Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mai 2011 7 08 /05 /mai /2011 15:12

2 crocodiles, 3 tortues et 2 petits caïmans

Par MWANA MBOYO (Le Patriote)

singeCréé le 26 juin 1952, le parc zoologique de Brazzaville que j’ai visité ce week-end s’expose chaque jour à la risée des populations. Ses vieilles bâtisses rongées par l’humidité et prises d’assaut par des herbes rampantes qui s’entrelacent comme des lianes, donnent à cet endroit l’allure d’un bosquet hanté par des esprits maléfiques.

En tout cas, le parc réunit actuellement tous les artifices dignes d’un film d’épouvante.

Le décor est lugubre dès l’entrée de l’enceinte. La présence de l’agent chargé de vendre les billets aux visiteurs n’est pas du tout remarquable. Dans sa cabine, il donne l’impression de s’y cacher et n’ose même pas apostropher les visiteurs qui s’introduisent dans le parc. Après avoir garé mon véhicule en face d’un bâtiment de type colonial, je réalise que je viens de faire mon entrée dans un autre monde.

L’insolite prime. La négligence de l’homme est écrite en gros caractères à travers le délabrement physique des lieux. Voilà une structure qui devait procurer de l’argent à l’Etat, abandonnée à son triste sort. Paradoxe choquant entre la pauvreté méticuleusement entretenue et la richesse que l’on évite de côtoyer.

Difficile de croire que le Congo Brazzaville qui baigne dans une diversité biologique incomparable, puisse disposer d’un parc zoologique aussi ridicule. Grâce à l’aide d’un des gardiens déprimé et résigné, je fais quelques pas vers les cages. Pour la plupart vides.

En fin de compte, je n’aperçois que deux (2) crocodiles, deux (2) caïmans, trois (3) tortues, trois (3) singes, deux (2) éperviers, un (1) perroquet, quelques aigles pêcheurs et chacals squelettiques et visiblement affamés. S’il y’a des serpents, ils doivent peut être se cacher dans les herbes qui dominent tout l’espace.

Le gardien me montre la cage aux lions, désormais occupé par un singe amaigri qui tourne en rond, certainement à la recherche d’une banane hypothétique. Depuis que le célèbre et légendaire chimpanzé "Grégoire" a quitté le parc et soufflé sa chandelle quelque part au Kouilou, l’endroit a perdu toute son attraction.

Constatant mon étonnement devant ce délabrement qui donnerait la chair de poule et accélèrerait le rythme cardiaque de tout visiteur, le gardien me rejoint pour me dire, comme si j’étais un membre du gouvernement : "c’est à cause de vous les Chefs, que le parc se trouve dans cet état. Lorsque nous réclamons son entretien et son fonctionnement normal, vous bouchez les oreilles et vous placez toutes nos doléances dans les tiroirs. Voilà, le résultat est là. Un pays comme le Congo, riche en espèces animales, avec un parc zoologique comme ça ! C’est vraiment le parc zoologique d’un pays pauvre très endetté".

Pays pauvre, au plan économique certes, mais très riche en diversité biologique. Malheureusement, il manque même la chèvre du Congo qui fait rentrer de l’argent au parc zoologique de Berlin.

Le ras-le-bol de cet agent est compréhensible même si je le reçois comme un direct à l’estomac. Pour changer de thèmes, je m’empresse de lui demander si l’endroit est visité. "Oui Chef ! Par des élèves que vous voyez sur les balançoires là-bas. Lorsqu’ils sortent des classes, ils viennent se distraire ici entre eux, puisqu’il n’y a plus suffisamment d’animaux à regarder".

Entrée gratuite ? "Pas du tout ! Nous exigeons 100F CFA à chaque visiteur, d’ailleurs, vous n’avez pas encore payé Chef. C’est 100F CFA". Certainement pour acheter une banane aux trois singes dont les langues pendent comme des minis cravates à cause de la vie austère qu’on leur impose.

Je remarque une pancarte au milieu du parc avec des écrits en gros caractères : "tuer, vendre, acheter, transportez, garder chez soi ou manger un chimpanzé ou un gorille, est puni par la loi. Tout contrevenant à la loi est passible d’une peine de prison allant de deux (2) ans à cinq (5) ans et d’une amende allant jusqu’à 5 millions de FCFA".

Un message fort qui place le Congo Brazzaville parmi les pays qui font du chimpanzé et du gorille, des espèces animales intégralement protégées. Mais lorsque je demande au gardien de me montrer ne fusse qu’un petit chimpanzé ou un gorille, sa réponse, à la limite fait pleurer : "ces animaux-là, on ne peut plus les voir ici. Il faut aller au village, pénétrer la forêt profonde". Ce privilège n’est pas à la portée de tous. Il faut être chasseur, à la limite braconnier pour espérer voir ces animaux vivants.

Il n’est pas trop tard pour agir

Dans un coin du parc, en face d’une cage vide, une autre pancarte attire mon attention : "n’excitez pas les bêtes". Mais tout autour, aucune bête. Bizarre !

J’interpelle le gardien pour demander où se trouve l’éléphant qui faisait la fierté du parc quelques années plus tôt : "plus d’éléphant ici. Si vous voulez voir un éléphant, allez au rond-point de la patte d’oie. Mais attention, celui-là est en pierre, donc il ne peut venir ici" lance-t-il dans un éclat de rire.

Tel est le triste sort du parc zoologique de Brazzaville. Vide et abandonné. Les villes de certains pays désertiques possèdent des parcs plus honorables et fréquentés par des visiteurs qui donnent un sens à l’écotourisme.

De passage à Brazzaville, des touristes européens qui ont visité le parc zoologique de Brazzaville en sont repartis très choqués. Ils n’ont pas compris que le Congo Brazzaville puisse avoir un parc zoologique aussi insignifiant. "Heureusement, ont-ils dit aux gardiens, vous avez au moins cette forêt splendide qui représente un poumon naturel de votre ville capitale. Préservez là".

Dernière minute

Kinshasa : Radio Télé Kin Malebo (RTKM), une station de télévision privée émettant à Kinshasa, capitale de la RDC, et propriété de Monsieur Aubin NGONGO LUWOWO, actuellement sénateur et ancien ministre de l’Information sous le régime Mobutu, a vu ses bureaux être scellés et son signal d’émission coupé, vendredi 6 mai 2011 vers 14 heures, par les agents de la Direction Générale des Impôts (DGI) pour non "paiement de fisc". 

La DGI réclame à RTKM la somme de 76,5 millions de Franc Congolais, soit près de 850 mille de dollars américains pour non-paiement d’impôts sur le chiffre d’affaire et sur les salaires de ses employés.

Selon les informations parvenues à Journaliste En Danger (JED), RTKM est confrontée, depuis 2000, à plusieurs difficultés financières entravant son bon fonctionnement, suite à la mesure de sa "nationalisation" qui en avait fait la troisième chaîne de télévision publique "RTNC3".  

On rappelle qu’à l’avènement du nouveau pouvoir après la chute du régime MOBUTU, le ministre de l’information de l’époque avait décidé de placer ce média sous la tutelle de son ministère sous prétexte que le matériel de cet organe de presse avait été acheté avec l’argent du trésor public.  

"Depuis cette expropriation, nous ne percevons aucune publicité, et nous fonctionnons de fait", a expliqué à Journaliste En Danger un responsable de la chaîne.

Le scellé de RTKM est intervenu deux semaines seulement après la suspension de l’une de ses émissions intitulée  "Loba Toyeba" (ce qui signifie "Parle que l’on sache") par la Haute Autorité des Médias (HAM), organe de régulation des médias, qui l’accusait de "manquements à l’éthique et à la déontologie". 

Dans une lettre adressée à la Haute Autorité des Médias, Journaliste En Danger avait considéré que cette décision était arbitraire et non motivée.

Journaliste En Danger, qui s’insurge contre la fermeture d’un média en cette période préélectorale, demande au Gouvernement dont dépend l’administration fiscale de prouver sa bonne foi en ordonnant la réouverture de cette chaîne et en proposant un échéancier raisonnable de paiement à son propriétaire.

Partager cet article

Repost 0
Published by PatrickEric - dans Culture
commenter cet article

commentaires

  • : Mampouya.com
  • Mampouya.com
  • : Restauration de la Démocratie de l'Etat de Droit et de la Républque au Congo
  • Contact

  • Patrick Eric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya

Recherche

Mes Héros : Mort Pour un Autre Congo

bruno-ossébighislin_simplice_ongouya.jpg

Congo : Textes Divers

2306_Bourses_etudes.pdf 2306_Bourses_etudes.pdf bilan matondo congo bilan matondo congo Bruno-OSSEBI.doc Bruno-OSSEBI.doc Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Constitution-du-15-mars-1992 Constitution-du-15-mars-1992 Constitution du 29 novembre 2001 Constitution du 29 novembre 2001

Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc  D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf decret-election-presidentielle.jpg decret-election-presidentielle.jpg decret_du_09_10_2008.pdf decret_du_09_10_2008.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf

Feuilledecomptabilit-1.pdf Feuilledecomptabilit-1.pdf Guide du journalisme indépendant Guide du journalisme indépendant Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 3 Le Plan Mouébara au CMAS 3

Les-Sages-Mbochis.pdf Les-Sages-Mbochis.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Statuts de T. I. France Statuts de T. I. France LISTEOP_C2G-EY.pdf LISTEOP_C2G-EY.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc LISTEOP_KPMG.pdf LISTEOP_KPMG.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf okouna-petro jugement&plaidoirie okouna-petro jugement&plaidoirie PID-2006.pdf PID-2006.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF Redevance-2006.pdf Redevance-2006.pdf Requ-te-en-annulation.PDF Requ-te-en-annulation.PDF Service-de-S-curit-.pdf Service-de-S-curit-.pdf SOCAPALM Exposé de la Situation SOCAPALM Exposé de la Situation Suivi-Bonus-2005.pdf Suivi-Bonus-2005.pdf