président Denis SASSOU NGUESSO ont obtenu, le 26 mars 2011, lors d'une réunion de famille à Oyo, le rappel à Brazzaville d'Hilaire MOKO.

Neveu du chef de l'Etat et actuel chargé de défense à l'ambassade congolaise à Paris, il devrait superviser la sécurité du chef de l'Etat. Cette décision viserait à réduire l'influence de Jean-Dominique OKEMBA (JDO), le directeur des services de renseignement.

KELLY CHRISTELLE SASSOU NGUESSO (Christelle)

Directrice de Christelle, sa propre société, Kelly Christelle SASSOU NGUESSO a obtenu, en février, une concession d'exploitation forestière de près de 235 000 hectares dans le département de la Cuvette-Ouest (Nord-Ouest).

Liée au gouvernement par une convention signée fin 2010, la fille du président congolais Denis SASSOU NGUESSO devrait construire dans cette région une usine de sciage, une unité de séchage de bois ainsi qu'une menuiserie industrielle.

Lune de miel entre SASSOU NGUESSO et OBIANG NGUEMA

L'anniversaire du décès d’Edith BONGO n’a pas permis de réconcilier les familles présidentielles congolaise et gabonaise. Une situation dont profite l'émir de Malabo.

Comme pour le premier anniversaire du décès d’Edith Lucie BONGO SASSOU, organisé en mars 2010 à Edou, village natal de Denis SASSOU NGUESSO, il n’y a eu cette année aucun représentant officiel du président Ali Ben BONGO durant la cérémonie d’inauguration, le 12 mars 2011, de la stèle en bronze de l’ex-première dame du Gabon, dans le cimetière de la famille présidentielle d’Edou Kona-Kona.

Certes, du côté gabonais, Alice LAMOU était bien présente. Mais cette ancienne ministre de la santé de feu Omar BONGO ONDIMBA est davantage considérée comme une amie intime des NGUESSO. Il faut dire que les rapports entre les deux familles présidentielles demeurent empreints de suspicion. Et les questions d’héritage sont loin d’être réglées ! Malgré de nombreuses invitations adressées par SASSOU NGUESSO et ses proches à Ali Ben BONGO, ce dernier refuse de se rendre à Oyo…

Hôte de marque à cette commémoration, le chef de l’Etat équato-guinéen, Teodoro OBIANG NGUEMA, a été le seul invité de marque à assister, le 13 mars 2011, aux cérémonies familiales intimes. Une présence qui conforte l’axe Malabo-Brazzaville, constitué depuis deux ans au détriment de la relation de confiance qu’avaient su bâtir entre leurs deux pays Denis SASSOU NGUESSO et Omar BONGO ONDIMBA.

Présidente de la Fondation Edith Lucie Bongo ONDIMBA (Felbo), c’est Julienne Johnson, dite "Joujou", fille cadette de SASSOU, qui a supervisé les cérémonies auxquelles ont participé une centaine de personnalités venues tout droit de Paris et des Etats-Unis.

Responsable de l’organisation financière et matérielle : le tout-puissant directeur du domaine présidentiel, Edgard NGUESSO, neveu du chef de l’Etat.

Un colloque organisé par la Felbo s’y est également tenu, le 11 mars 2011, sur le thème "Femmes et leadership". Il était animé par le "frère de lumière" Louis BAKABADIO, conseiller chargé de l’éducation et de la recherche scientifique à la présidence congolaise.

Claude MAYLIN planche sur la réforme de la santé au Congo Brazzaville

Un projet de réforme globale de la politique de santé du Congo Brazzaville, ainsi que la réhabilitation du Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Brazzaville ont été évoqué, le 11 mars 2011, à l'occasion d'un colloque organisé à la mémoire d'Edith BONGO.

S'il se concrétisait, ce chantier pourrait être piloté par le cancérologue français Claude MAYLIN, un proche du couple présidentiel congolais. L’épouse de ce dernier, Maria MAYLIN, s’occupe déjà de la communication externe du président Denis SASSOU NGUESSO.

Empire Solutions

Le cabinet de lobbying du directeur exécutif du parti républicain de New York, Thomas J. BASILE, est le nouveau lobbyiste de la présidence du Congo Brazzaville, grande consommatrice de communicants américains.

Empire Solutions travaille pour Brazzaville avec Sanitas International, un cabinet de lobbying dirigé par Christopher HARVIN. Basile et HARVIN ont tous deux travaillé comme attaché de presse auprès de la Coalition Provisional Authority, l’autorité provisoire américaine en Irak entre 2003 et 2004.

DEVINETTES

KAGAMÉ en impose à SASSOU

Quel message à peine menaçant le Rwandais Paul KAGAMÉ a-t-il fait passer à Denis SASSOU NGUESSO via son homologue Joseph KABILA, lors de la visite du président du Congo Brazzaville à  Kinshasa, le 15 avril 2011 ?

Roues d'or pour nids-de-poule à Brazza

Quel général de division congolais proche du président Denis SASSOU NGUESSO s'est offert, début avril, un superbe 4x4 Range Rover dernier cri d'une valeur de 65 millions F CFA ?

Nettoyage de printemps au Congo Brazzaville

Qu'ont demandé plusieurs militaires à la dépouille de l'ancien président congolais Marien NGOUABI lorsqu'ils se sont rendus, à la mi-mars, sur sa tombe pour la nettoyer ?

Le couple NGUESSO aux abonnés absents

Quelle était la raison de l'absence à Pointe Noire, le 28 mars 2011, de Denis SASSOU NGUESSO  et de son épouse, Antoinette, pourtant native de la capitale économique congolaise, lors de l'enterrement des 23 personnes décédées quelques jours auparavant dans le crash de l'avion-cargo de la compagnie TAC ?

Livraisons secrètes à Brazzaville

Qu'a-t-on déchargé, le 9 mars 2011, sur l'aéroport Maya-Maya de Brazzaville, d'un Boeing venu du Zimbabwe et affrété par Pékin ?

Au Congo Brazzaville, la femme n'est pas l'avenir de l'homme

Pourquoi la chef du bureau des douanes de Pointe-Noire, Gisèle GOKANA, met-elle le ministre congolais des finances, Gilbert ONDONGO, dans tous ses états ?

------------------------------------------------------------------

D’après le site defenceWeb : Paramount confirme que des Mirages F1AZ ont été livrés au Congo Brazzaville

http://www.defenceweb.co.za/index.php?option=com_content&view=article&id=14988:paramount-confirms-mirage-f1azs-delivered-to-congo-brazzaville-eyes-future-customers&catid=35:Aerospace&Itemid=107

Le Groupe de Paramount est en négociations avec plusieurs clients potentiels pour la vente de l'ex-South African Air Force des avions Mirage F1AZ, et espère conclure des accords plus tard cette année. le Président de Paramount exécutif Ivor ICHIKOWITZ a également confirmé que la compagnie avait livré deux F1AZs au Congo Brazzaville et le reste d'une commande de six au Gabon.

Air Forces Monthly, dans son édition de mai, avait déclaré que quatre F1AZs gauche Pietersburg aéroport en Afrique du Sud le 9 août 2010. Deux ont été livrés au Congo Brazzaville pour la Force Aérienne Congolaise et les deux autres se rendaient à la Force Aériennes gabonaises.

Le Gabon a reçu deux F1AZs en août 2006, suivi par deux autres en Novembre 2007. ICHIKOWITZ dit qu'il était possible que le Gabon achète plus de F1AZs. Le 17 août 2010 le Gabon a célébré le 50e anniversaire de l'indépendance de la France avec un défilé militaire avec 7 000 hommes et un défilé aérien de cinq ex-SAAF F1AZs.

Paramount a un entretien continu et de contrat de support avec le Congo Brazzaville. Toutefois, ICHIKOWITZ n'était pas autorisé à dire combien le contrat valait, ni combien le Congo Brazzaville avait payé pour ses avions.

En 2003, la South African Air Force avait mis 21 F1 aéronef à la destruction par l’intermédiaire de Armscor. Paramount avait acheté l'ensemble des Mirage F1, y compris les cellules, les pièces de rechange et le matériel de soutien en 2006 ainsi que leur commercialisation en collaboration avec Aerosud.

Dans une interview exclusive avec defenceWeb, ICHIKOWITZ dit que l'Afrique du Sud est déterminée à maintenir sa position de leader en tant que centre de Mirage de l'excellence dans les domaines de l'approvisionnement de la cellule, la maintenance et mises à niveau ; il a racheté la SAAF du Mirage F1 de la flotte afin de maintenir la compétence Mirage dans le sud Afrique.

Selon ICHIKOWITZ "la flotte de l'ex-South African Air Force Mirage F1AZ a encore une durée de vie importante".

"Il a noté que de nombreux pays en développement ne peuvent pas se permettre d'acheter de nouveaux avions, mais exigent une capacité supersonique. C'est là que F1AZs Paramount intervient pour combler l'écart, avec (valeur pour l'argent et l'abordabilité) son offre de F1. Il a dit que defenceWeb Paramount/Aerosud était en négociation avec plusieurs pays pour l'achat de F1".

En plus de l'entretien et des cellules, Paramount/Aerosud offre des forfaits de mise à niveau Mirage, y compris la mise à jour Super Mirage qui ajoute un moteur plus puissant de Russie 95/RF-33 SMR. D'autres améliorations touchent les systèmes d'armes, de l'avionique, les systèmes d'oxygène, etc …

Une autre société sud-africaine qui a des Mirage F1 et une expérience ATE, qui a aidé Thomson-CSF RCM (devenu Thales) dans l'amélioration de plus de 50 Mirage F1 espagnols entre 1997 et 2001.

ATE a été responsable de la conception et l'intégration de la navigation, d'affichage et systèmes d'armes. L'habitacle de couleur mis à jour inclus écrans à cristaux liquides, un HUD Smart, INS avec interface GPS, moderne des communications sécurisées et améliorées suite défensive aides, entre autres améliorations.

La mise à niveau en espagnol Mirage fourni ATE avec expérience pour développer et produire la navigation et les systèmes d'armes pour la South African Air Force 24 Hawk Lead-In formateurs Fighter.

Partager cet article

Repost 0
Published by PatrickEric - dans Politique
commenter cet article

commentaires

  • : Mampouya.com
  • Mampouya.com
  • : Restauration de la Démocratie de l'Etat de Droit et de la Républque au Congo
  • Contact

  • Patrick Eric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya

Recherche

Mes Héros : Mort Pour un Autre Congo

bruno-ossébighislin_simplice_ongouya.jpg

Congo : Textes Divers

2306_Bourses_etudes.pdf 2306_Bourses_etudes.pdf bilan matondo congo bilan matondo congo Bruno-OSSEBI.doc Bruno-OSSEBI.doc Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Constitution-du-15-mars-1992 Constitution-du-15-mars-1992 Constitution du 29 novembre 2001 Constitution du 29 novembre 2001

Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc  D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf decret-election-presidentielle.jpg decret-election-presidentielle.jpg decret_du_09_10_2008.pdf decret_du_09_10_2008.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf

Feuilledecomptabilit-1.pdf Feuilledecomptabilit-1.pdf Guide du journalisme indépendant Guide du journalisme indépendant Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 3 Le Plan Mouébara au CMAS 3

Les-Sages-Mbochis.pdf Les-Sages-Mbochis.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Statuts de T. I. France Statuts de T. I. France LISTEOP_C2G-EY.pdf LISTEOP_C2G-EY.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc LISTEOP_KPMG.pdf LISTEOP_KPMG.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf okouna-petro jugement&plaidoirie okouna-petro jugement&plaidoirie PID-2006.pdf PID-2006.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF Redevance-2006.pdf Redevance-2006.pdf Requ-te-en-annulation.PDF Requ-te-en-annulation.PDF Service-de-S-curit-.pdf Service-de-S-curit-.pdf SOCAPALM Exposé de la Situation SOCAPALM Exposé de la Situation Suivi-Bonus-2005.pdf Suivi-Bonus-2005.pdf