Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 septembre 2010 3 01 /09 /septembre /2010 21:47

COMITE DES REFUGIES AFRICAINS DU GABON  (CRAG) 

Unité - Solidarité - Espoir

S/c du UNHCR - Libreville

Tel : 07 13 57 90

E-mail : recogarega@yahoo.fr

COMPTE RENDU DE L’ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE

DES REFUGIES ET DEMANDEURS D’ASILE DU CONGO BRAZZAVILLE

réfugiésInitialement prévue pour le vingt sept (27) Mars 2007, l’Assemblée générale extraordinaire des réfugiés et demandeurs d’asile du Congo Brazzaville s’est finalement tenue le samedi dix (10) Avril 2010, dans la cour de la représentation du HCR de 14h 49 à 16h 45 sous la direction du Président du CRAG, Monsieur Marcel Doriane KOUANDA.

A l’ouverture de l’Assemblée, le Président du CRAG a invité une dame à dire une prière de bénédiction.

Reprenant la parole après la prière d’ouverture, le Président du CRAG a remercié les réfugiés et demandeurs d’asile qui ont répondu présents à son invitation. Puis il a communiqué le projet d’ordre du jour.

1)    Prière d’ouverture ;

2)   Compte rendu des audiences du 08 et 10 mars 2010 avec le HCR et la CNR ;

3)   Informations à propos des formulaires d’enquête ;

4)   Informations à propos du mémorandum ;

5)   Propositions des réfugiés et demandeurs d’asile à propos des négociations à venir sur la révision de l’accord tripartite ;

6)   Conseils des sages

-        De l’unité des réfugiés et demandeurs d’asile ;

-        De la solidarité entre réfugiés et demandeurs d’asile ;

-        Violences faites aux femmes et aux enfants.

Après avoir communiqué le projet d’ordre du jour, le Président a demandé à l’Assemblée d’apporter des amendements. La seule proposition d’amendement a concerné l’introduction dans le projet d’ordre du jour du point sur la vérification des mandats pour déterminer si le quorum est atteint pour la tenue de l’Assemblée.

A cette proposition, le Président a répondu qu’une liste de présence est ouverte puisque la convocation de l’Assemblée a fait l’objet d’une large diffusion. Après cette mise au point l’orateur principal a poursuivi son propos par le développement des points inscrits :

Abordant le deuxième point de l’ordre du jour, le Président a informé les réfugiés qu’à la suite du communiqué final publié à la RTG1, sanctionnant la rencontre entre les Ministres des Affaires étrangères du Gabon et du Congo, il avait sollicité des audiences auprès du HCR et de la CNR pour avoir un Compte rendu officiel.

C’est ainsi que le bureau du CRAG, dans sa composante Congolaise, élargi aux Sages et à d’autres compatriotes avait été reçu par l’Administrateur Chargé de Protection, Représentant par Intérim du bureau du HCR le lundi 08 Mars 2010. 

Monsieur le Représentant

Prenant la parole, a d’abord souhaité les vœux de santé aux réfugiés Congolais. Il a ensuite précisé que la réunion de cet après midi est essentiellement dominé par l’actualité. Cette actualité c’est la rencontre entre les Ministres des Affaires Etrangères du Congo et du Gabon.

Avant de présenter le compte rendu de cette rencontre, il a tenu à faire un bref rappel historique concernant la problématique des réfugiés au Gabon.

Il a rappelé que les réfugiés Congolais sont arrivés au Gabon à la suite des guerres successives qui ont ensanglanté ce pays.

En 2001, quand les hostilités prennent fin, un accord tripartite de rapatriement volontaire est signé entre le HCR d’une part, les gouvernements du Gabon et du Congo de l’autre. Près de dix ans après la signature de cet accord, les objectifs escomptés n’ayant pas été atteints, les deux Etats, ont convenu de le revisiter.

Après ce bref rappel, Monsieur le Représentant par Intérim a informé les représentants des réfugiés que, courant Janvier 2010, Monsieur le Président de la République, Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA a adressé une correspondance à Monsieur le Haut Commissaire des Nations Unies pour les Réfugiés à Genève.

Dans cette correspondance, Monsieur le Président de la République, annonce au Haut Commissaire, la décision du Gabon de révoquer le statut de réfugié aux Congolais de Brazzaville. Le Haut Commissariat pour les Réfugiés, tout en prenant acte de la décision des autorités Gabonaises, a exprimé son désir de travailler avec elles dans les différentes phases d’application de cette mesure ; bien qu’elle soit contraire aux conventions. (Voir paragraphe 3 de l’article 8 de l’accord tripartite)

C’est ainsi que la Représentation du HCR au Gabon a sollicité et obtenu de la part de deux Etats, l’autorisation de distribuer aux réfugiés Congolais de Brazzaville, un formulaire d’enquête portant sur les intentions de retour au Congo Brazzaville.

L’audience avec Monsieur le Secrétaire Permanent de la Commission Nationale pour les Réfugiés (CNR) a essentiellement porté sur le Compte rendu de la rencontre entre les Ministres des Affaires étrangères du Gabon et du Congo.

-        Au moment où il les reçoit, il n’a aucune copie d’une correspondance que le Chef de l’Etat, son Excellence Ali BONGO ONDIMBA aurait adressé au Haut Commissaire des Nations Unies pour les Réfugiés, dans laquelle il aurait annoncé la décision de révoquer le statut de réfugié aux Congolais de Brazzaville. Le Gabon, en tant qu’Etat membre des Nations Unies, respecte les conventions qu’il a signé concernant les réfugiés ;

-        Il n’a reçu aucune instruction quant à la suspension du renouvellement des documents qui sont délivrés aux réfugiés et aux demandeurs d’asile du Congo Brazzaville ;

-        Aucun réfugié ou demandeurs d’asile Congolais ne sera renvoyé de force au Congo. C’est pourquoi il entreprend des tournées dans les provinces pour expliquer aux réfugiés et aux demandeurs d’asile du Congo Brazzaville que le Gabon ne leur a pas encore retiré sa protection ;

-        Au cas où la cessation devait néanmoins être proclamée, les réfugiés et demandeurs d’asile qui ne voudraient pas rentrer se conformeront aux dispositions légales concernant le séjour des étrangers au Gabon.

S’agissant du point portant sur le formulaire d’enquête le Président a tenu à tordre le cou à certains mensonges qui circulent dans le milieu des réfugiés et demandeurs d’asile du Congo Brazzaville.

En s’appuyant sur les propos de Monsieur le Représentant par intérim tenus lors de l’audience du 08 Mars 2010, il a expliqué aux réfugiés et aux demandeurs d’asile que le formulaire d’enquête n’est pas un piège qui nous a été tendu. Le formulaire d’enquête n’est pas un engagement que nous signons pour le retour au Congo, contrairement à la rumeur que certains compatriotes font circuler.

Le formulaire d’enquête est un outil de travail qui va permettre au HCR de dégager des tendances relatives à la question du rapatriement volontaire. Pour étoffer son propos, le Président a pris l’exemple de la revalidation.

Lorsque en 2005, la CNR et le HCR lance l’opération de revalidation des réfugiés et demandeurs d’asile de toutes les communautés, certains au sein de la communauté Congolaise ont dissuadé les autres pour qu’ils refusent de se faire revalider. Pour n’avoir pas pris part à cette opération, de nombreux réfugiés ont perdu leur statut.

Abordant le point concernant le mémorandum, le Président a expliqué que c’est un document de 33 pages reparti comme suit :

-        16 pages d’analyses sur les origines de la guerre politico - militaire au Congo, les raisons pour lesquelles les réfugiés et demandeurs d’asile hésitent à rentrer, la situation socio - politique au Congo.

-        17 Pages portant exclusivement sur les témoignages, les preuves de la perfidie du pouvoir de Brazzaville.

La rédaction de ce mémorandum est le fruit des opinions des réfugiés et demandeurs d’asile Congolais du Gabon. C’est pourquoi chacun de nous doit l’avoir. Le mémorandum est une base de données, une mine d’information pour nous tous. Le mémorandum a été envoyé aux institutions gabonaises et internationales engagées dans la problématique des réfugiés ; de même qu’aux  ONG et aux O.I.N.G.

Avant de commenter le cinquième point de l’ordre du jour, le Président a apporté un éclairage concernant les nouvelles dispositions en vigueur au service d’établissement de la carte d’identité de réfugié à la Direction Générale de la Documentation et de l’Immigration.

Dorénavant, lorsqu’un réfugié perd sa carte d’identité, il doit, pour se faire établir une nouvelle carte, adresser une lettre d’explication à Monsieur le Directeur Général de la D.G.D.I. Dans cette lettre où il sollicite également l’établissement d’une nouvelle C.I.R, il doit expliquer les circonstances dans lesquelles il a perdu son ancienne carte. La lettre  explicative ne sera recevable que si elle porte la signature du Président ou d’un membre de la commission protection du CRAG.

Cette mesure a été prise dans le but de sécuriser les réfugiés. Par exemple une carte d’identité de réfugié retrouvée sur les lieux d’un vol, d’un braquage, d’un crime est un indice que la police peut  exploiter même si son propriétaire n’est pas le véritable coupable. D’où l’obligation qui est faite à tout réfugié qui perd sa carte d’écrire une lettre de justification.

A la suite de cette mise au point, le Président a accordé la parole à l’assemblée afin qu’elle se prononce par rapport aux négociations qui vont s’engager entre le HCR d’une part, les gouvernements du Gabon et du Congo de l’autre, concernant la révision de l’accord tripartite de rapatriement volontaire de 2001.

Il ressort des avis des uns et des autres que :

-        Premièrement, les réfugiés et demandeurs d’asile souhaitent que toutes les parties signataires de l’accord de 2001 soient impliquées dans les négociations à venir.

-        Deuxièmement, les réfugiés et demandeurs d’asile souhaitent aussi que les parties signataires du précédent accord tiennent compte de leurs préoccupations.

-        Troisièmement, les réfugiés et demandeurs d’asile réaffirment leur attachement à leur pays d’origine (le Congo Brazzaville). Malheureusement, ce pays reste à ce jour une dictature où il n’y a pas de démocratie.

-        Quatrièmement, le retour devra se faire volontairement, dans la dignité et la sécurité.

-        Cinquièmement, les réfugiés et demandeurs d’asile souhaitent vivement être face de la délégation du gouvernement du Congo Brazzaville lors de son prochain séjour au Gabon.

Le dernier point de l’ordre du jour a été développé par un sage et deux membres du bureau exécutif du CRAG.

Le Représentant du comité des sages a axé son propos sur l’unité qui doit être notre partage à tous les Congolais. Soyons solidaires et ne donnant pas la force à ceux qui, après nous avoir chassé de notre pays continuent à nous traquer même en exil, alors que nous ne les empêchons pas de piller le pays.

Nous devons être unis comme les enfants d’Israël du temps de leur long exil. Les autorités de Brazzaville ne vont pas manquer de chercher à nous diviser, car c’est leur stratégie : diviser pour mieux régner.

Des contradictions peuvent exister entre nous, mais est ce la raison pour laquelle, il faut traîner un frère ou une sœur au commissariat ?

Nous avons un bureau qui est en train de faire ses preuves. Le bureau est suffisamment compétent pour régler un différend entre les réfugiés.

D’autre part le bilan sur le plan social est triste pour notre communauté. Il y a trop de contradictions dans les foyers qui conduisent à des divorces. Des hommes abandonnent la femme et les enfants pour aller vivre avec une maîtresse. Des femmes quittent leur mari à cause de la précarité, oubliant le passé. Ces comportements ne nous honorent pas.

Le Représentant du comité des sages à terminer son intervention en invitant les réfugiés à ne pas céder à la provocation surtout lors des contrôles. Il faut garder son calme en toutes circonstances pour ne pas perdre la raison. Se munir toujours de sa pièce et faire appel à un membre du bureau en cas de problème.

Prenant à son tour la parole, la Vice Présidente de la commission santé et affaires sociales a, après avoir remercié le Seigneur attiré l’attention de l’assemblée sur la question des violences dans les familles.

Elle a particulièrement insisté sur les viols dans les ménages. Des hommes qui violent leur femme, tout en les terrorisant. Les femmes qui abusent de leur mari. Elle a aussi pointé du doigt les parents qui encouragent leurs enfants à se prostituer du fait de la précarité. Enfin, elle a rappelé à tout le monde que le réfugié est un justiciable comme tout citoyen. En pareils cas la femme peut porter plainte contre un mari violent, irresponsable.

De même, l’homme peut porter plainte contre une femme qui n’assure pas son rôle de mère. Les enfants étant protégés par la loi, ils peuvent aussi attaquer les parents devant les tribunaux si leurs droits sont violés.

La dernière intervention a été celle du Vice Président de la commission protection du bureau exécutif du CRAG. Son intervention a porté essentiellement sur l’esprit de solidarité qui doit exister au sein de la communauté.

Il a dénoncé l’attitude de certains réfugiés qui sont devenus des délateurs. Il a expliqué que la contribution financière qui a été demandé aux réfugiés a permis de couvrir des dépenses liées à la saisie du mémorandum. Il a critiqué la culture de médisance qui a cours dans le milieu des réfugiés. Il a mis en garde les réfugiés qui s’illustrent parfois par des comportements irrévérencieux à l’endroit des autorités qui nous gèrent.

Dans la même perspective que le Vice Président de la commission protection, un des représentants des anciens étudiants a relevé que si par le passé, il y a eu des incompréhensions entre nous, aujourd’hui nous devons nous serrer les coudes.

Il a aussi loué l’esprit patriotique du Vice Président de la commission protection qui avait permis de renouer le fil du dialogue entre les cadets et les aînés. Si nous ne sommes pas unis, solidaires, notre combat est perdu d’avance. Le mémorandum étant la propriété de tous les Congolais, l’heure n’est pas à la discorde.

Prenant la parole, le Président est revenu sur le mémorandum pour dire que chaque réfugié et demandeur d’asile doivent se le procurer.

Puis il a annoncé à l’assemblée que son mandat a pris fin depuis le 29 mars 2010. Par conséquent il s’agit de choisir un nouveau Président pour poursuivre l’action.

A l’unanimité l’assemblée a rejeté la démission du Président du CRAG estimant que le contexte ne se prête à la convocation d’une assemblée élective. De plus l’action du bureau satisfait les réfugiés.

Comme à l’ouverture, l’assemblée générale a pris fin à 16h 45 par la prière d’une dame.

 

Fait à Libreville, le 10 Avril 2010

 

Le Secrétaire de Séance                                        Le Président du CRAG  

Alain MISSALOU                                             Marcel Doriane KOUANDA

Partager cet article

Repost 0
Published by PatrickEric - dans Politique
commenter cet article

commentaires

  • : Mampouya.com
  • Mampouya.com
  • : Restauration de la Démocratie de l'Etat de Droit et de la Républque au Congo
  • Contact

  • Patrick Eric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya

Recherche

Mes Héros : Mort Pour un Autre Congo

bruno-ossébighislin_simplice_ongouya.jpg

Congo : Textes Divers

2306_Bourses_etudes.pdf 2306_Bourses_etudes.pdf bilan matondo congo bilan matondo congo Bruno-OSSEBI.doc Bruno-OSSEBI.doc Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Constitution-du-15-mars-1992 Constitution-du-15-mars-1992 Constitution du 29 novembre 2001 Constitution du 29 novembre 2001

Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc  D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf decret-election-presidentielle.jpg decret-election-presidentielle.jpg decret_du_09_10_2008.pdf decret_du_09_10_2008.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf

Feuilledecomptabilit-1.pdf Feuilledecomptabilit-1.pdf Guide du journalisme indépendant Guide du journalisme indépendant Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 3 Le Plan Mouébara au CMAS 3

Les-Sages-Mbochis.pdf Les-Sages-Mbochis.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Statuts de T. I. France Statuts de T. I. France LISTEOP_C2G-EY.pdf LISTEOP_C2G-EY.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc LISTEOP_KPMG.pdf LISTEOP_KPMG.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf okouna-petro jugement&plaidoirie okouna-petro jugement&plaidoirie PID-2006.pdf PID-2006.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF Redevance-2006.pdf Redevance-2006.pdf Requ-te-en-annulation.PDF Requ-te-en-annulation.PDF Service-de-S-curit-.pdf Service-de-S-curit-.pdf SOCAPALM Exposé de la Situation SOCAPALM Exposé de la Situation Suivi-Bonus-2005.pdf Suivi-Bonus-2005.pdf