Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mai 2010 5 21 /05 /mai /2010 23:36

Appel à L’aide du Père Jean NZOUSSI

luvuentendu.jpgJe suis le père Jean NZOUSSI, prêtre catholique, congrégation des pères Rédemptoristes, paroisse du Sacré-Cœur, Mbanza-Ngungu, en République Démocratique du Congo. Je suis congolais de Brazzaville.
Á 10 km de Mbanza-Ngungu, précisément au village de kimaza, il y a plus de 10.000 compatriotes congolais de Brazzaville qui avaient fui la guerre de 1998. Ces gens sont abandonnés à leur triste sort. Les enfants ne sont pas scolarisés, et les parents vivent dans la grande pauvreté.

J'ai conçu l'idée de construire un foyer d'encadrement de ces misérables enfants afin d'assurer leur avenir, mais jusque là je ne trouve pas de financement pour concrétiser ce projet.

Je cherche désespérément des personnes de bonne volonté qui peuvent m’aider à matérialiser cette idée ; trop d'enfants souffrent dans ce site de Kimaza.

Contact : Père Jean NZOUSSI

Email : nzoussi2001@yahoo.fr
Tél (00 243) 815 191 344

--------------------------------------------------------------------------------

QUAND LA FRAN-MACONNERIE GERE LES AFFAIRES DU CONGO
Et voilà que vient gigoter dans notre PANIER DE CRABES , la FRANC-MACONNERIE
Si beaucoup de monde, avocats, magistrats, usagers  des tribunaux, clients mécontents des services des avocats, étaient satisfaits de la mise à l'écart temporaire de Maître Jean-Louis LABARRE et de son frère des mauvais coups, LIONEL KALINA MENGA, voilà que d'autres "frères" entrent dans la danse.

A la stupeur générale, un secret de polichinelle circulait depuis dimanche dans le milieu juridique de Pointe-Noire et de Brazzaville. Dans premier temps les trublions seraient absous. La vérité est bien énigmatique, parfois la justice prend des détours que le commun des mortels ne peut deviner.
Philippe KALINA MENGA est un "frère", entendez cela, qu'au propre, il est le frère de Lionel KALINA MENGA, et au sens d'une confrérie, il est FRANC-MACON. Il est allé en personne défendre la cause de son frère de sang LIONEL KALINA MENGA, chez un autre frère, le Général Denis SASSOU NGUESSO, GRAND FRERE DE LA FRANC MACONNERIE AU CONGO
C'est ainsi que l'on détourne le noble idéal de la franc-maçonnerie pour servir les plus vils instincts des individus ou les plus mercantiles idéaux.
Frère Denis SASSOU NGUESSO a donc ordonné au Barreau National de réintégrer les trublions. La sanction prise par le Barreau de Pointe-Noire est ramenée à 8 mois pour chacun des trublions, pour Jean Louis LABARRE sous réserve qu'il n'y ait pas d'autres plaintes à son égard, et pour Lionel KALINA MENGA, sous réserve, qu'il retourne à GRENOBLE, et prouve qu'il N'A PAS ETE RADIE DU BARREAU DE GRENOBLE
Gageons, qu'il ne sera pas difficile à Lionel KALINA MENGA, de partir trouver un frère franc-maçon au BARREAU DE GRENOBLE, et revenir avec le sésame qui lui permettra de gruger à nouveau ses compatriotes.

C'est donc ragaillardi et gonflés d'orgueil, qu'ils se sont attaqués à leur ex-associé, Me Jean PETRO. Ils ont investi les lieux et tenté de régler son compte à celui qu'ils tiennent pour responsable de leur déchéance. Ils en sont venus aux mains, et un sergent de passage a fait appel à la force publique pour séparer les belligérants.
Le commentaire d'un modeste congolais : "C'EST DOULOUREUX POUR LE PAYS".
Cette phrase, si simple est lourde de sens, et résume bien la douleur des congolais devant les magouilles des uns et des autres, et devant l'ingérence de la FRANC MACONNERIE qui gouverne le Pays.

----------------------------------------------------------------------

Combien les F.A.C. déboursent-elles pour les charges sociales fictives?

Il y aurait une saignée financière mensuelle au sein des F.A.C. (Forces armées congolaises). En effet, dans le souci de grossir sa solde, le militaire congolais (officier, sous-officier ou homme de rang) s’arrange à obtenir des actes de naissance d’enfants fictifs ou tout au moins d’enfants dont il n’est pas, lui-même, le géniteur. Trois, quatre, cinq et même plus, dans les cas extrêmes.

Le salaire devient alors juteux, grâce aux enfants fictifs ou autres déclarés. C’est devenu une pratique courante chez les hommes en treillis. La maxime populaire: "Yiba mbongo, koyiba galon te", (vole l’argent, ne vole pas les galons) est bien connue dans les milieux militaires congolais.

Les chefs  hiérarchiques qui, pourtant, sont bien au courant de cette mafia "légalisée", feignent de ne rien constater. Personne ne veut prendre le risque de dénoncer cette pratique. Parler de l’orthodoxie financière dans l’armée, la police et la gendarmerie, ne serait qu’une simple utopie.

----------------------------------------------------------------

Exportations de grumes au Gabon : Ali Bongo secoue le cocotier

Depuis le 15 mai 2010, le bois brut ne peut pas être exporté à partir du Gabon. Cette décision qui vise à la création d’une industrie locale met sous pressions les exploitants forestiers. Le Gabon a-t-il les moyens de transformer localement ?

Annoncée en novembre 2009 par le président Ali BONGO, la décision d’interdire l’exportation des grumes est finalement effective depuis le 15 mai 2010, soit 5 mois après la date prévue initialement (janvier 2010).

C’est un coup dur pour de nombreux concessionnaires européens et asiatiques qui exportaient du bois brut non transformé depuis un siècle pour certains. Les premières réactions sont venues des forestiers gabonais et des hommes politiques locaux qui savent que, hors fonction publique, le bois est le premier employeur du Gabon, avec 15 000 postes de travail direct, 5000 indirects.

L’ex-ministre de l’intérieur et candidat malheureux aux dernières élections, André MBA OBAME a vivement critiqué la décision, rappelant que le code forestier prévoyait un moratoire jusqu’en 2012 pour permettre aux exploitants d’atteindre le seuil de 75% de transformation. "On ne peut pas gouverner le Gabon avec des coups de menton", s’est-il exclamé.

Pour rappel, le taux actuel de transformation est d’à peine 35%, indique-t-on de sources issues du milieu professionnel. L’anarchie qui règne dans le secteur où plusieurs concessions ont été accordées à des opérateurs sous capitalisés conduit à l’effet pervers d’une expansion horizontale lourde de conséquence pour la forêt tropicale et d’une transformation financée par l’exportation du brut.

Reste à savoir si le Gabon, qui emboîte le pas au Cameroun, parviendra-t-il à transformer localement le bois ?

Pour le moment, l’industrie locale transforme annuellement 1,5 millions de mètres cubes par an pour une capacité installée de 2 millions. Pour éviter la surcapacité, le gouvernement devrait prendre prochainement des mesures pour faciliter l’investissement dans les usines.

----------------------------------------------------------------------

Le Centre de santé intégré de Jane VIALE de Ouénzé se meurt à petit feu
Le Centre santé intégré de Jane VIALE, à Ouénzé, dans le cinquième arrondissent de Brazzaville, est dans un état d’insalubrité et d’inondation qui révolte.

En tout cas, avoir pensé d’y appliquer une couche de peinture, c’était bien, mais pourtant pas suffisant, pour sauver cet établissement sanitaire qui se meurt, à petit feu. Surtout que ledit centre abrite, également, un centre de rééducation et un autre de dépistage et de traitement de la tuberculose, maladie qu’on sait pour être virulente et contagieuse.

Il faut bien que les lieux qui l’abritent soient impeccables, afin d’arrêter la chaîne de contagion. De nuit, le centre est très peu ou pas du tout éclairé. Raison de plus pour servir de lieu d’aisance aux inciviques, mais aussi d’endroit de tolérance aux amoureux à la sauvette. 

-----------------------------------------------------------------------------------  

Un véhicule chinois chargé de planches a été arrêté à Madingou
Voilà qui laisse penser que la forêt congolaise est constamment pillée. Selon Radio Congo captée à Brazzaville, un véhicule chargé lourdement de planches a été stoppé par des éléments de la force publique, à Madingou, chef-lieu du département de la Bouénza.

Il appartient à une société chinoise, puisque l’équipage est de nationalité chinoise. Immatriculé 360 BG 6, ce véhicule est, actuellement, garé à la gendarmerie nationale, en attendant d’en savoir plus sur l’origine et la destination de son chargement.

-----------------------------------------------------------------------------

Le Procureur Luis Moreno OCAMPO va soumettre à la CPI un dossier sur les violences postélectorales au Kenya

Au terme d’une visite au Kenya, le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Luis Moreno-OCAMPO, a annoncé qu'il envisage de présenter d'ici fin 2010 aux juges de la CPI un dossier contre quatre à 6 responsables présumés des violences postélectorales de 2008. Sa visite intervient au moment où l’on signale que des groupes ethniques commencent à se réarmer en prévision de la présidentielle de 2012.

Plus de 1.300 personnes avaient été tuées et plus de 300.000 déplacées lors des violences qui avaient suivi l’annonce des résultats contestés du scrutin présidentiel de 2008. Les militants des droits de l’homme craignent maintenant que la prochaine élection de 2012 ne donne lieu à des violences encore plus meurtrières.

Ken WAFULA, directeur du Centre pour les droits de l’homme et la démocratie, souligne que dans les deux plus grandes communautés kenyanes, les Kikuyus et les Kalenjin, on est en train de reconstituer les stocks d’armes, y compris des fusils d’assaut A-47.

"Les communautés ne veulent pas attendre qu’elles soient de nouveau attaquées. Elles sont en train de s’armer. Elles ont le sentiment que le gouvernement est incapable de les protéger", explique-t-il.

En 2008, les pires violences s’étaient produites dans la fertile vallée du Rift que les Kalenjin considèrent comme leurs terres ancestrales, mais qui sont habitées aussi par une importante communauté Kikuyu. L’annonce de la victoire du candidat sortant, MWAI KIBAKI, un Kikuyu, avait mis le feu aux poudres, les Kalenjin soutenant son rival, RAILA ODINGA.
Ces violences avaient amené la CPI à ouvrir des enquêtes sur les allégations de crimes contre l’humanité commis pendant cette période. M. Moreno OCAMPO a profité de sa visite au Kenya ces derniers jours pour dresser une liste de suspects et tout porte à croire que des ministres, des politiciens et des hommes d’affaires importants figurent sur cette liste.

L’année dernière, M. WAFULA avait été arrêté pour incitation à la violence pour avoir signalé que les groupes ethniques étaient en train de se réarmer. Aujourd’hui, il se dit décidé à parler haut et fort car, selon lui, la situation se détériore rapidement en dépit des assurances du président KIBAKI et du premier ministre ODINGA, ces derniers disant qu’ils vont débarrasser le pays des armes illégales.

Au cours des derniers mois, les forces de sécurité ont été envoyées dans la vallée du Rift et dans d’autres parties du pays pour faire la collecte des armes illégales qui proviennent du Soudan, de la Somalie et de l’Ouganda. M. WAFULA pense qu’une partie de ces armes est redistribuée à des communautés ethniques par certains hauts responsables.
"Le désarmement cache en fait le vrai trafic d’armes qui se fait dans plusieurs communautés. De hauts responsables sont impliqués dans ce trafic" affirme-t-il.

Au Kenya, les politiciens ont toujours profité des campagnes électorales pour consolider leur assise tribale et même réveiller l’animosité ethnique pour prendre le dessus sur leurs adversaires. Depuis l’instauration du multipartisme en 1992, aucune des élections n’a échappé à la violence électorale.

Partager cet article

Repost 0
Published by PatrickEric - dans Culture
commenter cet article

commentaires

  • : Mampouya.com
  • Mampouya.com
  • : Restauration de la Démocratie de l'Etat de Droit et de la Républque au Congo
  • Contact

  • Patrick Eric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya

Recherche

Mes Héros : Mort Pour un Autre Congo

bruno-ossébighislin_simplice_ongouya.jpg

Congo : Textes Divers

2306_Bourses_etudes.pdf 2306_Bourses_etudes.pdf bilan matondo congo bilan matondo congo Bruno-OSSEBI.doc Bruno-OSSEBI.doc Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Constitution-du-15-mars-1992 Constitution-du-15-mars-1992 Constitution du 29 novembre 2001 Constitution du 29 novembre 2001

Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc  D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf decret-election-presidentielle.jpg decret-election-presidentielle.jpg decret_du_09_10_2008.pdf decret_du_09_10_2008.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf

Feuilledecomptabilit-1.pdf Feuilledecomptabilit-1.pdf Guide du journalisme indépendant Guide du journalisme indépendant Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 3 Le Plan Mouébara au CMAS 3

Les-Sages-Mbochis.pdf Les-Sages-Mbochis.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Statuts de T. I. France Statuts de T. I. France LISTEOP_C2G-EY.pdf LISTEOP_C2G-EY.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc LISTEOP_KPMG.pdf LISTEOP_KPMG.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf okouna-petro jugement&plaidoirie okouna-petro jugement&plaidoirie PID-2006.pdf PID-2006.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF Redevance-2006.pdf Redevance-2006.pdf Requ-te-en-annulation.PDF Requ-te-en-annulation.PDF Service-de-S-curit-.pdf Service-de-S-curit-.pdf SOCAPALM Exposé de la Situation SOCAPALM Exposé de la Situation Suivi-Bonus-2005.pdf Suivi-Bonus-2005.pdf