Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juin 2017 3 28 /06 /juin /2017 18:19

Après l’autosuffisance alimentaire que notre pays n’a jamais atteint (70% des congolais sont toujours considérés comme pauvres), les grands travaux pour construire les infrastructures (moins de 20% de routes bitumées et un chemin de fer en état de dégradation avancé), nous voilà en route vers l’émergence.

 

Nouveau cheval de bataille des autorités, les Zones Économiques Spéciales ont fleuri dans quasiment tous les pays africains sans qu’aucune ne fonctionne. Même en Inde, en Egypte et en Russie les Zones Économiques Spéciales ont été un échec total.

Il n'y a qu'en Chine que les zones économique spéciales ont eu un succès et, il y a une raison à cela : les investisseurs qui s'installaient dans les Zones Économiques Spéciales chinoises le faisaient en fait officiellement à Hong Kong.

 

Les litiges qui ne manquent jamais en matière de business étaient traités par les juridictions hongkongaises, les garanties bancaires couvertes par la gigantesque place financière de l'île etc...

Les investisseurs pouvaient faire confiance à la vieille tradition démocratique de Hongkong, à son état de droit instauré et sa capacité financière forte et sérieuse. Tout le contraire des pays africains et aux antipodes de la gestion autocratique du Congo Brazzaville (gestion financière hasardeuse et chaotique).

 

Par manque de courage politique, d’imagination et de créativité nos autorités s’acharnent à copier coller des recettes qui ont montré leurs limites dans d’autres pays pour enfumer les populations.

Il ne suffit pas de dire ou de décrété que tel endroit est exempt d'impôts et les investisseurs accourent, la fiscalité seule ne suffit pas quand on sait que dans notre pays un baron du régime peut décider du jour au lendemain de vous imposer une concurrence déloyale en créant une société parallèle sur-avantagée sans qu'aucun tribunal n'ose le lui interdire ou que le pays manque de liquidité pour payer des travailleurs.

 

Vestige de la colonisation, notre imprimerie nationale hyper concurrencée est quasiment hors service depuis plusieurs années à cause des barons du régime qui ont implantés des imprimeries concurrentes dans leurs caves ou leurs résidences secondaires ; ainsi, les travaux normalement dévolus à notre imprimerie nationale tels les casiers judiciaires, les passeports, les diplômes et autres feuilles d’examens sont confiés à ces notables qui s’approprient tous les marchés de l’État de gré à gré sans appel d’offre. Dans un pays normal l’imprimerie nationale du Congo, doté de l’autonomie de gestion pourrait initier une plainte auprès du tribunal administratif contre l’État pour ces marchés qui lui reviennent de droit mais, au Congo Brazzaville la plainte sera déboutée, ce simple fait démontre bien les collusions et les limites de notre système judiciaire congolais.

 

La Chine est entrain de créer en Afrique (Ethiopie notamment) des zones économiques de non droits avec des salaires en dessous du seuil de pauvreté ; elle met de l'argent pour créer des usines mais pour se prémunir elle fait de ces investissements des prêts aux États. Donc si la zone ne fonctionne pas (parce qu'elle ne fonctionnera pas à cause de l'incurie générale, de l'irrespect des normes de gestion et d'État, d'absence d'infrastructures comme l'électricité...) vous rembourserez quand même leurs investissements. Les mercenaires du business se couvrent toujours, en France, officiellement c’est la COFACE qui couvre les investissements à risques.

 

Par faciliter, les gouvernements autocratiques africains s’obstinent à croire que les formules des autres marcheront chez eux en appliquant des recettes proposées, ces autocrates sont friands des projets qui ne bousculent pas les fondements autoritaristes de leur pouvoir. La Chine, la Russie, la Turquie, la Corée du nord ainsi que tous les autres pays qui ne respectent pas les droits humains sont devenus leur modèle.

En économie, la règle c’est d’abord et avant tout la confiance ; pour parvenir à cette confiance il y a les lois et les institutions applicables qui protègent et encouragent les investisseurs et les citoyens ; notre pays n’est pas attractif politiquement à cause de son instabilité chronique, de la défiance des populations locales et de la faible légitimité de l’État.

 

Quelques données sur le Congo qui sont consultées par les éventuels investisseurs des Zones Économiques spéciales

 

Le Congo Brazzaville est un pays relativement protégé par les instabilités régionales des pays des grands lacs mais,  il engendre lui-même les germes de sa propre instabilité. L’économie informelle est très développée, autour de 50% du PIB officiel, donc l’assiette fiscale est réduite d’autant. Aucun projet sérieux pour aider ou encourager l’économie informelle à se formaliser.

D’après le classement de Doing business de la banque mondiale le Congo Brazzaville est très mal noté (parmi les derniers de la classe). D’après l’index de la démocratie de "The Économist" qui est publié chaque année, notre pays est classé "Régime Autoritaire" avec une corruption endémique qui bénéficie de l’impunité ; il a été noté que chaque année environ deux milliard de dollars non traçable quitte le Congo. Où vont-ils ? Et au profit de qui ?

Les faits sont têtus. Toujours d’après la banque mondiale, 54% de la population congolaise vit avec moins de 1,25 $ par jour soit 787,5 F cfa bien en dessous du seuil d’extrême pauvreté, 1/3 de la population est sous alimentée alors que le pays regorge d’énormes potentialités dans presque tous les domaines : agricole, minier, forestier, hydraulique, etc...

 

Ces quelques données consultables sur internet démontrent que pour investir au Congo Brazzaville il faut au mieux être protégé par l’État ou un baron du pouvoir (c’est l’option choisit par les entreprises chinoises), ou alors investir dans les secteurs à rentabilité hyperrapide tel que les mines (c’est ce que font les mercenaires du business).

 

S'il n'y a pas de crédibilité du système, si même la constitution du pays peut être changé au bon intérêt d'un seul individu, personne ne croira que les promesses d'exemptions économiques peuvent être respectées dans un tel pays. Avec les Berebi, les Hodjedj et autres hommes d'affaires floués sans qu'aucun tribunal local n'ose donner tort à l'État, et sans recours il n'est pas possible de faire venir des investisseurs.

 

Dans un pays où la corruption est telle que même lorsque les entreprises implantées dans les Zones Économiques Spéciales ont une exemption, le bakchich à payer pour jouir de ses droits maintient les frais de transaction élevés, lorsque l'incompétence administrative ne peut être sanctionné pour raison de piston et de soutien à l'homme fort, dans un pays où la Constitution donne au président le droit de tuer sans être poursuivable même après son mandat... Bref, ce n'est tout simplement pas possible de se développer dans les conditions du régime actuel quelque soit les outils économiques préconisés.

 

Tout ce tintamarre sur les zones économiques spéciales est un habillage marketing d'un régime conçu et maintenu pour utiliser l'État à l'enrichissement d'un homme, de sa famille et de son clan. Notre pays ne se développera pas sans des institutions fortes, des règles et des lois applicables par tous sur tout le monde sans exception. L’émergence pour 2025 n’est rien d’autre qu’un slogan, de la poudre aux yeux des gogos. Même ceux qui rabâchent ce slogan à longueur de journée n’y croient pas.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick Eric Mampouya
commenter cet article

commentaires

  • : Mampouya.com
  • Mampouya.com
  • : Restauration de la Démocratie de l'Etat de Droit et de la Républque au Congo
  • Contact

  • Patrick Eric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya

Recherche

Mes Héros : Mort Pour un Autre Congo

bruno-ossébighislin_simplice_ongouya.jpg

Congo : Textes Divers

2306_Bourses_etudes.pdf 2306_Bourses_etudes.pdf bilan matondo congo bilan matondo congo Bruno-OSSEBI.doc Bruno-OSSEBI.doc Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Constitution-du-15-mars-1992 Constitution-du-15-mars-1992 Constitution du 29 novembre 2001 Constitution du 29 novembre 2001

Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc  D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf decret-election-presidentielle.jpg decret-election-presidentielle.jpg decret_du_09_10_2008.pdf decret_du_09_10_2008.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf

Feuilledecomptabilit-1.pdf Feuilledecomptabilit-1.pdf Guide du journalisme indépendant Guide du journalisme indépendant Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 3 Le Plan Mouébara au CMAS 3

Les-Sages-Mbochis.pdf Les-Sages-Mbochis.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Statuts de T. I. France Statuts de T. I. France LISTEOP_C2G-EY.pdf LISTEOP_C2G-EY.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc LISTEOP_KPMG.pdf LISTEOP_KPMG.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf okouna-petro jugement&plaidoirie okouna-petro jugement&plaidoirie PID-2006.pdf PID-2006.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF Redevance-2006.pdf Redevance-2006.pdf Requ-te-en-annulation.PDF Requ-te-en-annulation.PDF Service-de-S-curit-.pdf Service-de-S-curit-.pdf SOCAPALM Exposé de la Situation SOCAPALM Exposé de la Situation Suivi-Bonus-2005.pdf Suivi-Bonus-2005.pdf