Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2012 2 11 /09 /septembre /2012 13:48

Brazzaville a failli brûler après l’interpellation de OKOMBI SALISSA au Tribunal

Par Ghys Fortune DOMBE BEMBA (Talassa)

okombi salissaLa semaine du 26 août au 2 septembre 2012 a été tumultueuse à Brazzaville. Pour cause, des centaines des jeunes gens proches du CADD-MJ, ayant pour coordonnateur, le ministre de l’Enseignement technique et professionnel, André OKOMBI SALISSA, ont fait irruption dans les environs du Tribunal de Grande Instance de Brazzaville pour manifester leur désapprobation suite à l’interpellation de leur "chef" par le doyen des juges d’instruction, OKO NGAKALA, dans le cadre de la recherche des auteurs ou des commanditaires de l’incendie qui avait ravagé le dépôt d’armes et munitions de Mpila, le 4 mars dernier, dans la capitale congolaise.

De l’avis de nombreux jeunes membres et sympathisants du Comité d’Action pour la Défense de la Démocratie – Mouvement de jeunesse (CADD – MJ), "André OKOMBI SALISSA n’est, ni de près ni de loin, lié à cette tragédie ; il n’est ni ministre de la Défense ni chef d’Etat-major général des Forces Armées Congolaises (FAC), ni chef militaire chargé de la gestion des casernes. Il n’est qu’un ministre de l’Enseignement …"

Et d’ajouter : "Les auteurs présumés de cette tragédie sont connus. Pourquoi voudrait-on jouer à la diversion ? Qui est derrière cette tentative de manipulation de l’opinion publique ? A qui profite cette campagne de discrédit, organisée pour noircir le coordonnateur de notre mouvement ?"

Révoltés par l’interrogatoire qui tirait en longueur et auquel était soumis le ministre André OKOMBI SALISSA dans le bureau du doyen des juges, plusieurs jeunes Brazzavillois ont résolu de l’écourter manu militari, en appelant un renfort des camarades restés dans les quartiers des 9 arrondissements de Brazzaville. Comme quoi, "l’union allait faire la force", pour prétendre sortir leur leader des griffes du doyen des juges. Ainsi, on a vu des jeunes gens affluer en masse, en direction du Palais de justice, dans certains ronds-points de la ville…

Conscient des risques qui allaient découler de cette montée de fièvre au cas où les hostilités seraient engagées entre les hommes de OKOMBI SALISSA et les forces de l’ordre chargés de sécuriser l’enceinte du Palais de justice, le président du Conseil Central du CADD-MJ, André OKOMBI SALISSA, au sortir du bureau du Doyen des juges a appelé les jeunes révoltés au calme, à garder leurs têtes froides, parce que rien de fâcheux ne lui était arrivé jusque-là.

Toutefois, la vigilance devrait être maintenue. Car, les faits se passaient au moment où le chef de l’Etat séjournait encore en Europe, tandis que le Congo Brazzaville venait de perdre, à Paris, le président de la Cour constitutionnelle, Gérard BITSINDOU, décédé le 26 août, des suites d’un cancer du sang.

Cette cabale contre OKOMBI SALISSA ne date pas d’aujourd’hui ! 

Le  commun des mortels se souviendra que certaines autorités politiques avaient ventilé çà et là des propos selon lesquels, André  OKOMBI SALISSA était reçu en audience par Denis SASSOU NGUESSO.

Au cours de cette audience, le ministre de l’Enseignement technique et professionnel aurait vendu la mèche au président-fondateur du CADD-MJ et chef de l’Etat, en affirmant que le colonel Marcel NTSOUROU, originaire de Lékana et fils téké du département des Plateaux comme lui, l’avait contacté pour fomenter un coup de force contre le pouvoir établi ! Chose qui était fausse. Tout récemment, André OKOMBI SALISSA a été cité de nouveau d’être au cœur du vrai faux assassinat manqué d’un juge à l’hôtel Hilary à Pointe-Noire.

De nombreux observateurs de la scène politique pensent que ces allégations ne visent qu’un but : détruire les cadres tékés.

Mais, le président fondateur  du CADD–MJ, Denis SASSOU NGUESSO, ne devrait pas laisser jaser ces oiseaux de mauvais augure, au risque d’être accusé à son tour de tireur des ficelles de cette cabale contre les Batékés.

Affaire à suivre

--------------------------------------------------------

Les Ministres AYESSA, OKIEMY, MOYEN et OPIMBAT Montré du Doigt pour Leur Insensibilité

Pendant que BITSINDOU, ISSOÏBEKA et Cie étaient évacués en urgence, Salomon PANGOU et autres confrères, très malades, sont négligés par ...

Bienvenu-OkiemyDepuis quelques semaines, l’une des figures de proue de la presse sportive nationale, M. Salomon PANGOU alias "Panish" est malade, très malade et presque abandonné par les siens et surtout par les autorités politiques qui ont pour la plupart, les yeux rivés vers le remaniement ministériel qui pointe à l’horizon.

En effet, surpris par une crise d’AVC, le journaliste de Télé Congo, Salomon PANGOU est plongé dans un état assez critique qui devrait nécessairement interpeller la conscience de tous.

Or, jusqu’ici, les choses ne semblent pas bouger car toutes initiatives en faveur de son évacuation sanitaire à l’étranger pour y subir des soins médicaux appropriés font toujours défaut.

A tout prendre, les chevaliers de la plume et du micro n’ont jamais bénéficié des fameuses évacuations sanitaires réservées uniquement à une poignée de cadres politiques, triés sur le volet et "canonisés par le pouvoir de Mpila".

La couverture sociale des journalistes et des autres citoyens semble un sujet tabou 

Mieux. Au niveau du ministère de la Communication, de Télé Congo voire du Conseil Supérieur de la Liberté de Communication (CSLC), rien ne bouge pour l’instant. Personne n’ose jusqu’ici aborder ouvertement le cas Salomon PANGOU qui est sur les traces de son confrère IBAHI BAHIS, un autre journaliste sportif de Télé Congo, lui aussi très malade, depuis près de deux ans, pour un autre cas d’AVC prolongé. Les ministres en charge des sports et de la communication n’osent en parler et surtout chercher des solutions ? Quelle ingratitude ? Quelle indifférence ?

Parler de la couverture sociale des journalistes et des autres citoyens semble un sujet tabou. Il en est de même pour les évacuations sanitaires des journalistes et communicateurs en Europe.

Ces sujets pourtant très sensibles n’ont jamais été à l’ordre du jour dans les couloirs labyrinthiques de Radio et Télé Congo où, chaque jour, certains journalistes s’épient, se surveillent et versent dans la délation et le clientélisme politique.

Au ministère des Sports et de la Jeunesse, l’amour du prochain, l’esprit de solidarité et la philanthropie ont déserté les intelligences. Les commentaires ampoulés et les figures de style du grand reporter Salomon PANGOU n’intéressent plus personne au moment où chacun s’attend à une éventuelle nomination au sein du nouveau gouvernement attendu entre le 15 et le 20 septembre 2012.     

Cela se comprend aisément au motif que Salomon PANGOU n’est qu’un simple "petit journaliste" de Télé Congo. Il n’est ni Ministre ni Député ni Sénateur ni DG encore moins un Général ou un Colonel très fort comme…..l’autre !

52 ans après l’indépendance nationale, notre système de santé est encore très défaillant et peu performant, malgré tous les milliards de FCFA que notre pays regorge. Pour confondre les pouvoirs publics, la vérité avait fini par éclater au grand jour le 4 mars 2012 quelques heures après la tragédie de Mpila.

Rien n’avait été prévu d’avance dans le cadre de "La Nouvelle Espérance": pas d’ambulances, pas d’avions médicalisés, pas de produits pharmaceutiques, pas de premiers soins d’urgence, pas de médecins spécialisés en nombre suffisant, pas de plans d’urgence, etc. Où vont alors tous ces milliards de FCFA que l’on cite abondamment lors des discours officiels ?

Ne nous voilons pas la figure ! En Afrique centrale, notre système de santé est le moins performant de tous. C’est ce qui justifie le nombre très élevé de malades qui quittent précipitamment Brazzaville pour aller se faire soigner à Kinshasa, Libreville, Johannesburg voire Paris ou Madrid en Espagne. 

Quand le présent nous prend et nous emporte, nous oublions tout !

Très souvent, ceux qui sont au pouvoir se contentent de beaux discours au lieu de moderniser de fond en comble nos hôpitaux et dispensaires vétustes comme celui de Jane Vialle, plein d’herbes et d’ordures….

Pris en charge par les caisses insondables du Trésor Public, nos ministres, députés, préfets, sénateurs et autres courtisans peuvent facilement bénéficier des évacuations sanitaires à l’étranger. N’est-ce pas là, une politique de deux poids et deux mesures : d’une part, il y a quelques Congolais "bénis" qui sont traités à l’étranger et de l’autre, on retrouve la grande armée des Sacrifiés, exposés à toutes les maladies de la planète. De qui se moque-t-on ?

Si, pour ces privilégiés, il suffirait de trembler pour un "petit bobo" pour sauter à bord du premier vol d’Air France à destination de Paris, il y a lieu de reconnaitre que tous les autres citoyens, démunis et très mal soignés, sont de plus en plus exposés à la mort.

A quand la fin des centaines d’évacuations sanitaires vers Paris, Johannesburg, Kinshasa, Marbella et Cuba ?

Il est aberrant de constater que les dignitaires de Brazzaville se précipitent à décaisser beaucoup d’argent pour les funérailles de plus d’un Congolais. Mais ne font rien pendant que les Congolais sont encore en vie à l’hôpital. Beaucoup des journalistes que nous avons interrogés, très indignés, attendent de pied ferme les autorités politiques et administratives qui viendront débiter leurs sottises si, l’un des journalistes venait à être rappelé à Dieu.

Talassa espère que les autorités ne feront pas le médecin après la mort. En attendant de revenir sur ce dossier, beaucoup des journalistes ne comprennent pas l’indifférence de leur confrère Firmin AYESSA.

Partager cet article

Repost 0
Published by PatrickEric - dans Culture
commenter cet article

commentaires

  • : Mampouya.com
  • Mampouya.com
  • : Restauration de la Démocratie de l'Etat de Droit et de la Républque au Congo
  • Contact

  • Patrick Eric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya
  • Patrick Éric Mampouya

Recherche

Mes Héros : Mort Pour un Autre Congo

bruno-ossébighislin_simplice_ongouya.jpg

Congo : Textes Divers

2306_Bourses_etudes.pdf 2306_Bourses_etudes.pdf bilan matondo congo bilan matondo congo Bruno-OSSEBI.doc Bruno-OSSEBI.doc Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat-Exercice-2007.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Budget-de-l-Etat_Exercice-2008.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-des-Investissements-Miniers-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Code-Forestier-du-Congo.pdf Constitution-du-15-mars-1992 Constitution-du-15-mars-1992 Constitution du 29 novembre 2001 Constitution du 29 novembre 2001

Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting-Longbeach-Bermuda-Elenga-LTD.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting2.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting3.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Consulting4.jpg Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-HM-NKOSSA-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouakouala.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Kouilou.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-Madingo.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineVI-VII-KITINA.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-MarineX.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Nord.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-Mer-TP-Sud.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PEX.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf Contrat-Partage-PNGF-Contrat-PP.pdf D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc D-cret-n--2004-30-du-18-f-vrier-2004.doc  D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---5-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---56-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---58-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---60-du-31-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---64-du-3i-mars-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008---t5-du-n-f-vrier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008--3-du-11-janvier-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-n--2008-84--.-du-15-avril-2008.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-la-transparence.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf D-cret-sur-les-op-rations-des-services-de-l--tat.pdf decret-election-presidentielle.jpg decret-election-presidentielle.jpg decret_du_09_10_2008.pdf decret_du_09_10_2008.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Enl-vement-des-Stocks-de-P-trole-2005.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf Facture-d-Hotel-de-Sassou---N-Y.pdf

Feuilledecomptabilit-1.pdf Feuilledecomptabilit-1.pdf Guide du journalisme indépendant Guide du journalisme indépendant Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 1 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 2 Le Plan Mouébara au CMAS 3 Le Plan Mouébara au CMAS 3

Les-Sages-Mbochis.pdf Les-Sages-Mbochis.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Les-factures-du-fils-de-Sassou.pdf Statuts de T. I. France Statuts de T. I. France LISTEOP_C2G-EY.pdf LISTEOP_C2G-EY.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-Electorale-du-Congo.pdf Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-du-24-novembre-2001.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc Loi-176-2003-du-18-janvier-2003.doc LISTEOP_KPMG.pdf LISTEOP_KPMG.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf Note-Circulaire-AdministrateurSNPC.pdf okouna-petro jugement&plaidoirie okouna-petro jugement&plaidoirie PID-2006.pdf PID-2006.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf Pland-actionBonneGouvernancePool2.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf R-echelonnement-de-la-Dette-du-Congo-par-le-Club-de-Paris.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-Cofipa.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-de-la-Cour-des-Comptes.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-09-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-12-2006.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-KPMG-du-16-avril-2007.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf Rapport-TOFE-2005.pdf RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF RECOURNSo-0-132008-du-O3J-uin-2008.PDF Redevance-2006.pdf Redevance-2006.pdf Requ-te-en-annulation.PDF Requ-te-en-annulation.PDF Service-de-S-curit-.pdf Service-de-S-curit-.pdf SOCAPALM Exposé de la Situation SOCAPALM Exposé de la Situation Suivi-Bonus-2005.pdf Suivi-Bonus-2005.pdf