Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 21:37

"Le Drapeau et l’Hymne National ne suffisent pas à faire d'un pays un Etat INDÉPENDANT. Comme de nombreux citoyens des dix sept pays concernés par cet anniversaire, j'aurais voulu célébrer avec enthousiasme le cinquantenaire des indépendances. Mais au vu des résultats a-ton vraiment le droit de se réjouir ?"

Par Mahorou KANAZOE

franc-cfa.jpgLes ex-colonies françaises d’Afrique célèbrent cette année le cinquantenaire de leurs indépendances en grande pompe. C’est dire que les dirigeants au pouvoir sont satisfaits du chemin parcouru jusque-là.

On peut cependant émettre bien des réserves sur les acquis de cette Afrique post-indépendances, sur tous les plans de la vie des pays concernés.

Sur le plan économique et financier, l’arrimage du franc CFA au Trésor français demeure un cordon ombilical tenace que personne n’ose rompre. C’est pourtant un des derniers vestiges de l’ère coloniale puisque son histoire est consubstantielle à la colonisation française.
Le sigle CFA a d’abord signifié "colonies françaises d’Afrique", puis "communauté française d’Afrique" et enfin "communauté financière africaine". Les noms ont changé, mais les réalités demeurent les mêmes, celles des pays subsahariens obligés de confier une grande partie de leurs réserves de change au Trésor français, et de rendre compte de leur gestion deux fois par an au ministre de l’Economie et des Finances français. C’est la fameuse réunion des ministres de la Zone franc, dont le nouveau rendez-vous a lieu à N’Djamena ce 20 avril.

Et pourtant, l’indépendance tant chantée devait aussi s’accompagner d’une prise en charge exclusive de la monnaie, à l’instar des pays africains anglophones ou lusophones, qui ne s’en portent d’ailleurs pas mal. Certes, l’un des avantages du F CFA, c’est qu’il a cours dans plusieurs pays, facilitant ainsi leur intégration monétaire. C’est un avantage certain qu’on ne peut nier, quand on regarde la balkanisation monétaire des autres pays.
Monnaie unique ne signifie cependant pas développement. Car des pays battant leur propre monnaie, en particulier les pays anglophones, ont résisté eux aussi, aux différents chocs économiques que le continent a subis ces dernières années. Ils ont même réussi des prouesses économiques que leur envient bien des dirigeants brassant le CFA.

Du reste, après sa dévaluation en 1994 et le recours au dollar par les opérateurs économiques pour leurs transactions, le CFA a beaucoup perdu de son lustre. Dans la sous-région ouest- africaine, le Ghana et son cedi sont la preuve vivante qu’un pays non membre de la Zone franc n’est pas voué à la mort.

Mieux, le Ghana dont la monnaie n’est rattachée à aucune institution financière de l’ex-colonisateur, se hisse au sommet des performances en matière de croissance en Afrique.

On peut comprendre les dirigeants des pays d’Afrique francophone dans leur attachement quasi-fétichiste au CFA et au giron français. Au-delà des questions purement monétaires, cette situation traduit une dépendance politique. Le pré carré français n’est pas une vue de l’esprit.

Nombre de dirigeants africains se croient toujours obligés d’être serviables vis-à-vis de Paris, pour mériter leur poste. Dans ces conditions d’allégeance, la monnaie devient un outil politique aux mains des uns et des autres, Africains franco-phones comme Français, pour des intérêts particuliers. C’est pourquoi réunions après réunions, les ministres des Finances de la Zone franc parlent de tout, sauf du sujet tabou du décrochage d’avec la France.

Cinquante ans après les indépendances, la monnaie reste un élément d’humiliation dans les relations franco-africaines. La peur de l’inconnu explique sans doute aussi les hésitations africaines. Comme un enfant incapable de s’assumer sans son père, ces Africains se demandent s’ils surmonteront une éventuelle rupture monétaire avec l’ancienne puissance colonisatrice.

Cette crainte est peut-être aussi ravivée par la partie française, peu encline à tourner cette page peu glorieuse pour les Africains mais qui lui apporte prestige et devises. Ce n’est pas en effet pour les beaux yeux des Africains que la France garantit leur monnaie. Elle y tire des avantages.

Il appartient aux Africains de savoir grandir.

En cela, le président sénégalais a le mérite d’être l’un des rares dirigeants africains à demander cette émancipation monétaire. Mais que peut-il, seul face à une dizaine d’autres chefs d’Etat préférant se contenter de la honteuse mais douillette tutelle française ?

Partager cet article

Repost 0
Published by PatrickEric - dans Culture
commenter cet article

commentaires

  • : Mampouya.com
  • Mampouya.com
  • : Restauration de la Démocratie de l'Etat de Droit et de la Républque au Congo
  • Contact

  • Patrick Eric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya

Recherche

Mes Héros : Mort Pour un Autre Congo

bruno-ossébighislin_simplice_ongouya.jpg

Congo : Textes Divers

2306_Bourses_etudes.pdf 2306_Bourses_etudes.pdf bilan matondo congo bilan matondo congo Bruno-OSSEBI.doc Bruno-OSSEBI.doc Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Constitution-du-15-mars-1992 Constitution-du-15-mars-1992 Constitution du 29 novembre 2001 Constitution du 29 novembre 2001

Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc  D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf decret-election-presidentielle.jpg decret-election-presidentielle.jpg decret_du_09_10_2008.pdf decret_du_09_10_2008.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf

Feuilledecomptabilit-1.pdf Feuilledecomptabilit-1.pdf Guide du journalisme indépendant Guide du journalisme indépendant Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 3 Le Plan Mouébara au CMAS 3

Les-Sages-Mbochis.pdf Les-Sages-Mbochis.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Statuts de T. I. France Statuts de T. I. France LISTEOP_C2G-EY.pdf LISTEOP_C2G-EY.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc LISTEOP_KPMG.pdf LISTEOP_KPMG.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf okouna-petro jugement&plaidoirie okouna-petro jugement&plaidoirie PID-2006.pdf PID-2006.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF Redevance-2006.pdf Redevance-2006.pdf Requ-te-en-annulation.PDF Requ-te-en-annulation.PDF Service-de-S-curit-.pdf Service-de-S-curit-.pdf SOCAPALM Exposé de la Situation SOCAPALM Exposé de la Situation Suivi-Bonus-2005.pdf Suivi-Bonus-2005.pdf