Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 avril 2011 7 03 /04 /avril /2011 11:56

Le Pape destitue l'évêque de Pointe-Noire (Congo) pour sa mauvaise gestion

makaya-makosso loembaLe Saint Père, le Pape BENOÎT XVI a destitué l'évêque de Pointe-Noire au Congo Brazzaville, Monseigneur Jean-Claude MAKAYA LOEMBA, pour de "graves problèmes de gestion" économique dans son diocèse, a annoncé jeudi 31 mars 2011 le Vatican.

Monseigneur Jean-Claude MAKAYA LOEMBA, 56 ans, ordonné prêtre en 1983, avait été nommé en décembre 1995 par le Pape Jean Paul II (1978-2005) à la tête de son diocèse d'origine.

Outre la fin de ses fonctions, le Vatican a mis un terme à son état clérical en le renvoyant à sa famille, sans pension, avec interdiction de célébrer une messe en public et ne pouvant plus bénéficier de tous les avantages dû à son rang. Monseigneur Jean-Claude MAKAYA LOEMBA ne pourra plus jamais prétendre au titre d'évêque émérite.

"Le Pape a retiré à Mgr Jean-Claude MAKAYA LOEMBA la charge pastorale du diocèse de Pointe-Noire", a indiqué le Saint-Siège dans un communiqué.

Cette mesure extrêmement rare a été motivée par "de graves problèmes de gestion au sein du diocèse, entre autres de gestion économique" et par "de fortes tensions dans le diocèse", selon le Vatican qui a exclu en revanche, et c’est très surprenant, des questions d'ordre moral.

Une éviction attendue et surtout espérée par beaucoup des prêtres au Congo Brazzaville à cause de son goût immodéré pour l’argent, de son autoritarisme, de son mépris à leur égard, de ses appétits sexuels et de sa proximité affichée avec le pouvoir en place.

makayaEn effet, l'éviction de Monseigneur Jean-Claude MAKAYA LOEMBA n'est pas une surprise pour toutes les personnes qui fréquentent le Clergé Ponténégrin. Dès les premières années de son épiscopat, Monseigneur Jean-Claude MAKAYA LOEMBA était confronté à une fronde d'une partie des prêtres de son diocèse notamment ceux de sa promotion et les plus jeunes ordonnés dans les années 1990 et début 2000. Cette méfiance du clergé par rapport à son évêque atteignait régulièrement des sommets notamment lors des décès de certains prêtres dont les abbés FOUTI et François MALOUTA.

Le Clergé de Pointe-Noire est par essence frondeur. Chaque prêtre qui avait des reproches à faire à l'ordinaire du diocèse privilégiait la voie de la Nonciature ou de Rome au lieu de parler en toute fraternité comme le veut la tradition chrétienne.

Coutumiers de lettres incendiaires contre leur évêque, une partie importante des prêtres du diocèse de Pointe-Noire espérait et attendait que Monseigneur Jean-Claude MAKAYA LOEMBA soit démis de ses fonctions comme l’avait été ses confrères Hervé ITOUA du Diocèse de Ouesso et Monseigneur Bernard NSAYI alors en poste dans le Diocèse de Nkayi.

Selon des sources vaticanes citées par l'agence d'information religieuse I-Media, la gestion du diocèse de Pointe-Noire était désastreuse et le prélat n'avait pas confiance dans son Clergé.

La Congrégation Pour l'Évangélisation des Peuples, chargée des "missions" à l'étranger, avait envoyé un émissaire pour faire entendre raison au prélat, mais, selon I-Media, la procédure inhabituelle avec laquelle l'évêque de Pointe-Noire a quitté ses fonctions donne à penser que Monseigneur Jean-Claude MAKAYA LOEMBA n'avait pas accepté de démissionner.

Cette procédure rarissime dans l’église fut notamment utilisée en janvier 1995 lorsque  le Pape Jean Paul II retira sa charge à l'évêque d'Evreux, en France, Monseigneur Jacques GAILLOT.

D'ordinaire, lorsque Rome invite un évêque à démissionner, le Pape annonce ensuite officiellement qu'il a accepté son choix au regard de l'article 401 paragraphe 2 du droit canon ("raison de santé" ou "toute autre cause grave"). Une clause appliquée à plusieurs évêques qui ont quitté leurs fonctions dans des affaires de pédophilie, en Belgique et en Irlande notamment.

En attendant la nomination d'un nouvel évêque à Pointe-Noire, c'est le Père Miguel Angel OLAVERRI, curé de Saint Jean-Bosco qui est nommé par Rome comme administrateur de Pointe Noire.

Jean-claude-makayaConfier la gestion du siège de Pointe-Noire au Père Miguel Angel OLAVERRI n’est peut-être pas une bonne chose pour cet homme, mais les autorités de Rome n’ont peut-être pas eu le choix, tellement la gestion est quelque chose d'étranger à tous les prêtres locaux ou presque.

Le Père Miguel Angel OLAVERRI mériterait une charge épiscopale. Il mériterait plus que tout autre d'être évêque. Mais surtout pas à Pointe-Noire.

Le Père Miguel Angel OLAVERRI est une personne que Monseigneur Jean-Claude MAKAYA LOEMBA craignait et respectait ; il faut protéger le Père Miguel Angel OLAVERRI ; moins longtemps il restera à ce poste d’administrateur mieux çà sera.

Le Père Miguel Angel OLAVERRI est un homme d'affaire, et d'ailleurs, la paroisse Saint Jean-Bosco est une assez belle machine financière qui tourne bien. Il faut faire venir un étranger. Un homme totalement neuf et de préférence un blanc (même si le blanc çà agasse sévère en Afrique surtout en ce moment) ou, mieux un asiatique.

Tout est souillé à Pointe-Noire y compris la soutane ; tout le Diocèse est pourri. Il faudrait déplacer ou muter au moins la moitié des prêtres et virer une dizaine de bonnes sœurs qui n'ont rien à faire dans les ordres, notamment la sœur Antoinette qui est une ordure vivante d’une exceptionnelle rareté.

Tout le Diocèse se souvient du jeune séminariste Anicet NKAKOU MOUSSOU qui avait été sauvagement torturé par la police de Pointe-Noire sans que l’évêque intervienne pour le protéger parce que celui-ci et l’abbé Ange NGOT FOLLY voulaient lui faire porter le chapeau d’un vol.

Pour assainir réellement la situation dans le Diocèse de Pointe-Noire il faut :

-        NOMMER UN ÉTRANGER à la responsabilité épiscopale suprême

-        Il faut sanctionner d'urgence l'abbé Ange NGOT FOLLY ; il a été procureur pendant des années ; il était la marionnette de Jean-Claude MAKAYA LOEMBA. Un vol important avait eu lieu à la Procure mais personne ne pourra jamais établir si c'est une réalité ou non. Mais si ce vol avait bien eu lieu, c'était l’abbé Ange NGOT FOLLY le responsable. Par contre, ce qui est certain c’est qu’il existait un décalage énorme entre les soldes de caisse inscrits dans les registres et les avoirs réels, et que ce différentiel avait été constamment masqué et reporté car aucun rapprochement entre le physique et le comptable n’était effectué. Et on peut penser que l’évènement du vol à la Procure avait été monté de toute pièce pour laver Monseigneur Jean-Claude MAKAYA LOEMBA de la responsabilité de ce décalage accumulé entre la caisse comptable et la caisse physique. Ange NGOT FOLLY a été le bras droit de Monseigneur Jean-Claude MAKAYA LOEMBA pendant des années ; il n'a jamais alerté qui que ce soit. Il a opéré sur ordre et sous le contrôle de Jean-Claude MAKAYA LOEMBA des détournements de fonds importants ; les preuves existent ; ces preuves peuvent être facilement apportées et mises à la disposition des autorités compétentes.

-        Il faut virer d'urgence le Directeur de l'imprimerie Saint Joseph, Charles KAYA ; il a également et lourdement aidé Monseigneur Jean-Claude MAKAYA LOEMBA à détourner des fonds et à couvrir/blanchir beaucoup d'opérations. C’était d’ailleurs à cela que servait l’imprimerie.

-        Il faut sanctionner sévèrement le curé actuel de Notre Dame, l'abbé Louis PAMBOU. L'abbé Louis PAMBOU était informé de tout. Il avait accepté en toute connaissance sa nomination en tant qu’Économe Général après le départ d’un volontaire de solidarité international compétent et courageux, mais complètement écœuré par les agissements de Monseigneur Jean-Claude MAKAYA LOEMBA. Louis PAMBOU avait tous les éléments objectifs et chiffrés qui permettaient d'établir et qui ont sans doute permis au Vatican d'établir que la Procure était dans une situation catastrophique (en dehors de l’Église on fait d’urgence un dépôt de bilan dans ces cas-là et on vire les responsables à commencer par le responsable légal). Monseigneur Jean-Claude MAKAYA LOEMBA était un truand et une crapule de 1ère classe. L’abbé Louis PAMBOU le savait et avait accepté de collaborer. Le vœu d’obéissance ne va pas jusqu’à la compromission ou l’acceptation de faire n’importe quoi. Ce n’est pas parce qu’on est une marionnette et une carpette que l’on ne doit pas être tenu pour responsable de ses actes et donc payer ou être puni.

-        Il faut dégager le Vicaire Général l’abbé Alain LOEMBA MAKOSSO (curé de Christ Roi) et le muter dans un autre pays ; il ne devrait pas rester dans le secteur car c'est un baron qui a des ramifications jusqu’au plus haut sommet de l’État et il compliquera le retour à la sérénité dans le Diocèse de Pointe-Noire quels que soient les équipes en place. Personne ne parviendra à le maîtriser. Donc il doit partir

-        Il faut dans son intérêt, muter l’abbé George LOEMBA, car il ne pourra jamais faire l'unanimité sur rien. Il ne s’agit pas de le sanctionner car son acharnement à vouloir la tête d’un méchant était plus que légitime et courageux.

-        Il faut sanctionner le directeur du cabinet comptable et du MND Nicolas MAKAYA, qui a accepté, pendant des années de couvrir les agissements de l’Évêque ; d’autres conseillers personnels doivent également être sanctionnés (Notaire, Conseil Juridique, ect…).

-        Il faut muter le curé de Saint Pierre l’abbé Alain BOUANGA le prêtre philosophe qui est impliqué dans un énorme scandale immobilier à cause d’un immeuble dont la construction a été arrêtée depuis 2 ou 3 ans faute d'argent. On doit sanctionner les curés irresponsables comme ceux-là.

-        Il faut sermonner et tirer fortement les oreilles des jeunes petites crapules ou marionnettes comme le directeur de Radio Maria, l'abbé FAREL ainsi qu’une autre petite crapule ou marionnette comme l'abbé Luc POATY qui s’est occupé du Centre des Mineurs et du Centre Polyo

alain-loemba-makossoL'abbé Bruno TCHIMBILA qui avait été procureur avant l'abbé Ange NGOT FOLLY doit aussi témoigner et apporter ses lumières sur tout ce qu’il savait.

La sanction subie par Jean-Claude MAKAYA LOEMBA est lourde de conséquence pour l'avenir de ce Diocèse. Arrivé en 1995, Monseigneur Jean-Claude MAKAYA LOEMBA a passé le tiers de son épiscopat dans un affrontement violent avec ses prêtres réfractaires. Certains s'étaient affranchis de son autorité, d'autres ne pouvaient plus le gober et lui prédisaient une éviction imminente.

Jean-Claude MAKAYA LOEMBA était constamment entouré de femmes à l'Évêché et ailleurs. L'Évêché abritait quatre jeunes filles (ses 4 filles). Et il avait trois autres jeunes femmes comme secrétaires. Plus les religieuses qui étaient totalement à sa merci dans tous les sens du terme (en particulier les sœurs thérésiennes dont il est le fondateur).

Le problème majeur vient du fait que les 4 filles logeaient à l'Évêché et mangeaient matin midi soir à l'Évêché, à la table et en compagnie de Monseigneur Jean-Claude MAKAYA LOEMBA ; ajouter à cela le fait qu'il y avait les 3 autres secrétaires, ses deux chauffeurs (dont l'un est de sa famille), ce décor ne faisait pas tellement Évêché…

Jean-Claude MAKAYA LOEMBA était tout à la fois : un papa truand (c'était un des grands parrains du Kouilou au sens mafieux du terme), un papa "chieur", un papa autocrate (aucune délégation de pouvoir à qui que ce soit), un papa capricieux et un papa soupe au lait. Ses "crimes" sont les suivants :

1.     Détournements de fonds et corruption

2.    Asphyxie financière d’institutions vitales comme les Écoles Catholiques et le Séminaire de Loango ; asphyxie financière d’œuvres essentielles comme Caritas (la chasse gardée de l’Évêque), le Centre des Mineurs ou le Centre Polyo ; asphyxie financières de nombreuses Paroisses

3.    Délaissement des Paroisses les plus pauvres, et notamment les Paroisses de brousses ; il est absolument scandaleux que dans l’esprit des Prêtres locaux, le fait d’être nommé dan s une Paroisse de brousse équivaut à une punition ou un envoi au Goulag alors que cela devrait être la plus belle mission pastorale en Afrique

4.    Marginalisation des instances canoniques ayant des prérogatives économiques et financières

5.    Mépris des Prêtres et stérilisation de toutes les initiatives individuelles des prêtres du Diocèse

6.    Mépris des laïcs écartés de facto de toutes les décisions

7.    Division de la communauté  religieuse pour mieux régner et méchanceté caractérisée

8.    Mode de vie (présence de femmes) peu compatible avec l'image d'un Évêché

9.    Confusion entre dépenses personnelles et dépenses épiscopales

10.  Refus de laisser la Procure gérer le courrier économique, les chéquiers, les relevés de compte et les banques

11.  Bradage des biens de l’Église et absence d’inventaire et de gestion du patrimoine du Diocèse

12.  MAUVAISE GESTION GÉNÉRALE

Alain BOUANGA (St Pierre), Alain LOEMBA MAKOSSO (Christ Roi), et l'abbé George LOEMBA sont 3 ennemis de Jean-Claude MAKAYA LOEMBA, mais pas pour les mêmes raisons.

Le premier est un philosophe et Jean-Claude MAKAYA LOEMBA lui avait piqué le sujet de sa thèse et ses travaux (authentique) sinon Jean-Claude MAKAYA LOEMBA n'aurait jamais pu être Évêque.

Le second est un vulgaire businessman et voudrait être khalife à la place du khalife ; Alain LOEMBA MAKOSSO est un homme d’affaire multicarte qui sait utiliser la soutane pour passer inaperçu ; il est selon les besoins architecte, agent immobilier, vendeur de véhicule de luxe, convoyeur de fond illicite etc..., et accessoirement homme de Dieu ; à chacun de ses voyages en Europe, il fait toujours un détour par Dubaï ou par la Chine ; il possède un visas permanent pour Schengen qui lui permet de gérer un réseau bien structuré (moyennant finance) pour faire entrer dans l’espace Schengen toutes les personnes en mal de voyage : c’est un Producteur de Vogages…

Le troisième est a priori un pur qui considère et dit haut et fort (c'est lui qui a mené toutes les cabales sur le terrain) que Jean-Claude MAKAYA LOEMBA est dingue et qu'il a un comportement inadmissible pour un Prêtre, pour un manager-berger de l'Église Catholique.

Dans toutes les activités de l'Évêché, Monseigneur Jean-Claude MAKAYA LOEMBA prenait le soin de placer les membres de sa famille aux postes à responsabilités pouvant être occupés par des laïcs, comme le Centre des Mineurs (enfants de la rue) où il avait placé l'un de ses frères.

En fait il ne faisait que comme beaucoup de papas africains : arroser copieusement sa famille avec l'argent de la Procure. Une grande partie de l'argent allait dans son domaine et son village de Madingou Kayes...

Les sommes les plus importantes que Monseigneur Jean-Claude MAKAYA LOEMBA détournait à son profit venaient du Vatican, et notamment les "Subsides" qui sont des subventions du Vatican destinées à financer des projets d'investissement (pastorale, éducation, œuvre, etc...) ; pendant son règne, Jean-Claude MAKAYA LOEMBA a détourné au moins 250 millions de FCFA sur le seul poste des "subsides".

Chaque année sans consulter personne (sauf pour le décor : les instances de réunions canoniques n’étaient toutes que des chambres d’enregistrement où la chose la plus prudente que chaque Prêtre avait à faire c’était de fermer sa gueule) Monseigneur Jean-Claude MAKAYA LOEMBA dressait la liste des projets qui l'intéressaient en fonction des Prêtres qu'il avait à la bonne.

Une église par-ci un presbytère par-là, une salle polyvalente, un groupe électrogène, etc…, il soumettait cette liste au Vatican et le Vatican versait les fonds. Chaque subside devait être versé au destinataire (le Prêtre responsable du projet). Mais en fait la plupart du temps, le Prêtre ne voyait rien venir et l'argent était utilisé progressivement à tout autre chose (dépenses courantes de la Procure, dépenses de l’Évêque etc…).

Il y a eu une autre source de détournement. Ce sont les AID, l'argent des messes versées par des particuliers aux paroisses et reversées ensuite par les paroisses (qui truandaient aussi de leur côté mais c'est autre chose) à la Procure.

Ces versements avaient une destination précise ; ils devaient permettre de verser un "salaire" mensuel à chaque Prêtre, le même pour tous, quelle que soit la taille de la paroisse (d'où la nécessité que l'argent remonte pour être redistribué équitablement). Mais Ces AID n'ont jamais pu être gérés sur une caisse à part. En pratique, l'argent servait à faire tourner l'Évêché.

Avec le temps, Monseigneur Jean-Claude MAKAYA LOEMBA pour s'en sortir, car la Procure était toujours exsangue, a cherché milles solutions pour trouver des revenus propres à l’Évêché (c'est ce qu'on fait partout, soit dit en passant, sauf que lui, il avait monté des business à problème).

Nous ne ferons pas ici la liste de tous les business de l’Évêque, mais l'activité principale était une activité immobilière de construction d'immeubles par les Tiers et de location de ces immeubles par l'Évêché.

Explication et illustration avec le pompon.

Le pompon c'est "Park'n Shop", l'immeuble où se trouve ce magasin (commerce d’alimentation générale) qui appartient à une des familles d'Indiens les plus puissantes du Congo Brazzaville.

Déjà pour commencer Jean-Claude MAKAYA LOEMBA avait vendu des terrains appartenant à l'Évêché définitivement ou pour 99 ans. Dans le cas de "Park'n shop" les indiens avaient financé la construction de l'immeuble. Cet immeuble reste la propriété de l'Évêché mais est loué aux Indiens pour 99 ans.

Voilà le système : supposons qu'on estime à la fin des travaux que l'immeuble vaut la somme des dépenses effectuées pour le construire, disons 100 millions. En fait il faut bien que l'Évêché paye les travaux à un moment donné s'il veut en garder la propriété. Alors c'est simple. Supposons que le loyer annuel est de 5 millions de F CFA. En fait au lieu de payer toute cette somme les Indiens retenaient 3 millions de F CFA et n'en versaient que deux.

Pour s'en sortir l’Évêque était obligé de rentrer dans une course en avant, pour pouvoir disposer de revenus....

A force d'être en situation déficitaire chaque année, la Procure ne pouvait que s'occuper des dépenses d'exploitations urgentes (réparations, nourriture, carburants, salaires du personnel, etc....), en sacrifiant toutes actions ou activités à long terme.

Tant et si bien que et c'est incroyable, inadmissible, scandaleux : l'Évêché ne disposait même pas d'un groupe électrogène lui permettant d'être autonome en électricité. Il utilisait celui de l'imprimerie et celui de "Park'n Shop" ; imaginez le bordel au niveau des câbles électriques etc…, et pour faire des économies seule la résidence de l'Évêque et les bureaux de la Procure étaient reliées à ces groupes électrogènes.

Pendant ce temps-là les bâtiments d’habitation et d’hébergement des Prêtres étaient dans le noir dès qu'il n'y avait plus de courant, c'est à dire parfois 1 soir sur deux.

A qui profite le départ de Monseigneur Jean-Claude MAKAYA LOEMBA ?

Sans nul doute les premiers à tirer profit de l'éviction de l'état clérical de Monseigneur Jean-Claude MAKAYA LOEMBA sont les prêtres réfractaires qui lui avaient mené la guerre depuis son sacre en 1995, à la tête desquels l'abbé Georges LOEMBA NDENDÉ ancien recteur du petit séminaire de Loango et actuel responsable du centre de Liambou à quelques kilomètres de Pointe-Noire.

Présenté comme le leader de l'opposition à l'Évêque, l'abbé Georges LOEMBA NDENDÉ avait autour de lui de nombreux prêtres dits opposants qui n'avaient de cesse d'écrire à Rome pour dénoncer leur Évêque.

Aussi, d'après nos informations, l'abbé Alphonse TATY MBOUMBA actuel secrétaire de la Conférence Episcopale du Congo Brazzaville aurait joué un rôle non négligeable pour avoir la peau de son Évêque. En conflit ouvert avec Monseigneur Jean-Claude MAKAYA LOEMBA, l'abbé TATY aurait encouragé en sous-main la fronde des Prêtres et les missives incendiaires adressées à Rome.

En discutant avec des Prêtres qui sont restés proches de Monseigneur Jean-Claude MAKAYA LOEMBA, ils laissent entendre que Monseigneur Louis PORTELLA MBUYU n'aurait pas tout fait pour essayer de sauver le siège de son frère cadet, même si ce dernier est devenu Évêque avant lui.

Monseigneur Louis PORTELLA MBUYU actuellement évêque de Kinkala, aurait toujours lorgné sur le siège de Pointe-Noire, si non avoir la main sur l'ordinaire (Pointe-Noire est gâteau qui a toujours été convoité).

Ces derniers mois, plusieurs Évêques d'Afrique Centrale et de l'Ouest - République centrafricaine, Bénin ou Burkina Faso - ont démissionné. Aucune raison n'a été officiellement évoquée mais un bon nombre de prélats souvent jeunes ont dû partir pour des problèmes de gestion, de morale sexuelle ou de syncrétisme religieux.

A Suivre…

Partager cet article

Repost 0
Published by PatrickEric - dans Culture
commenter cet article

commentaires

nermond 14/07/2011 12:42



Bonjour! Que la paix de jesus christ soit avec vous.                   


 


je crois que tous nous savons ce qu'il est arrivé à l'évèque du diocèse de pointe ROME a pris la bonne décision mais évitons de raconter du n'importe quoi sur la vie des prètres DIEU les a choisi
pour servir à son EGLISE et c'est à lui de les juger selon son inspiration et selon sa volonté parce que le soir de notre vie il nous demandera à tous et à chacun de rendre compte de notre
mission sur cette terre des hommes,surement il dira ceci"QU'AS TU FAIS DE FRERE?" MAMPOUYA doit faire attention sur ce qu'il raconte



Patheo 02/05/2011 22:50



Je suis du Cameroun. Je tombe sur ce blog au hasard en cherchant autre chose sur internet. A la lecture de cette article je trouve qu'il faut féliciter son auteur pour avoir décris au millimètre
près la situation de l'evéché de Pointe noire. Je ne pense qu'on puisse aussi être très précis comme cela en mentant. Je ne suis pas de Pointe Noire mais je peux dire sans risque de me tromper
que cet évêque est fourbe et qu'il a été destitué du fait de ses conneries et de ses fourberies. 

Avec mes connaissances de servant de messe dans l'église catholique, avant cette destitution, le dit Evêque aurait déjà reçu au moins trois demande d'explications venant du Saint Siège et des
mises en démeure. Le clergé catholique est l'une des plus structuré au monde et n'admet pas de brebis galeuse dans le troupeau. Exit L'archevêque



KIKOMO 27/04/2011 20:12



C'est bien de savoir que des congolais se mobilisent à éclairer d'autres, car nous ne sommes pas nombreux à avoir compris le besoin de changer les mentalités. Cependant, il est clair que si nos
actions se réalisent avec passion et intolérance, elles accoucherons d'un echec.


Aucun homme n'est parfait, mais parler ainsi des hommes comme l'Abbé Alain LOEMBA MAKOSSO pour le fait qu'il ait compris les réels besoins de ses proches est une erreur fatale et désobligeante.


L'Abbé Alain est un prospectiviste, un homme qui avait déjà compris depuis 1985, que lui même et les autres jeunes avaient besoin de se rassembler autour d'un idéal et s'est inspiré de Don Bosco
comme saint patron pour bâtir le projet qui a permis à plus de 5000 jeunes d'affronter la vie et de se battre dans un environnement hostile à l'épanouissement des jeunes. Aujourd'hui ce groupe
qui a rassemblé d'année en année des jeunes venus du Cabinda, de Kinshasa, de Brazzaville, Paris, Londres et Pointe-Noire pour échanger et partager cet idéal par Don Bosco a réalisé des oeuvres
que nous continuons de soutenir. Nos colonies de 300 à 500 jeunes se réalisaient avec des budgets réussits. Son sens de l'action lui a permis de réaliser des oeuvres sur les quelles vous semblez
vous acharner.


De quel model av ons nous besoin finalement? Vaut mieux demeurer passif ou arriver à exercer son talent et édifier les autres? Je te laisse à toi MAMAPOUYA d'en juger l'incidence intelligente...


A suivre



gildas 22/04/2011 17:03



Slt a tous, Que la Piax du Christ demeure dans vos coeurs!


Je suis très ecoueré de ce qui arrive a Mgr Makaya car, c'est pas du tout facile de digeré une telle decison en tant q'homme mais, je crois fermement en ses propres mot je cite:Qu'il y'a
plusieurs Manières de vivre le CAREME fin de citation".


Alors c'est pour dire que ce qui semble etre facile pour toi ne l'es pas forcement pour l'autre et celà est vis versa...


Je ne prends pas de partie sur cet afaire mais seulement nous devont quelques soit les motifs,toujours regardé en direction de la croix du christ avant de faire quoi que ce soit.


les leçons sont pour TOUS (évèques,Prêtres,Religieux & Religieuses ainsi que Laïcs) car,il y'a eu fautes eh bien ma foi il y avait bien des yeux ,des bouches & oreilles mais,qu'ont t-ils
faient pour éviter la catastrophes? Seul Dieu connait...


Par l'intercession du Bon Cardinal Emile Biayenda,Prions plutôt que de critiquer afin que Dieu nous donnes des Pasteurs Digne de diriger ses BREBIS


Union de prières avec tous les frères & soeurs de Pointe- Noire


 



tchiloemba melanie nicole 19/04/2011 12:12



Bonjour


je me rejouis de votre brillante intervention et il ya seulement une seule qui dit tout je cite en resumant " pour un croyant catholique de pointe noire n'est pas étonné de cette décision



DIRECT AVENIR 13/04/2011 13:25



Je tiens à féliciter celui qui a écrit cet article. Car, il reflète une réalité objective que, je connais pour avoir été bercé dans le milieu religieux et inscrit comme élève dans une Ecole
Catholique. Puis, plus tard un chrétien engagé en France.


Par ailleurs, la question d'un Evèque Blanc pour gérer un Diocèse n' est pas la bonne solution. Et plus tard, ce Diocèse doit être confié à un Congolais qui a des qualités de rassembleur,
fédérateur, raisonnable, organisé et rigoureux, un homme de dialogue, de conviction, respectueux et courageux. Bref, un homme intelligent et non un philosophe craint par ces diplôme que  sa
vraie capacité manageriale.


L' Afrique doit décider et pour décider, il a besoin d'hommes capables non pas de contredire pour le plaisir. Mais des hommes à même d'analyser et d' apporter la bonne solution. Et cette bonne
solution commence par une bonne éducation génératrice des compétences.


Direct avenir



Tchicaya Julienne 07/04/2011 22:32



Trop d'ignorance peut nuire à la vie, et non seulement la votre, mais de ceux aveuglement se laissent prendre pas vos affirmations.


Nous le savons tous, l'éveque de Pointe-Noire s'est vu retirer la charge pastorale, c'est ce que communique officiellement le Vatican. Les raisons peuvent etre un motif de rèflexion, mais qui de
vous pourra citer le texte qui stipuke que Mgr. Makaya devient est reduit à l'état laic? soyez sages, digne de construire un Congo. Mgr Jacques Gaillot n'a plus une charge pastorale comme éveque,
mais il garde son identité de pretre, il éveque in partibus, ce qui veut dire éveque sans fifèles, in partibus infidelium.


Arretez avec vos agitations, vous croyez que le pretres qui se disen de l'opposition sont sans reproches? Si vous etes des chrétiens, prions pour nos pasteurs, car parfois c'est nous les premiers
à les induire en erreur, à lexemple des soi disant sage et dignité, qui ne pensent qu'aux fétichex. Dans l'église on a pas besion des bikoko pour bien gouverner.


Julienne 



Kokolo Marie- Joseph 07/04/2011 09:45



Félicitation pour toutes ces révélations, mais permettez- moi de vous dire, vous etes de la vérité. Pourriez- vous me citer la note du Vatican qui sanctionne Mgr. Makaya?


Pourquoi voulez- vous faire vivre le peuple congolais avec vos révélations?


Dites- moi c'est sur quelle base, votre source du Vatican, il est vrai le Pape a retiré la charge pastorale à un éveque jugé indigne, mais qui vous dit qui a perdu son état clérical? Mgr. Jacques
Gaillot n'est pas reduit à l'état laic, prenez bien les rensengnements.


Merci 



BA' TOU Olivier 06/04/2011 14:07



Il etait temps qu'on mette fin à ce genre d'agissement qui sont déplorable et humilliant. Aussi, ceci est un appel au Vatican de revoir les critères de nommination de ses évèque. Nous
esperons que ces nombreux pretres qui se plaisent à marcher à l'encontre de leur serment doivent aussi être sanctionnés aussi séverement.


Cependant je lis dans vos lignes que Monseigneur Bernard NSAYI a lui aussi fait en son temps l'obet de tel sanctionne est il vrai? Cette info il faudrait la prendre vavec beaucoup de reserve car
il semble que cet éveque est malde et c'est seulemnt pour cette raison qu'il serait même absent du Congo.



Mbuta 06/04/2011 12:56



A lecture de cet article sur la révocation de l'évêque de Pointe noire, je suis marqué parce que l'auteur à mélanger dans ces critiques le premier des Boscovites (L'abbé Alain Loemba Makosso)
celui la même qui est le bâtisseur de l'église christ roi et de  son école, le bâtisseur du siège des ADB à St françois d'assise de Pointe Noire , Celui qui avais très vite compris que nous
avions besoin de la prière, du courage et du travail, celui qui avais vite compris également que la jeunesse étais sacré au point qu'il a consacré sa vie à œuvrer pour son épanouissement, Celui
qui est notre grand frère, notre modèle et oui celui qui est un leader pour son époque.


Je lui réaffirme mon soutien car je sais qu'on ne jette des pierres que sur un arbre qui produit des fruits



  • : Mampouya.com
  • Mampouya.com
  • : Restauration de la Démocratie de l'Etat de Droit et de la Républque au Congo
  • Contact

  • Patrick Eric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya

Recherche

Mes Héros : Mort Pour un Autre Congo

bruno-ossébighislin_simplice_ongouya.jpg

Congo : Textes Divers

2306_Bourses_etudes.pdf 2306_Bourses_etudes.pdf bilan matondo congo bilan matondo congo Bruno-OSSEBI.doc Bruno-OSSEBI.doc Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Constitution-du-15-mars-1992 Constitution-du-15-mars-1992 Constitution du 29 novembre 2001 Constitution du 29 novembre 2001

Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc  D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf decret-election-presidentielle.jpg decret-election-presidentielle.jpg decret_du_09_10_2008.pdf decret_du_09_10_2008.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf

Feuilledecomptabilit-1.pdf Feuilledecomptabilit-1.pdf Guide du journalisme indépendant Guide du journalisme indépendant Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 3 Le Plan Mouébara au CMAS 3

Les-Sages-Mbochis.pdf Les-Sages-Mbochis.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Statuts de T. I. France Statuts de T. I. France LISTEOP_C2G-EY.pdf LISTEOP_C2G-EY.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc LISTEOP_KPMG.pdf LISTEOP_KPMG.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf okouna-petro jugement&plaidoirie okouna-petro jugement&plaidoirie PID-2006.pdf PID-2006.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF Redevance-2006.pdf Redevance-2006.pdf Requ-te-en-annulation.PDF Requ-te-en-annulation.PDF Service-de-S-curit-.pdf Service-de-S-curit-.pdf SOCAPALM Exposé de la Situation SOCAPALM Exposé de la Situation Suivi-Bonus-2005.pdf Suivi-Bonus-2005.pdf